La crise financière ? Une simple histoire de cocaïne...

 |   |  270  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Pour le professeur David Nutt, l'équation est simple : la crise financière a été causée par une prise excessive de cocaïne de la part des banquiers. Sa théorie, exposée dans un hebdomadaire britannique, fait l'objet d'un véritable buzz Outre-Manche.

C?est dans les pages du Sunday Times que l?universitaire expose sa thèse. Selon David Nutt, psychiatre et professeur à l'Imperial College de Londres, un nombre trop important de banquiers auraient usé et abusé de la cocaïne, au point de tous nous entraîner dans une pagaille financière gigantesque. La drogue, confortant les banquiers dans un état d?excitation qui pousse à en faire toujours plus, les aurait rendus trop sûrs d?eux et emmenés à prendre des risques supplémentaires. Il qualifie d?ailleurs la cocaïne de « more drug ». En conséquence de leurs actes, la crise financière que nous connaissons tous.

David Nutt ne s?arrête pas là. Il clame que l?abus aurait même conduit à l?effondrement financier de feue la banque britannique Barings. Disparue en 1995, Barings était la plus célèbre banque d?Angleterre, mise en faillite suite à des placements supérieurs à ses fonds disponibles.

Que penser des affirmations de David Nutt ,qui a travaillé pour le gouvernement britannique en tant que conseiller au département de la santé et a également publié plusieurs ouvrages concernant la drogue et les addictions ? C'est en tout cas un grand spécialiste des polémiques. Il a déjà, entre autres, déclaré que l?ecstasy, le cannabis et le LSD étaient moins dangereux que l?alcool, ou encore que prendre de l?ecstasy était tout aussi sûr que de monter à cheval. La semaine dernière, il attaquait le gouvernement concernant la loi de 2005 rendant les champignons hallucinogènes illégaux, qu?il estime gêner la recherche médicale.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2013 à 15:19 :
sans doute y a t il des traders qui affectionnent les drogues, comme l'alcool, le sexe etccc mais ça n'explique pas tout c'est à dire l'appât du gain, poussé par des agences américaines renommées dans le secteur telles goldman sachs- qui se sont vraiment plantées par leurs mauvais conseils.......suivis par des banques moutons
a écrit le 27/04/2013 à 18:16 :
et bla bla bla bla
a écrit le 21/04/2013 à 11:53 :
Que des conneries pour dévier l'attention des vrais responsables de la crise économique que sont les banques centrales des États aux mains des banques privées.
Réponse de le 22/04/2013 à 18:43 :
Attention, banque centrale = banque privée !
Elles ne sont pas aux mains de l'Etat et régule la valeur de l'argent.
Réponse de le 23/04/2013 à 8:43 :
Quel est ce ramassis d'idées populistes ? Où vous avez vu que la banque centrale était une banque privée au services d'intérêts privés ?
Si on parle de traders, on parle de la City, et alors c'est la BoE : elle est responsable devant le gouvernement pour qui elle doit rendre des comptes... Elle a des objectifs de croissance et a fait tant de quantitative easing que l'inflation s'accroit, ce qui, est très mauvais pour les prêteurs (oui, les méchants capitalistes qui ont de l'argent ! Ou vous avec votre Livret d'Epargne populaire, au choix).
Si on parle de Wall Street, on parle de la Fed : qui a relevé les taux en 2007 créant (indirectement) les plus grandes faillites bancaires (les méchants !) de l'histoire. Qui ? La Fed = la banque centrale US.
Mais bien sûr, les BC servent des intérêts privés. Elles servent les banques, en effet, car une banque centrale est le premier maillon de la chaine bancaire, c'est écrit dans son nom. Et si vous pensez que les banques sont inutiles, regardez ce qui a permis la croissance (la méchante!) depuis deux siècles; regardez l'état des économies sans banque ou presque en Afrique; regardez qui finance la banque : vous, et qui en profite : vous.
Ca m'étonne pas qu'avec des idées pareilles nos élections présidentielles ressemblent de plus en plus à des concours télés...
Réponse de le 23/04/2013 à 18:43 :
La Fed est une banque privée, elle n'a rien de Fédéral. Faîtes qqs recherches sur sa création en 1913.
Réponse de le 24/04/2013 à 12:51 :
Euh, une banque privée ? C'est-à-dire ? Effectivement, dans l'histoire économique, toutes les banques centrales (bon, je les connais pas toutes quand même) étaient à leur début des banques privées, séparées de la puissance publique. Mais cela c'est fini maintenant, les Etats ont compris qu'elles devaient être publiques MAIS indépendante (plus ou moins d'ailleurs, la Nouvelle Zélande pas du tout). D'ailleurs si on regarde la FED, c'est un organisme fédéral classique, reprenant des gouverneurs des Fed des Etats fédérés, des membres choisis par le gouvernement et le Congrès et des représentants des banques privées à statut Fédéral. Elle est responsable en partie devant le Congrès et doit suivre une politique publique (indépendante) de régulation de l'inflation, et de dynamisation économique.
Donc, publique. Sinon c'est un peu comme dire que la Cnil est privé car étant une autorité administrative indépendante... Légalement et réellement, ce n'est pas vrai.
a écrit le 21/04/2013 à 1:14 :
Au prix du gramme de cocaïne, je me demandais à qui étaient vendus les tonnes de ce produit. Maintenant, je sais...Et ça ne me rassure pas.
a écrit le 20/04/2013 à 20:14 :
Il serait quand même bon de rappeler ce qu'on appele "la crise". La coke n'a absolument rien à voir avec ça, je tiens à le préciser, parce que tant l'article que les commentaires semblent l'oublier.
La "crise" est avant tout une crise de prêts hypothécaires accordés à des ménages américains à risque (trop pauvres pour s'endetter), les fameux "subprimes". Cela tenait et a tenu de nombreuses années car les taux d'intérêts étaient faibles (contrats à taux variable) et le marché de l'immoblilier était en hausse (bulle). Quand les taux ont augmenté de par la surchauffe de l'économie US et que le prix de l'immoblier a chuté, tout s'est écroulé et les banques ont perdu des milliards, ce qui les a mis au bord de la faillite.
Comme elles avaient vendus leurs créances sur les places boursières (titrisation) le risque était disséminé sur toute la planète et a créé des actifs pourris : crise de liquidité, de solvabilité, réduction des crédits, diminution de la valeur de tous les actifs, etc. La suite, c'est le sauvetage des banques par les Etats (pour sauver le petit épargnant, malheuresement) et le surendettement étatique.
Je ne défends pas les banques, mais la cocaïne n'a rien à voir là-dedans : les gens qui ont proposé des subrpimes étaient des représentants des banques (des classes moyennes US), payées au contrat (salaire variable de misère) et ayant donc passé le maximum de contrats pour nourrir leur famille.
Si les traders peuvent avoir des comportements renforçant la volatilité des marché, leur mettre la cise sur le dos est un raisonnement qui m'échappe. Après, je condamne les banques, car, en résumant : le profit a été privatisé et les pertes socialisées. Cela, oui, c'est une honte.
Réponse de le 23/04/2013 à 18:45 :
Tout à fait d'accord
Réponse de le 24/04/2013 à 12:03 :
Sauf que Goldman Sachs et Fabulous Fab (un trader français travaillant à Goldman Sachs), ont inventé un titre qui réunirait tout ces actifs pourris. Titre qu'ils se sont empressés de vendre à tout le monde avec un beau AA qui arrivait d'on ne sait où.
Réponse de le 24/04/2013 à 12:59 :
Je dirais même plus AAA. Mais là il faut louer le magnifique travail d'évaluation des risques des agences de notation (ironie). Et se souvenir qu'une entreprise paye pour l'évaluation de ses propres titres, ce qui peut générer de légers (...) conflits d'intérêts.
Après, le AAA, en théorie, il venait de la division des titres en pool de crédit (senior, mezzanine et junior) avec des priorités de remboursement décroissant, des rendements croissants et en théorie, l'impossibilité que tout fasse défaut. Les seniors étaient donc, en théorie AAA. On sait que c'est faux et que les agences de notation ont oublié l'illiquidité majeur de ces titres ce qui les as transformé en actifs pourris en un clin d'oeil.
Alors oui, la notation de ces titres AAA était trompeuse et c'est un scandale...
Mais là on touche à tous les aspects si criticables de la finance. Par rapport à l'article, c'était juste pour dire que la cocaïne, ce n'est pas l'explication de la crise. L'amoralité et l'appat du gain de ces individus ont largement suffit.
a écrit le 20/04/2013 à 14:51 :
Monter à cheval n'a rien de sur. Prendre de l?ecstasy non plus. Mais la pire de toute les drogues sont l'héroïne et la cocaïne, ainsi que leurs dérivés, et l'alcool. Cet homme n'est pas le seul à le dire, des études prenant en compte les conséquences sur la santé et la vie sociale l'ont démontré. Le cannabis est quasiment inoffensif en comparaison. D'autre part, ayant eut l'occasion d'en discuter avec des traders au début des années 2000, lorsque je travaillais en périphérie de ce milieu, je sais qu'ils prenaient tous un maximum de cocaïne pour tenir des rythme de travail colossaux. Certains m'avaient même déconseillé d'entrer dans la carrière à cause de la nécessité d'en prendre pour y réussir. Je pèse mes mots : la nécessité !
a écrit le 20/04/2013 à 10:32 :
J'ai une autre theorie : la crise est provoquee par des elus qui ont surendette les pays pour distribuer des cadeaux a leur clientele electorale dans le but de se faire reelire et ce depuis 30 ans...
Réponse de le 20/04/2013 à 15:01 :
Sur, les PDG et banquiers eux ne sont pas élus donc forcément efficaces. Vivement un pdg non élu à la tête de la France....
Tant qu'il y aura des abrutis pour penser ça, la mafia à de beau jours devant elle... Et nous ont à pas finis d'en ch..
a écrit le 19/04/2013 à 10:20 :
Mouais, peut-être que des substances illégales ajoutent aux dérives des banquiers au sens déformation supplémentaire de la perception. Mais il me semble que le plus gros des dérives est lié à l'usage informatisé de modèles devenus si complexes que personne n'y comprend plus rien et au fait toujours prégnant qu'un banquier doit faire un max de tunes, vite et sans trop se poser de question. Et comme aucun Etat ou groupe d'Etats ne va bien loin pour encadrer un peu mieux tout cela, la coke n'est que la cerise sur le gâteau...
a écrit le 19/04/2013 à 8:26 :
la drogue voila un vrais DEBAT a faire au niveau nationnale est meme mondiale ses effet sur les hommes ses consecances ne faudrais t il pas mieux la legalisse? affin de faire travaillles plus de gens agriculteurs commercant inpots ect
Réponse de le 19/04/2013 à 9:33 :
Non mais c'est une blague d'écrire aussi mal???
Réponse de le 19/04/2013 à 10:01 :
Ben non ...C'est même très répandu ici et là sur Internet ! Un indice de plus de la Connerie ambiante ...
Réponse de le 19/04/2013 à 10:08 :
et alors ??? il y a des personnes qui ecrivent moins bien ??? elles n'ont pas le droit de lire un journal et de s'exprimer???? bcp de donneurs de lecons en orthographe ...
Réponse de le 20/04/2013 à 9:50 :
j'adore l'idée +1000
Réponse de le 20/04/2013 à 12:03 :
@ @ a ortho :merci
Réponse de le 20/04/2013 à 22:17 :
d'accord mais là c'est un peu trop, même le correcteur d'orthographe ne reconnait pas les mots
Réponse de le 21/04/2013 à 1:08 :
Orthographe et cocaïne n'ont pas l'air de faire bon ménage. Question d'époque sans doute.
a écrit le 18/04/2013 à 17:14 :
Approche différente de la même corrélation ^^

Les banquiers et traders sont les clients privilégiés des trafiquants de cocaïne.
La loi de l'offre et de la demande (^^) fait que la dose reste accessible ("pas chère" en langage populaire... du moins pour nos amis banquiers et traders)
2008: la pire crise de l'histoire des crises qui va mener une bonne partie de nos amis banquiers et traders à faire des coupes dans leurs budgets
Du coup, les dealers se retrouvent en manque de clientèle et (eux aussi touchés par la crise : hausse de leur loyer et de leur plaquette de beurre) vont donc augmenter le prix de leurs doses (faut bien payer la maison de retraite de la grand mère et la carte de bus scolaire des enfants)
2013: Bizarrement, la crise est toujours là! Sauf pour les banquiers et traders (hausse des bénéfices des banques et des salaires des traders) la dose de cocaïne est bcp plus élevée qu'en 2008 (le loyer du dealer, la carte de bus scolaire des enfants du dealer et la maison de retraite de la grand mère n'ont pas baissé - paraît que c'est ENCORE la crise) ^^
Du coup les banquiers et traders doivent gagner plus qu'en 2008.. du coup faut que les 97,76% de la population restante travaille PLUS pour gagner MOINS pour que nos amis puissent toujours financer leurs doses..
a écrit le 18/04/2013 à 15:43 :
Moi être d'accord avec le Môsieur!! J'ai vécu à Londres, et j'ai participé à une étude publiée dans le métro qui disait que pas mal de personnes prenait de la cocaïne même en semaine pour aller au travail !!! J'étais même un peu choquée... de voir qu'autant de monde s'en servait pour tenir le coup la semaine... Déroutant... le lendemain, ils ont commencé à mettre une photo choc dans le journal, mais ce n'est apparemment pas assez ! Pour dire que la cocaïne est trop utilisée là-bas et peut avoir des conséquences, je dis OUI ! Quant aux autres drogues, là je ne suis pas d'accord pour l'ecstasy, les champis et le LSD... pour le cannabis, il ne faut simplement pas qu'il soit modifié pour être moins nocif que l'alcool...
a écrit le 18/04/2013 à 15:21 :
De la coke en stock piking le marché est mondial et maintenant l'avenir est plutôt à l'algo Et pour clôturer le sujet juste une taxe à l'annulation d'ordre jour?le calme reviendra. SNIF
a écrit le 18/04/2013 à 12:41 :
genre les banquiers et les traders (et les politiciens corrompus qui les couvrent) ne sont pas méchants en vrai. c'est juste que la coke les rend mauvais.
Réponse de le 19/04/2013 à 16:03 :
Non, la coke les rend cons, c'est çà que dit l'article.
a écrit le 18/04/2013 à 10:51 :
@Churchill,

Le crack, c'est d'avantage une drogue de pauvre, ceux qui n'ont pas accès à la Coke.
Et le cannabis ne rend pas schizophrène, mais il peut par contre la révéler chez des personnes ou elle est latente.
a écrit le 18/04/2013 à 6:00 :
Et la crise des annees 30 c'était l'absinthe?
a écrit le 17/04/2013 à 20:22 :
Ben voyons, que de "fantasmes" autour de l'argent, du pouvoir etc. Les banquiers ont pris des risques car il fallait des ratios de rentabilité plus grands que les concurrents, tout ça pour qui? Pour les actionnaires bien entendu, alors messieurs vous êtes "camés" à vis contrat d'assurance vie?... N'importe quoi, je crois que ce monsieur lui même fais des excès ..,
a écrit le 17/04/2013 à 18:39 :
je pense que le crack, ou on perd toute notion de danger, et le cannabis ou les gens deviennent schyzophrenes, ont egalement un role important a jouer... mais il faut un terrain fertile... et pour ca un egao demesure suffit...
a écrit le 17/04/2013 à 18:04 :
Il sait d'ou est parti l'incendie, maintenant le pourquoi du comment.
a écrit le 17/04/2013 à 17:38 :
OK avec Schnouf pour trouver simpliste de tout résumer à la prise de cocaïne, mais l'idée est intéressante, et sans doute moins loufoque qu'il n'y parait. Je verrais plutôt le sujet "coke" comme un élément parmi d'autres dans la dérive "sans foi ni loi" des activités de marché, où les traders et autre brokers qui faisaient rentrer des montagnes d'argent sont devenus des seigneurs, une sorte de race supérieure au-dessus des règles de contrôle interne que tentaient tant bien que mal de faire respecter les "loosers" du middle et du back-office. Le procès Kerviel a d'ailleurs été particulièrement parlant sur ce point...
Pas étonnant, dans un tel environnement, que certains aient pété les plombs et se soient sentis intouchables - un sentiment que la cocaïne est connue pour exacerber...
a écrit le 17/04/2013 à 16:13 :
Que la drogue ait influencé la décision des banquiers est une évidence.
Cependant dire que c'est l'explication est beaucoup trop simpliste...
Le monde est devenu tellement complexe que personne ne peut l?appréhender.
Alors quand on rajoute des produits dérives, du trading high fréquence, des éléments systémique et des chocs exogènes et ben ça donne ça. De plus les bulles techno et immobilière n'ont pas aidé. Je ne crois pas que Greenspan ou Trichet soit des adeptes de la schnouf...
Réponse de le 20/04/2013 à 22:16 :
Ils sont économistes pas banquiers mais d'accord avec toi

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :