La Tribune

Les banques rivalisent d’innovations pour s’imposer dans le paiement mobile

L'Américain Square transforme les smartphones en terminaux de paiement. Un concurrent auquel les banques entendent bien faire de l'ombre.REUTERS.
L'Américain Square transforme les smartphones en terminaux de paiement. Un concurrent auquel les banques entendent bien faire de l'ombre.REUTERS. (Crédits : DR)
Christine Lejoux  |   -  762  mots
Après le lancement de Paylib en septembre, BNP Paribas vient de dévoiler cinq nouvelles technologies destinées à lui permettre de s’imposer sur le marché du paiement par mobile, estimé à 235 milliards de dollars en 2013 par Gartner.

Le paiement par téléphone mobile n'est plus de la science-fiction, ce sont les banques elles-mêmes qui le disent. "Nous assistons à une véritable révolution des modes de paiement, très innovante, pleine d'incertitudes, et qui va très vite", a déclaré François Villeroy de Galhau, directeur général de BNP Paribas, mercredi 20 novembre, lors d'une conférence de presse, au cours de laquelle la première banque française a dévoilé non pas une, ni deux, mais six innovations technologiques en matière de paiement mobile.

 Il faut dire que les transactions par mobiles devraient représenter quelque 235 milliards de dollars cette année, dans le monde, soit un bond de 44% par rapport à 2012, selon le cabinet Gartner. Qui table sur une envolée de 35% par an des paiements par mobiles, en moyenne, d'ici à 2017, horizon auquel ils devraient peser 721 milliards de dollars, toujours à l'échelle mondiale. Et, au sein de la seule Europe, près de la moitié des transactions réalisées dans les magasins devrait s'effectuer via des mobiles en 2020, prédit de son côté Visa Europe.

 En matière de paiement mobile, les Français font d'abord confiance à leur banque

 Des perspectives qui suscitent l'intérêt des géants de l'Internet que sont Google et Amazon. Mais également de PayPal, "pure player" du paiement en ligne, et d'acteurs de niche comme l'Américain Square qui, dans les grandes lignes, transforme les smartphones en terminaux de paiement. Mais, face à cette multiplication de nouveaux entrants sur le marché du paiement mobile, "les banques ont pour premier atout leur réputation de sécurité et de confidentialité", plaide François Villeroy de Galhau. En effet, interrogés sur les acteurs du paiement mobile qui leur inspirent le plus confiance, 77% des Français répondent qu'il s'agit de leur banque, selon un sondage Ipsos publié le mois dernier.

 C'est d'ailleurs en brandissant cet argument de la sécurité que BNP Paribas, la Société générale et la Banque Postale avaient lancé Paylib, le 24 septembre. Ce portefeuille électronique, destiné à tailler des croupières au fameux PayPal, a déjà été téléchargé par 100.000 personnes, et dispose de 20 millions de clients potentiels, a précisé François Villeroy de Galhau."Avec Paylib, les coordonnées de votre carte bancaire ne sortent jamais de votre banque, vous n'avez plus à les saisir lorsque vous effectuez un paiement en ligne", a rappelé Béatrice Cossa Dumurgier, "chief operating officer" de la division banque de détail de BNP Paribas.

 Le portefeuille électronique Sixdots sera lancé en Belgique le 1er janvier

 C'est également dans le cadre d'une joint-venture, mais cette fois-ci avec le groupe de télécommunications Belgacom, que BNP Paribas lancera - d'abord en Belgique - un autre portefeuille électronique, baptisé Sixdots, le 1er janvier 2014. Ce nouveau "wallet" permettra par exemple de réserver des billets de train, de les payer et de les présenter au contrôleur, le tout depuis son smartphone.

En bref, plus besoin de patienter 20 minutes au guichet d'une gare pour acheter ses titres de transport, ni de les imprimer, l'application Sixdots poussant le luxe jusqu'à vous avertir d'un éventuel retard de votre train et à mémoriser vos préférences de voyage (dans le sens de la marche, en salle ou dans un compartiment, etc.).

 "Cela ne simplifie pas seulement le quotidien des consommateurs mais également celui des commerçants", affirme Béatrice Cossa Dumurgier. Des commerçants que BNP Paribas n'entend pas oublier dans ses nouvelles offres de paiement mobile. Ainsi, l'application Mobo permettra aux clients professionnels de la banque, en France, en Belgique et en Italie, d'utiliser leur smartphone comme terminal de paiement. Il suffira pour cela de lui adjoindre un petit lecteur de carte bancaire, connecté par la technologie Bluetooth.

 Des banques qui se transforment en laboratoires de recherche

 "Mobo est pratique pour les livreurs à domicile, les vendeurs sur les marchés ou encore pour les professions libérales, qui réalisent en fait peu de transactions et pour lesquelles l'investissement dans un terminal de paiement est lourd, alors que Mobo ne coûte que 95 euros",

argumente Gunter Uytterhoeven, directeur marketing de BNP Paribas Fortis.

 La banque a également levé le voile sur Easytransfer, une application permettant le paiement mobile entre particuliers, Youpass, une solution de paiement sans contact lancée en Italie avec MasterCard et Vodafone, et National Security, une technologie permettant d'authentifier le client via ses empreintes digitales. L'enjeu du paiement mobile transforme décidément les banques en véritables laboratoires de recherche.

 

 

 

 

 

Réagir

Commentaires

ilex  a écrit le 13/01/2014 à 9:48 :

il s'agit de la start-up "Natural Security" et non "National Security" pour les paiements biométriques

andromede  a écrit le 21/11/2013 à 19:24 :

le comble,

il faut savoir qu'il y a des gens qui n'ont aucune utilité d'un mobile, ou qui n'ont pas choisis de suivre la mode, donc pour payer il faut d abord se payer un téléphone et son abonnement .
un peu comme le système 3d secure quoi ...
Payer pour pouvoir payer , va falloir arrêter de se marcher sur la tête

mimosa  a écrit le 21/11/2013 à 16:39 :

pour moi le plus important c'est la sécurité du paiement et je fais plus confiance à ma carte
bancaire qu'au mobile !!!

mimosa  a écrit le 21/11/2013 à 16:37 :

pour moi le plus important c'est la sécurité du paiement et je fais plus confiance à ma carte
bancaire qu'au mobile !!!

légère erreur, non?  a écrit le 21/11/2013 à 0:34 :

Vous vouliez probablement dire: "Les banques rivalisent d’innovations pour NOUS imposer dans le paiement mobile"

jcnr88  a répondu le 21/11/2013 à 6:54:

Reac!

tt  a répondu le 21/11/2013 à 7:24:

Elle savent pas comment faire pour qu'on paie de plus en plus automatiquement sans s'en apercevoir. Il y a comme meme une contradiction avec le fait que la masse monetaire augmente sesiblement ces dernieres annees.