Hollande : "Il y a des pressions qu'il faut exercer sur la grande distribution"

 |   |  339  mots
François Hollande a dit souhaiter une révision de la loi sur les relations commerciales
François Hollande a dit souhaiter une révision de la loi sur les relations commerciales (Crédits : BENOIT TESSIER)
Le chef de l'Etat, chahuté lors de son passage au Salon de l'Agriculture ce samedi 27 février, a assuré qu'il fallait revoir la loi de 2008 qui régit notamment les rapports entre distributeurs et fournisseurs.

"Il y a des pressions qu'il faut exercer ici en France sur la grande distribution", a déclaré François Hollande. Ce dernier s'exprimait dans le cadre d'une visite mouvementée au Salon de l'agriculture, qui a ouvert au public ce samedi. Il y a été sifflé et insulté au début de son parcours. En début de matinée, le stand du ministère de l'Agriculture a par ailleurs été saccagé démonté par des manifestants, ce qui a conduit à l'intervention des CRS.

Le chef de l'Etat a ensuite affirmé qu'il fallait revoir la loi de modernisation (LME) de 2008, qui avait notamment réformé les relations entre distributeurs et fournisseurs.

"Je veux dire aux distributeurs: attention à ce que vous allez faire dans les 48 prochaines heures parce que ça va déterminer le contenu de cette prochaine loi", qui sera votée "avant l'été", a-t-il prévenu.

Il s'agirait d'une nouvelle tentative puisque sous le mandat de François Hollande, une pacification de ces rapports a déjà été entreprise, dans le cadre de la loi Hamon.

>> Grande distribution : nouvelles règles du jeu mais guerre des prix féroce

"Les cris de détresse, je les entends"

En pleine crise de l'agriculture, les distributeurs sont notamment critiqués par une partie des agriculteurs ainsi que des industriels pour la pression à la baisse exercée sur les prix lors des négociations avec leurs fournisseurs.

La période officielle des négociations commerciales entre les chaînes de distribution et leurs fournisseurs d'achève officiellement le 29 février. Traditionnellement tendue, elle l'est encore cette année, après plusieurs mois de déflation et d'intenses campagnes de promotions dans les magasins.

Aux agriculteurs, François Hollande a par ailleurs déclaré peu après:

"Les cris de détresse, je les entends (....) La colère, je préfère qu'elle s'exprime à l'occasion de ce salon qu'à l'extérieur (...) c'est une demande très forte qui est exprimée", selon des propos rapportés par l'AFP.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2016 à 19:33 :
Aveuglé par son eurobéatisme FH voit la paille de la grande distribution mais ignore la poutre de l'Europe!
a écrit le 28/02/2016 à 17:48 :
Adoptée en août 2008, au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy, la LME instaure la liberté de négociation des prix entre les centrales d'achat des grandes surfaces et leurs fournisseurs.La LME, et la loi Chatel de 2008 avec son orientation libérale, met fin à la loi Galland qui régissait les relations entre industriels et distributeurs depuis 1996.Et maintenant (donc 8 ans plus tard et sous la gauche..) nos agriculteurs reprochent au système actuel d'avoir trop dérégulé les négociations distributeurs/tarifaires, et surtout de ne pas prendre en compte les intérêts des producteurs, qui ne sont pas partie prenante des négociations Eh, les gars vous avez voté quoi déja majoritairement en 2007 pour vous faire exclure un an plus tard des négociations ?
Réponse de le 29/02/2016 à 9:17 :
"Adoptée en août 2008, au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy, la LME instaure la liberté de négociation des prix entre les centrales d'achat des grandes surfaces et leurs fournisseurs[...]"
A l'époque je m'étais également fait la remarque : "mais il est en train de sonner le massacre des petits producteurs". Mais ils ont présenté la mesure sous la forme d'une "avancée fantastique pour le pouvoir d'achat". A constater aussi que les principaux intéressés, les agriculteurs, ont continué de voter MASSIVEMENT à droite y compris depuis 2008, et qu'une fois de plus ce sont les Socialistes qui arrivent après qui doivent réparer les ravages.

Et maintenant que François Hollande corrige ça (quoiqu'on pense de son bilan, sur ce point au moins il a raison de supprimer cette horreur), préparez-vous, ça va hurler aux "socialistes bolchéviques confiscateurs jaloux de ceux qui ont réussi et qui tuent tout esprit d'entreprise en France et qui mangent les bébés"
a écrit le 28/02/2016 à 15:58 :
Je pense que nos paysans en général sont dans la détresse !!oui mais pourquoi chez nous en France ca ne va plus ???on a de trop petites entreprises agricoles !!il faut regrouper ces fermes comme l ont fait les Allemands et d autres pays du nord en Europe !c est fini la petite ferme avec 60 vaches !!trop chères les coups de production !!!certes et malheureusement on va laisser pas mal d agriculteurs sur le carreau .Je ne comprends pas que la FNSEA n a pas vu venir cette crise et surtout n a pas trouvé de solutions !!!quant au gouvernement il n y a rien de bon à attendre !!!
Réponse de le 28/02/2016 à 16:46 :
D'abord ça va mal aussi ailleurs,la demande mondiale baisse.Ensuite ce n'est pas en faisant des fermes industrielles qu'on fera de la qualité:exemple le lait de vache qui devient faiblement toxique quand on nourrit les vaches au mais a la place de l'herbe.L'agriculture productiviste n'est jamais bonne pour la santé.
a écrit le 28/02/2016 à 15:17 :
Toutes ces crises qui se succèdent démontrent combien Valls et les membres de son gouvernement sont inutiles à la France,

les Français constatent que Valls est à ranger au même niveau de casseur de la société Française que Sarkozy et Fillon ;
a écrit le 28/02/2016 à 14:55 :
Vous allez voir la pression qu'on va vous mettre, vous allez être satellisé et redistribué dans la constellation du néant !!!
a écrit le 28/02/2016 à 14:54 :
Après 3 ans et demi à la tete de l'état et dès crises à répétition dans l agriculture il annonce
Il faut faire pression sur la grande distribution !!
Il faut mieux en rires tellement c'est un aveux d inaction et sur d incapacité à avoir une stratégie et à prendre des décisions
Réponse de le 28/02/2016 à 17:52 :
Les agriculteurs sont exclus des négociations depuis aout 2008,il est temps de s'en apercevoir 8 ans plus tard.
a écrit le 28/02/2016 à 13:10 :
Les pressions servaient sûrement plus utiles/efficaces en jouant les pompiers à Bruxelles que le gendarme auprès des distributeurs. Pour, peut être, revoir un système de régulation, un tarif de prix garantis ou de quota, qui apporterait ainsi une sécurité aux producteurs. Bref, refaire ce qui stabilisait le marché il y a peu de temps.
Mais, si l'agriculture a fait durant des années le principal sujet des discussions UE (des 6, des 8... ), elle est plus que discrète dans une Europe à 28. Et pour aussi réguler l'accroissement de la collecte (je parle du lait) dont certains pays sont responsables : en milliers de tonnes de lait de vache, depuis 2014 :
Pays Bas + 783;
Irlande + 753;
RU + 344 ;
Belgique + 241;
France : +73.
De plus, l'impact des sanctions russes auprès des agriculteurs n'a pas été anticipé par nos élites bruxelloises. Quand on dit que diriger, c'est anticiper, il y a encore des marges de progression !...
a écrit le 28/02/2016 à 12:19 :
Hollande ne s'est pas démonté face aux cris de la FNSEA d'obédience Sarkozyste!bravo,son discours était clair et mesuré.l'agriculture ne va pas si mal ,elle demande trop d'aides par rapport a son apport économique,les collectivités locales ont aujourd'hui bien plus besoin de cet argent pour le social si lourd a financer
Réponse de le 28/02/2016 à 14:26 :
@élu ps: t'es pas près de rendre ta carte du PS, et on sent bien que t'es tout à fait dans la mouvance socialo :-) Si on est pas d'accord, on est sarkozyiste, raciste, etc., n'est-ce pas :-) Figure-toi que ce ne sont pas les lois qui créent des emplois, mais l'environnement économique; et que lorsque les gens ont un emploi, ils cotisent. Ouah, je viens de te faire découvrir quelque chose, n'est-ce pas :-)
Réponse de le 29/02/2016 à 10:42 :
@ elu PS: La réforme territoriale devait réduire le coût de fonctionnement des collectivités locales, mais elle a complètement échoué, au point que l'état va devoir reprendre des charges à son compte après les avoir transférées. Le mille feuille est toujours aussi épais, nous avons toujours autant de communes que le reste de l'Europe réuni, nous avons en plus nos communautés de communes, nos 90 départements et nos sous-préfectures qui datent de 2 siècles alors qu'il n'y avait pas de régions. Nous avons toujours nos conseils généraux inutiles qui s'empilent sur les parlements régionaux.
On pourrait facilement se passer des trois quarts des élus locaux sans y perdre en démocratie, mais ils sont trop attachés à défendre leurs "petits" avantages pour l'envisager. Alors les leçons de gestion de ces parasites sont déplacées.
a écrit le 28/02/2016 à 11:20 :
Sauf que ce n'est pas avec des lois, mais avec des produits et services intéressants et des clients pour les acheter qu'on construit une entreprise :-)
a écrit le 28/02/2016 à 11:08 :
Il tape d'un coté pour redresser l'autre mais comme l’installation est mal faite, il n'arrange rien, fier qu'il est d'être le bricoleur du dimanche de ses maîtres a Bruxelles!
a écrit le 28/02/2016 à 10:59 :
des grenelles, des reunions, des commissions, des lois, des....
bon, hormis gesticuler pour placer ses copains, il fait quoi? rien
bon, le coupable ideal, c'est la grande distribution.... ok ils ont certainement une part de responsabilite, mais tt le monde sait qu'un grenelle de la paysannerie, c'est juste prendre les gens pour des idiots, tt comme des lois des contraintes et autres foutaises
a écrit le 28/02/2016 à 10:47 :
LE MONDIALISME A FAIS BEAUCOUP DE DEGAT DANS TOUS LES SECTEURS CELA A SUPRIME DES MILLIONS D EMPLOIES? // REVEILS DES EMERGENTS ? MAINTENENT C EST LE TOUR DE LA L AGRICULTURE AVEC DES PROCDUCTIONS A GRANDE ECHELLES ? ELEVAGES DES FERMES A MILLE VACHES COCHONS VOLAILLES? ?LE PROBLEME C EST QUE CELA A ENGENDRE ENORMEMENT DE GRAVES MALADIES ? CRIPE AVIERE VACHES FOLLES GRIPES PORCINES EXT LES GROS PRODUTEURS SONT DEVENUES FOU ? LA SEULE FACON POUR NOS PAYSANS DE S EN SORTIR S EST DE PRODUIRE BIO ET DANS DES CIRCUITS COURT DANS LEURS REGION ET AUSSI DE SE DIVERSIFIER EN PRODUISANT D AUTRE PRODUITS AFIN DE SURVIRE COMME LES COMMERCES ONT FAIS ? IL LEURS FAUT A TOUS PRIS CHANGER LEURS FACONS DE PRODUIRE ET DE VENDRE???
a écrit le 28/02/2016 à 10:15 :
On commence a avoir une grosse auto-censure sur nos médias nationaux. En effet, dans les retransmissions de la visite de Hollande au salon on ne retrouve pas la réalité du terrain.Sa visite a été beaucoup plus "violente oralement parlant" plus "les jets divers". La tactique des médias est de parler sur le fond sonore et ainsi couvrir les vrais paroles des agriculteurs. Alors, les "chans dents" vont finir par mordre ce pouvoir impotent. Ne reste plus que le pavé à être occupé par la jeunesse pour secouer cette société qui s'accroche comme une bernique à son rocher à ses petits privilèges !!!
Réponse de le 28/02/2016 à 10:49 :
+10000000. Vous venez seulement de découvrir que la France n'est plus une démocratie!!!
a écrit le 28/02/2016 à 9:33 :
Cela fait bientôt 4 ans que ce Pinocchio nous mène en pédalo. Faire pression sur la grande distribution alors que ce pays est gangréné par ces groupes destructeurs d'économie de plus en plus nombreux. Attendre 4 ans pour nous enfumer une fois de plus, alors que les suicides d'agriculteurs explosent, etc...! Ce type est vraiment en dessous de tout, il aura tout fait pour ne rien faire, il aura achevé l'oeuvre destructrice de ses prédécesseurs. Pour éviter le désastre qui se prépare avec l'arrivée programmée de l'autre fonctionnaire Juppé, seule une révolution pourra nous sortir de ce système monarchique qui n'a que trop duré..!
Réponse de le 28/02/2016 à 18:04 :
Comme quoi la "modernisation" tue .

loi de modernisation (LME) de 2008,
a écrit le 28/02/2016 à 9:23 :
Ça fait 20 ans que les politiques se défausse sur la GMS, le problème reste le même ! Encore un coup d'épée dans l'eau comme d'habitude ... sans prendre les problèmes à bras le corps !
a écrit le 28/02/2016 à 8:56 :
Incompréhensible ???
Pourquoi s'attaquer à un stand payé avec nos impôts , alors qu'ils avaient le vrai responsable sous la main ???
a écrit le 28/02/2016 à 5:58 :
Ils s aperçoivent qu il y a un problème , aussitôt une rustine sort de la boite à outil .
Et comme des ados attardés ces la faute des autres , ici la grande distribution .
Comme José ils sont tous fiers et reconnaissent avoir atteint leur seuil d incompétence .
a écrit le 27/02/2016 à 23:42 :
Il convient de noter que Hollande s'est fait "remonter les bretelles",

mais il ne faudrait pas oublier que le gouvernement de Valls, et Valls lui même n'en n'ont rien à faire de la détresse des agriculteurs ;

il en dit long le SILENCE INADMISSIBLE et l'INDIFFERENCE TOTALE de Valls sur les plus de 600 agriculteurs morts par suicide en comparaison avec le battage médiatique et les mesures d'urgence prises après les événements de novembre 2015, qui tout es proportions gardées, ne représentent que 130 : 600 = 4,6 fois plus de victimes agriculteurs des conséquences de la violence des lâchetés économiques gouvernementale

VALLS et son gouvernement mènent la France au désastre, il faut exiger leur démission.
a écrit le 27/02/2016 à 23:35 :
Et la croissance et l'emploi et la solidarité envers les migrants, ils n'y pensent pas les agriculteurs.
Il faut plus de justice sociale, c'est ce qu'ont rappelé la Folle et le President.
Si pas de justice sociale, les sans dents n'auront jamais de dents.
a écrit le 27/02/2016 à 23:31 :
comme consommateur je recherche un bon rapport qualité prix . En matière d'élevage où c'est l'excellence en prairie où c'est de l'industriel COMME PARTOUT et il n'y a aucune raison que je n'achète pas là où c'est le plus avantageux . J'observe que nos paysans s'approvisionnent en grandes surface et achètent matériels agricoles et automobiles à l'étranger sans égard pour les travailleurs français . Ils ont pris la très mauvaise habitude de profiter de multiples et monstrueuses subventions (via mes impôts ) si bien que je paye au moins 2 fois leurs produits !
Réponse de le 28/02/2016 à 11:59 :
Contribuables, regardez donc le patrimoine des agriculteurs avant de les defendre
a écrit le 27/02/2016 à 23:10 :
Il botte encore en touche le gros apparatchik, car ce n'est pas d'une Loi sur la distribution dont l'agriculture a besoin, mais de moins de taxes, de charges et de bêtise administrative. Evidement cela remettrait en cause le modèle de développement de la prédation socialiste, alors il ne va pas aller dans ce sens. On ne change pas un système qui vous a fait. Donc, tôt ou tard, il aura la révolte.
Réponse de le 28/02/2016 à 3:26 :
Le gros APPARATCHIK c est le president des agriculteurs la fameuse FNSEA et les presisents precedent qui se servent des agriculteurs pour faire de la politique et devenir ministre dans un gouvernement . Il faut mieux choisir les personnes qui vous REPRESENTENT.
a écrit le 27/02/2016 à 22:17 :
Hollande trouvera peu de compassion de la part des français sur l'accueil qu'il a reçu au salon de l'agriculture ( encore que les jets de bouses de vaches sont d'une distinction qui n'honoré pas la profession ) , cela dit, on se demande sur qui les agriculteurs distilleront leur venin en 2017 car le successeur n aura pas plus de solution. Ce n'est pas une question d'homme politique, même s'ils sont médiocres, mais une question de système. Ce système c'est celui de l'Europe, de la mondialisation néo libérale, de la FNSEA qui ont choisi la voie d'une agriculture productivsite. En 2017 les agriculteurs éliront des députés favorables au TAFTA qui les fera définitivement crever ( et nous les consommateurs avec ). Et vive la financiarisation de l'agriculture !
a écrit le 27/02/2016 à 21:57 :
Encore une fois , il tape à côté ... Mon ennemi c'est la finance : qu'ils s'attaquent aux spéculateurs qui font et défont les produits financiers agricoles au lieu de nous faire croire comme ses prédécesseurs que la grande distribution est responsable ... Il n'a pas mis les pieds dans un supermarché depuis des années : chez Leclerc , SuperU ou Intermarché les producteurs locaux vendent déjà leurs produits et les clients comme moi sont très contents d'acheter à juste prix !
a écrit le 27/02/2016 à 20:28 :
Ceux qui exposent au salon représentent une partie du monde rural, car les places sont chères pour participer à ce salon lequel est une vitrine de choix; il reste que les politiques ont raison d'y participer le débat est justifié mais les excés ne favorisent pas celui ci; ce salon a vocation à représenter toutes les formes d'agriculture, l'industrie de transformation, la grande distribution, les circuits bio et les démarches plus éthiques; quand aux syndicats ils ne veulent pas se mêler aux syndicats des autres branches d'activité, mais que font ils en fait pour les retraites agricoles, lesquelles sont relativement réduites comparées aux autres retraites qu'elles soient publiques ou privées; ou en est l'équilibre de ce régime de retraite et comment est il géré
a écrit le 27/02/2016 à 19:58 :
L'agro-industrie est tellement puissante que le gouvernement préfère menacer, verbalement bien entendu qu'ils se rassurent, les déjà gros actionnaires de la grande distribution.

"Si vous ne trouvez plus rien, cherchez autre chose"
a écrit le 27/02/2016 à 18:56 :
Les socialistes dogmatiques du 19ème au pouvoir ...ne savent ... que légiférer dans le concept de l'économie dirigée ...! alors , que nous sommes dans une économie ouverte ...bonjour les dégâts ....d'ailleurs que chacun peut validé chaque jour....
a écrit le 27/02/2016 à 18:48 :
Qu'est-ce qu'il veut encore l'autre pingouin ? Une loi ? Encore une qui ne changera rien-de-rien aux vices du commerce mondial américano et européen qui dictent leurs lois dans les couloirs des Assemblées et les ministères ...
Et on est priés de ne pas pouffer de rire !
Au secours 2017 ! Le Pen ou Juppé, vite !
Ciao.
a écrit le 27/02/2016 à 17:47 :
Un économiste pourrait il nous expliquer l'effet d'une TVA sociale sur les produits agricoles. C'est peut être une solution.
Réponse de le 27/02/2016 à 19:02 :
@Gépé , Ca n'a pas de sens d'ajouter une nouvelle taxe dites sociale ou pas sociale...le problème est connu ...il faut faire l'inverse , baisser les charges , prélèvements ,taxes et les impôts ...pour être compétitifs avec le marché UE et export...
Réponse de le 27/02/2016 à 19:02 :
@Gépé , Ca n'a pas de sens d'ajouter une nouvelle taxe dites sociale ou pas sociale...le problème est connu ...il faut faire l'inverse , baisser les charges , prélèvements ,taxes et les impôts ...pour être compétitifs avec le marché UE et export...
a écrit le 27/02/2016 à 17:38 :
La Droite, amnésique comme toujours, devrait prendre sa part de responsabilité dans cette crise, car entre la fin des quotas laitiers et la loi sur la grande distribution, elle a largement sa part... Au moins Hollande a eu le courage d'y aller alors qu'en 2010, Sarkozy a eu peur et a zappé l'ouverture et attendu la fin du Salon pour y mettre les pieds !
Bilan Sarkozy : la loi de modernisation de l'économie (LME) votée en 2008 qui a déréglementé les négociations entre fournisseurs et distributeurs pour la fixation des prix agricoles, la fin des quotas laitiers auquel il faut rajouter un milliard € à rembourser pour une mauvaise gestion de la PAC entre 2008 et 2012.
Réponse de le 27/02/2016 à 19:07 :
Il faut se faire une raison, les prix administrés par l'Etat ont été supprimés par Raymond Barre à la fin des années soixante dix, cela va faire trente cinq ans ! Mais vouloir intervenir plus va pousser les distributeurs à acheter davantage dans les pays où les prix sont plus bas : Espagne, Maroc, etc...
au détriment des producteurs Français. C'est comme cela que pour d'autres produits comme le textile, l'électronique, etc.. tous se sont retrouvés à acheter massivement en Asie....
a écrit le 27/02/2016 à 17:09 :
Nous en sommes arrivés au constat de ce que l'Europe est devenu la structure la plus nuisible et destructrice pour les Français ;

Il convient d'organiser le FRAXIT, la France n'a plus rien à voir avec l'Europe.

Par ailleurs, en France il devient aussi très urgent de mettre fin aux fonctions du Président de la FNSEA qui se moque chaque jour des agriculteurs

il doit y avoir lieu à poursuivre le Présiden de la FNSE pour tous les conflits d'intérêts dans lesquels il est compromit, les soupçons de corruption sont des plus élevés.
Réponse de le 27/02/2016 à 18:13 :
Absolument d' accord sur l' absolue nécessité d'un ..FREXIT !
Réponse de le 27/02/2016 à 18:17 :
La FNSEA est un syndicat nuisible aux agriculteurs traditionels, comme l'est le MEDEF pour la classe ouvrière. Ce sont des syndicats anti-France, et anti-Français.
a écrit le 27/02/2016 à 17:05 :
Il a fallu qu'il vienne au salon pour découvrir le problème !!! Son ministre de l'Agriculure ne lui fait pas remonter les problèmes ? sans être médisant, ce problème date depuis des lustres et rien ne change, quel que soit le gouvernement en place. Il faut croire que la vie des paysans présente peu d'intérêt pour ceux qui sont censés diriger le pays.
a écrit le 27/02/2016 à 16:46 :
Une info qui VAUT le détour : http://www.sudouest.fr/2016/02/27/crise-de-l-elevage-intermarche-accepte-d-acheter-plus-cher-l-europe-refuse-2285874-4720.php ""Sur le porc, l'été passé, Intermarché s'était accordé avec Leclerc pour acheter le kilo (de porc) 1,40 euro (...). Mais ça n'a pas tenu. Maintenant, Bruxelles nous tombe dessus et enquête", a déclaré le patron d'Intermarché, dans un entretien au quotidien Libération mis en ligne vendredi soir."
a écrit le 27/02/2016 à 16:14 :
Je propose une taxe de solidarité de la part des "paysans" qui vendent leurs terrains à des lotisseurs... ou par exemple au petit fonds de pension géré par le président de la FNSEA qui rachète tout ce qu'il trouve...
Réponse de le 27/02/2016 à 16:43 :
Très bonne remarque. Mais ... c'est comme dans toutes les professions : les gros le sont devenus en bouffant les petits.
Réponse de le 27/02/2016 à 18:46 :
Cette taxe existe : c est la taxe des terrains non constructibles devenus à bâtir
a écrit le 27/02/2016 à 15:44 :
il est difficile d'être solidaire avec des paysans en costard cravate qui nous font bouffer des ogm
Réponse de le 27/02/2016 à 17:48 :
Au début du XX siècle, en Europe, l'élevage de porc est très rémunérateur ; juste avant la Première Guerre mondiale, un éleveur produisant 140-160 porcs annuellement avait un bénéfice annuel net de 6 à 8 000 francs-or, soit 4 à 5 fois le salaire moyen annuel d'un ouvrier spécialisé des usines (1 530 francs, soit 233 euros).[

À partir des années 1970, alors que le remembrement et les hangars industriels artificialisent les paysages ruraux, la déshumanisation des élevages, les problèmes de pollution (nitrates et métaux lourds) et de manque de surface d'épandage pour les lisiers, de nitrates, d'odeur se développement. La concentration du marché et des abattoirs (dont beaucoup sont fermés) et l'endettement de certains exploitants (de plus en plus dépendants des prix de l'énergie et de la nourriture animale industrielle qu'ils doivent acheter), s'ajoutent à certains problèmes vétérinaires (maladie mystérieuse du porcelet) et sanitaires (antibiorésistance, rendent cet élevage moins attractif.

La demande des consommateurs évolue. Alors qu'autrefois tout se mangeait dans le cochon, le jambon devient le produit phare, et l'on demande de la viande moins grasse. Une partie de la production doit donc être recyclée en farine animale.
Source Wilkipedia/internet
a écrit le 27/02/2016 à 15:32 :
Il n'y a pas d'autre solution que d'imposer le prix des denrees agricoles en danger.

a) l'Europe pas d'accord : réponse Frexit . Les Anglais utilisent bien cette menace. Par ailleurs les agriculteurs etrangers gagneront encorte plus donc ils ne poseront pas de probleme, ils pourront toujours vendre en France si quelqu'un veut acheter.
b) la grande distribution et les industriels n'en veulent pas . Et bien nous français on veut pas de la viande allemande aux antibiotiques , de la viande americaine aux hormones , de la viande polluée de l'ex europe de l'est, ... etc.
Le problème c'est les industriels qui achetent tout au plus bas et à n'importe qui , y compris à des gougnafiers hollandais au fond de leur cave ( cf affaire Spanghero en Haute Garonne) . Et c'est sans doute les industriels qui font ainsi les cours au plus bas.

Les agriculteurs francais ne trouveront pas preneur pour toute leur production et bien ils se décideront à réduire la production.

En passant les agriculteurs ont bien fait de détruire le stand du ministère de l'agriculture. A quoi servent ces gens la puisqu'ils n'anticipent rien , ne résolve rien. On pourrait tous les mettre à la lourde.
a écrit le 27/02/2016 à 15:20 :
La production de porcs a bas prix est elle stratégique?Je ne crois pas.S'il y a des fous pour travailler a perte depuis 10 ans ,il ne faut pas les soutenir.Idem pour les producteurs de lait de vache dont la qualité commence sérieusement a laisser désirer.
a écrit le 27/02/2016 à 15:09 :
un electorat perdu a jamais... un ministre effacé comme représentant...
a écrit le 27/02/2016 à 14:40 :
La grande messe annuelle du salon de l'agriculture, il suffit de ne plus payer son stand pour que le politique comprenne. Tant qu'on peut payer son stand c'est qu'on y gagne de l'argent, personne ne participe à perte à un événement ,le salon c'est avant tout un évènement commercial qui rapporte un maximum d'argent à ses participants.
a écrit le 27/02/2016 à 14:31 :
Que du cinéma. Quand on est en faillite ,on dépense pas son argent qu'on a pas pour parader avec ses vaches au salon de l'agriculture surtout quand on sait combien ça coûte de déplacer ses vaches pendant 10 jours. Un boycott du salon avec un président déambulant dans des Halls vides sans vaches, poules cochons, aurait eu un impact médiatique beaucoup plus important que quelques paysans vociférant et sifflant le président. Des agriculteurs absents du salon ça aurait eu de la gueule. Tant qu'on peut participer c'est que ça va pas aussi mal que veulent nous le faire croire les syndicats .
a écrit le 27/02/2016 à 14:21 :
La phrase du titre en dit long sur le renoncement et l incapacité à décidé et diriger de ce tout petit homme
a écrit le 27/02/2016 à 14:12 :
Rien à redire, il est quand même plus drôle qu'un grand comique !!
a écrit le 27/02/2016 à 13:58 :
Quoi qu'on pense de ce président élu sur le mensonge quant à la situation économique et grâce à une instrumentalisation sans précédent de la justice qui n'a cessé de harceler son prédécesseur (que n'a-t-on pas dit sur l'affaire Bettencourt qui s'est terminée comme l'on sait) pour le pousser à la faute qu'il a fini par commettre (écoutes), les français qui ont élu Hollande sont coresponsables du bilan affligeant de son mandat. Ce n'est pas pour autant qu'il est admissible de le huer.
a écrit le 27/02/2016 à 13:48 :
voilà ce qui préfigure une fin de quiquennat explosive! qui sème le vent récolte la tempête...
a écrit le 27/02/2016 à 12:57 :
Il serait temps que ce quinquennat se termine.
Réponse de le 27/02/2016 à 22:33 :
Et après ce quinquennat il y aura un autre quinquennat avec un président aussi impuissant aussi médiocre. Et bis répétita en 2022. La vieille machine est solide mais pourrait bien finir par tomber en panne quand même.
a écrit le 27/02/2016 à 12:51 :
Paroles, paroles, paroles... Hollande continue à berner les sans dents ! Que croyez-vous que va faire la grande distribution ? Et bien, elle va acheter ses produits dans les états européens qui vendent moins cher ! La solution de Hollande n'est donc qu'un discours creux...comme d'habitude :-)
a écrit le 27/02/2016 à 12:42 :
Il y a des pressions qu'il faut (qu'il aurait fallu...) exercer sur l'Europe... Un Etat fort, ce n'est pas forcément un Etat policier fort ... C'est un Etat qui impose des règles commerciales necessaires à l'intérieur sans se laisser imposer des règles dommageables de l'exterieur...
Plus de politique industrielle, agricole, sociétale... on subit les règles (non-règles ?) du libéralisme Européen et voila ou on en est !
a écrit le 27/02/2016 à 12:36 :
Le mal est de beaucoup plus profond que ce qu'il en est dit à ce jour.
L'agriculture se trouve être en première ligne particulièrement les moins favorisés soit pour le type de production, de l'éloignement, des maillages des étranglements d' "acheteurs assoiffés" de remises, sur remises, de promo "têtes de gondoles".
Les clients au détail sont les autres victimes malheureusement souvent consentantes ou dépassées, mieux se pensant plus malines pour échapper aux "dérapages organisés" des prix.
Les prix sont libres, les décideurs firent croire qu'ils seraient les plus aptes à ce que les prix soient "justes" sans devoir être encadrés au niveau des marges. Du baratin de bas de gamme.
Exemple, actuellement un groupe qui a pignon sur rue avec des plus ou moins grandes boutiques et des hypers se permet de vendre à quelques kilomètres de distance le même produit 2,66 fois plus cher. Un autre de ses produits 1,77 plus cher. NB, produits à sa marque.
Certaines productions peuvent être commercialisées sur les marchés, par exemple fruits, légumes, consternation de devoir constater que des producteurs proposent aux prix maxi juste quelques centimes de moins que les surfaces alors qu'ils possèdent les moyens pour démontrer aux publics qu'ils se font rouler par les surfaces et qu'en conséquence ....
a écrit le 27/02/2016 à 12:24 :
Que ne ferait on pas pour être dans "les petits papier" de Bruxelles? Hé oui! c'est l'UE qui choisit celui qui pourra se présenter a nos votes! Vive le prochain pr...efet!!!
a écrit le 27/02/2016 à 11:59 :
La grande distribution a bon dos. Tantôt on "exerce des pressions" pour qu'elle achète ses produits plus chers, tantôt on exerce d'autres pressions pour qu'elle baisse ses prix de vente. Ce gouvernement est dépassé, il ne sait plus quoi faire.
a écrit le 27/02/2016 à 11:22 :
Mais avec de belles promesses, Hollande aura des voix à l'élection présidentielle. Peut-être même chez les agriculteurs...
a écrit le 27/02/2016 à 11:17 :
Mais ils nous em... les agriculteurs
Ils vivent sous subvention de l UE qui dépense plus de la moitié de son budget pour eux au lieux d investir pour l avenir


Ils n ont pas été capables de se sortir d un marché de commodité
- pourquoi n ont ils pas investi dans des marques fortes histoire de rester compétitif face au allemand qui ont casse les prix ??
Il n y a que deux solutions pour se sortir d une guerre des prix tout seul : faire des produits premiums différenciés (une marque suffit) ou produire moins chers

Nos agriculteurs ont choisi l option : je n y arrive pas tout seul, je veux des aides, des avantages sur les prix du foncier, des taxes contre les étrangers...


Il ne représentent au final que 2% des gens il faut arrêter de leur donner tant de poids
Réponse de le 27/02/2016 à 11:38 :
Contrairement aux assistés du RMI, RSA, Assedic et autres préretraités, les agriculteurs ne demandent qu'une chose: pouvoir vivre de leur travail. Or avec la concurrence internationale, ce n'est pas possible. L'Andalousie, le Maroc, l'Argentine ou la Côte d'Ivoire seront toujours moins chers. Les agriculteurs n'ont pas choisi cette option, elle leur a été imposée.
La seule solution efficace, c'est de rétablir des droits de douane. De Gaulle s'était battu pour la PAC (politique agricole commune), mais ses successeurs ont tout lâché.
a écrit le 27/02/2016 à 11:15 :
Le problème des agriculteurs vient de la mondialisation et du productivisme à grande échelle. Il faut les encourager à produire du bio . Plus de pesticides,
du haut de gamme. Ça ne sert à rien de rivaliser avec des pays qui ont des coûts de production très bas. Il existe un marché pour cette activité, dans les fruits et légumes, l'élevage et les produits laitiers. Encourager les agriculteurs à vendre en coopérative
près de leurs exploitations , un marché de proximité. Raz le bol d'acheter des produits
qui ont parcouru des milliers de Km nécessitant des moyens de transport polluants.
a écrit le 27/02/2016 à 11:04 :
qui pratiquent une ségrégation entre la France des sans dents et la France des non sans dents.
Tant que le président n'aura pas confié une mission parlementaire rémunérée 9500€ par mois à un énarque sur le thème de la vache laitière dans la mondialisation, les agriculteurs ne s'en sortiront pas.

il faut sortir de l'apartheid.
a écrit le 27/02/2016 à 11:04 :
BISSARE? QUANS CA MANIFESTES EN FRANCE ON NOUS DIT QUE C EST LA FAUTE DE L EUROPE? ALORS QUE C EST BIEN LES CENTRALES D ACHAT QUI FIXE LES PRIX AUX PAYSANS? CERTAIN COMMENCENT A CONPRENDRE ILS PRODUISENT ET VENDENT SUR DES CIRCUITS PLUS COURT ET S EN SORTE TRES BIEN?? ON COMMENCE A CONPRENDRE POURQUOI PLUS PERSONE NE CROIENT AU BIEN FAIT DE L EUROPE? C EST DEVENUE UN ALIBI FACILE POUR LES FINANCIERS ET LES HOMMES POLITIQUE I N C ON P E T A N T S ???
a écrit le 27/02/2016 à 11:00 :
Casino au lieu de financer les mosquées de Paris a coût de 50 000 € ferait mieux d aider la filière porcine et charcuterie. !
Réponse de le 27/02/2016 à 15:38 :
+1
a écrit le 27/02/2016 à 10:57 :
Il n'a pas été chahuté, mais hué, insulté, rejeté. Un avant gout de la campagne 2017, peut-être ? Difficile passer entre les goutes d'un tsunami de ressentiment qu'on a soi-même créé.
a écrit le 27/02/2016 à 10:29 :
Si on achète le lait 20cts de plus le litre dans les magasins, la laiterie ne va-t-elle pas prendre 10 en passant ? Ça serait naturel. Ce ne sont pas des philanthropes. (voir le camembert fabriqué en Normandie avec du lait étranger, moins cher, vu qu'il n'y pas d'écoTaxe)
a écrit le 27/02/2016 à 10:17 :
Eh oui bien sûr….. c'est la faute au grand patronat de la distribution si l'agriculture française n'est plus compétitive tout comme son industrie. Depuis des décennies que la gauche française tape, crache, vomit sur les capitalistes et leurs "profits" et bien, il n'y a plus eu assez d'investissements et maintenant la France est larguée. Hollande le socialiste n'y est pour rien, bien sûr….. La France méprise le "fric" et bien qu'elle soit comblée: elle n'en a plus. Les socialistes ont atteint leur objectif. La justice et l'égalité sont là. Profitons-en! Au fait, les consommateurs ruinés par les impôts préfèrent payer quels prix chez Auchan et autres?
Réponse de le 27/02/2016 à 11:04 :
sinon quelles solutions préconisez vous?savez vous qu'une taxe de 1% sur le chiffre d'affaire des grandes surfaces suffirait a rémunérer les agriculteurs les plus en difficulté et a inventer l'agriculture de demain?
a écrit le 27/02/2016 à 10:16 :
cause toujours tu les interesses pardi Degage
a écrit le 27/02/2016 à 10:10 :
Que dire aux agriculteurs si ce n'est prenez votre destin en charge. Si vous voulez continuer à produire pour la grande distribution, vous devez accepter le cadre européen de libre concurrence et devenir aussi fort qu'eux sinon vous ne pouvez espérer qu'être intégrés à leur filière et dépendre d'eux comme en Espagne je crois.
Organisez-vous pour déjà supprimer les intermédiaires qui vous volent et volent votre travail, cela doit déjà être possible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :