Le deuxième cigarettier américain interdit de fumer à ses salariés

 |   |  266  mots
Aux Etats-Unis, ce sont les Etats qui décident si bannir le tabac des lieux publics. La Caroline du Nord, où est situé le siège de l'entreprise (qui se trouve plus précisément à Winston-Salem) avait toutefois assorti son interdiction générale d'une exemption au profit du cigarettier.
Aux Etats-Unis, ce sont les Etats qui décident si bannir le tabac des lieux publics. La Caroline du Nord, où est situé le siège de l'entreprise (qui se trouve plus précisément à Winston-Salem) avait toutefois assorti son interdiction générale d'une exemption au profit du cigarettier. (Crédits : reuters.com)
Reynolds American, qui fabrique les Camel et les Pall Mall, a décidé de bannir la cigarette des salles de conférences et des ascenseurs. temporairement, le tabac sera encore autorisé dans les couloirs et les bureaux.

Produire du tabac, mais le bannir de ses locaux: c'est le choixqu'a fait Reynolds American, le numéro deux de l'industrie du tabac aux États-Unis. Le fabricant des Camel et Pall Mall a décidé d'interdire à ses employés, à compter du 1er janvier 2015, de fumer cigarettes, cigares ou pipes dans les salles de conférences et les ascenseurs, a-t-il indiqué jeudi 23 octobre.

Le tabac sera encore autorisé dans les couloirs et les bureaux mais seulement dans l'attente que soient ouvertes des salles spécialement dédiées aux fumeurs, qui seront mises en place au cours de l'année 2015 et 2016. L'usage de la cigarette électronique ou du tabac à mâcher continuera d'être permis.

Une exemption ad hoc

Aux États-Unis, ce sont les États qui décident si bannir le tabac des lieux publics. La Caroline du Nord, où est situé le siège de l'entreprise (qui se trouve plus précisément à Winston-Salem) avait toutefois assorti son interdiction générale d'une exemption au profit du cigarettier. Chez Reynolds, fumer était toutefois déjà interdit dans l'usine de fabrication, les cafétérias et les salles de gymnastique.

Mais "l'interdiction de fumer à l'intérieur des locaux est la norme aujourd'hui, la plupart des gens s'attendent à un environnement sans tabac", a expliqué à l'AFP David Howard, porte-parole de la société.

"Nous respectons le droit et les choix personnels des employés de fumer ou de ne pas fumer", a-t-il ajouté.

Selon lui, quelque 20% des 5.200 employés de la compagnie sont fumeurs, soit une proportion légèrement supérieure à la moyenne des adultes américains de 18%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2014 à 13:42 :
Je m'excuse, mais ... eux, savent de quoi ils parlent...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :