La Tribune

Le projet secret pour fusionner Opel et PSA Peugeot Citroën

Opel Corsa - Peugeot 208 / DR
Opel Corsa - Peugeot 208 / DR
Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  965  mots
<b>EXCLUSIF</b> - Le projet à l'étude prévoit la création d'une société commune, détenue à parité par GM et PSA, selon nos sources. Cette co-entreprise regrouperait Opel (filiale allemande de GM) et la division automobile de PSA. Mais, au sein de la famille Peugeot, il y a des réticences.

PSA et GM envisagent une mise en commun de leurs activités. Le "projet à l'étude prévoit la création d'une société commune, détenue à parité par les deux constructeurs", selon nos sources. Cette société commune "regrouperait Opel (filiale allemande de GM) et la division automobile de PSA ou la partie industrielle de ladite division". Ce projet, "qui fait l'objet de discussions", est sur la table. Dans la lignée de l'alliance nouée fin février entre les deux constructeurs, et que "latribune.fr" avait révélée en avant-première. Comme la valeur des actifs de PSA devrait être supérieure à celle d'Opel, "General Motors pourrait mettre de l'argent en plus". A priori, ce projet  "n'a pas encore été soumis au conseil de surveillance de PSA". Une décision "pourrait intervenir d'ici à la fin de l'année". Reste à savoir qui sera le pilote. A notre connaissance, la question n'est pas tranchée. Un tel projet, qui ne peut que soulever des réticences au sein du gouvernement français, sera-t-il avalisé ?

PSA toujours maître de son destin ?

Les Peugeot -  le groupe familial détient 25,3 % du capital de PSA et exerce 37,9 % des droits de vote - n'ont pas tous les mêmes objectifs et ne sont pas d'accord entre eux, selon nos informations. Le président du conseil de surveillance, Thierry Peugeot, affirmait dernièrement dans une interview au magazine Challenges : "nous voulons continuer à être maîtres de notre destin". Cette volonté clairement affichée paraît peu compatible à première vue avec la création d'une co-entreprise à parité ! D'autres membres de la famille fondatrice semblent toutefois considérer que, vu la grave crise qu'affronte le constructeur automobile, cette persévérance à vouloir rester maîtres du destin de PSA, n'est peut-être malheureusement plus si réaliste que ça. Les divers rapports d'expertise concordent en effet pour confirmer la mauvaise santé de PSA, qui brûle 200 millions d'euros de cash par mois et ne prévoit pas de retour à un flux de trésorerie équilibré... avant fin 2014 !

Une solution pour les activités européennes de GM

On comprend immédiatement l'intérêt de GM, qui détient déjà 7 % de PSA, à une telle co-entreprise. Le géant de Detroit fondrait en effet Opel, sa filiale allemande à problèmes, structurellement déficitaire depuis une dizaine d'années, dans un ensemble plus grand. Une façon de ne plus affronter seul le poids d'un tel fardeau. N'oublions pas que GM cherche depuis longtemps des solutions pour Opel. C'était déjà l'objet de l'alliance avortée avec Fiat au début des années 2000. GM avait failli ensuite, en 2009, céder carrément Opel (et sa marque s?ur britannique Vauxhall). Avant de se raviser in extremis, alors que les négociations étaient dans la dernière ligne droite avec le carrossier et équipementier canadien Magna, lié à des intérêts russes. A l'époque, le gouvernement de Berlin, pris brutalement au dépourvu, avait peu apprécié la volte-face. Depuis, malgré des plans de restructuration à répétition et des changements successifs de patrons, Opel n'arrive pas à enrayer la chute inexorable de ses parts de marché et limiter ses déficits. GM fait d'ailleurs en parallèle monter en puissance sa marque américaine Chevrolet, dont il a fait une branche mondiale. Avec des produits bas de gamme produits en Corée, Chevrolet taille d'ailleurs de plus en plus des croupières à Opel... en Europe même. Chevrolet, qui n'est pas inclus dans le projet de co-entreprise, avait d'ailleurs au dernier Mondial de l'automobile parisien un stand aussi vaste que celui d'Opel. Un symbole ?

Synergies lentes à venir

Si le projet de société commune semble cohérent pour GM, les experts s'interrogent en revanche sur l'intérêt pour PSA d'un tel rapprochement avec Opel. Certes, les économies d'échelle potentielles sont importantes, avec notamment des partages de plates-formes. Mais, le premier véhicule issu de l'alliance ne devrait pas voir le jour avant quatre ans. Les vraies synergies, liées aux modèles communs, sont forcément très longues à venir, puisqu'elles dépendent des délais de conception mais aussi des calendriers de renouvellement des nouveaux véhicules qui ne coïncident pas d'un constructeur à l'autre. Synergies oui, mais à moyen terme, et à condition que des véhicules soient effectivement produits sur les mêmes chaînes pour PSA et Opel. Des arbitrages politiquement très délicats, alors que les deux constructeurs sont confrontés à d'énormes surcapacités. Signalons au passage que les deux constructeurs sont très implantés dans des zones à coûts élevés (France, Allemagne), alors qu'ils sont surtout spécialisés dans les petits et moyens véhicules...

Concurrence frontale

Directement concurrents, PSA et Opel n'ont guère de complémentarités entre eux. Ils sont centrés sur les mêmes marchés, c'est-à-dire essentiellement l'Europe, avec des produits directement rivaux. L'apport d'Opel pour la stratégie de mondialisation et de montée en gamme affichée par PSA... n'est donc pas évident. Même si le projet de co-entreprise PSA-Opel peut s'accompagner d'accords complémentaires entre le français et GM hors d'Europe. Mais, en Chine où il est le numéro un et au Brésil où il fait partie des "grands", on voit mal l'intérêt qu'aurait l'américain à ouvrir en grand les portes au groupe tricolore, infiniment plus petit sur ces marchés clés. En attendant, PSA et GM devraient présenter d'ores et déjà avant la fin octobre les résultats des groupes de travail chargés d'étudier ce que les deux constructeurs automobiles peuvent faire ensemble en matière de développement de produits et d'industrialisation.

Réagir

Commentaires

@La Tribune  a écrit le 14/11/2012 à 10:46 :

Un mois après votre annonce, on se rend compte que votre soit disant scoop est faux : vous allez publier un démenti ?

Comme pour SFR-Numéricable  a écrit le 15/10/2012 à 10:26 :

A qui profitent les rumeurs ?

Tuer pour mieux renaitre, stratégie GM?  a écrit le 15/10/2012 à 9:48 :

Objectif de GM : couler Opel et PSA dans un même élan, et de faire place nette pour Chevrolet?

Pas impossible qu'ils aient appris à jouer le billard en 3 bandes, aux USA

Avis de recherche  a écrit le 15/10/2012 à 9:31 :

PSA recherche un président capable de prendre des décisions stratégiques engageant l'avenir de son groupe sur de simples bruits et rumeurs d'origine non identifiée et sans aucune connaissance des données économie et industrielle de l'entreprise ... Répondre sur ce forum ... Ah non excusez-moi, c'est déjà fait on a déjà pas mal de candidats donneurs de leçons :o)

dexter  a écrit le 15/10/2012 à 9:07 :

DAns la série, je m'associe à un canard boiteux, apres EADS et BAe, PEUGEOT et OPEL! Encore une idée brillante..
Comme cà, PSA finira de couler, et dans quelques années, un rapport d'audit indépendant expliquera au bon peuple que les doublons, le manque de compétitivité des usines Françaises justifient une externalisation totale hors d'Europe. Et à la clé, bien évidemment, la disparition d'au moins une des marques...

yugi le héros  a écrit le 15/10/2012 à 0:16 :

PSA ou OPEL n'offrent pas la garantie de 7 ans, que KIA offre. VIVE KIA ! PSA ou OPEL, je n'en veux pas. Plein de réparations non justifiées...

nippon  a répondu le 15/10/2012 à 11:24:

on compare les volumes????? je produit 1 000 000 sur 10 000 exportée je garantis 7 ans ou 5 ans pour hyundai... çà me rapporte combien et dans 7 ans est-ce-que j'existerai encore? banzai dit le coréen

nippon  a répondu le 15/10/2012 à 19:06:

ce que je voudrais préciser c'est qu'à petite échelle les constructeurs peuvent faire du dumping à l'export c'est le cas des coréens 5 ans pour hyundai 7 ans pour kia et je scrute l'horizon pour trouver une enseigne et puis un indice: y a t il de ces marques chez les distributeurs mandataires?

romilllon  a écrit le 14/10/2012 à 18:10 :

les cycles Peugeot étaient fabriqués par une usine PSA à Romilly, cette usine a été revendu à CYCLES EUROPE qui depuis fabrique BIANCHI, GITANE, et PEUGEOT qui après une escapade au Japon est revenu comme client dans son ancienne usine.....Je verrai très bien une usine ayant plusieurs sites (1 par plateforme) fabriquer des automobiles pour Peugeot Citroën Opel Toyota Fiat etc.......c'est peut_être çà l'avenir

tsss  a répondu le 15/10/2012 à 0:32:

l'avenir ce serait que vous arrêtiez de raconter n'importe quoi n'importe comment n'importe où n'importe quand.

romillon  a répondu le 16/10/2012 à 16:10:

extrêmement constructif ce commentaire c'est (sic) " n'importe quoi n'importe comment n'importe où n'importe quand." on ne peut mieux écrire...j'en suis mort de rire !!!! merci tsss...en ces temps moroses c'est bon de rire

Albert  a écrit le 14/10/2012 à 16:50 :

C'est le même qui sévit sur Boursorama ?

Comme cela en passant  a écrit le 14/10/2012 à 15:31 :

Ah oui c'est comme l'info que P. VARIN allait se faire débarquer par la famille Peugeot ou comme les 508 et DS5 qui allaient être fabriquée en Allemagne ... http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20120811trib000713930/psa-la-production-de-la-508-et-de-la-ds5-sera-t-elle-delocalisee-chez-opel-en-allemagne-.html MDR on peut lancer n'importe quoi il y aura toujours des gogos assis derrière leur écran qui vous diront que eux verraient comme ceci ou comme cela .... enfin cela leur donne de l'importance :o)

arthur  a répondu le 15/10/2012 à 11:39:

tu oublies entre temps les +17% qui allaient redresser Peugeot le 20 octobre grâce à la 208... Depuis les +17% se sont transformés en -5% à la fin du mois d'octobre (10 jours plus tard) et la 208 va réduire ses cadences de fabrication incessamment sous peu ! Mais on oublie si vite et les "bonnes nouvelles" sont tellement mieux accueillies que les mauvaises....

Les pendules arrêtées  a répondu le 15/10/2012 à 13:09:

donnent l'heure exacte 2 fois par jour

albert  a écrit le 14/10/2012 à 13:14 :

Mickey serait-il aux manettes ?
Un pas en avant en Inde puis 2 pas en arrière, 3 pas en arrière direct en Iran, puis Mickey nous explique que l'addition de 2 "moins" va faire un "plus" .... :-))
Astérix ne peut plus faire grand chose car il n'y a plus de potion magique dans la marmite nationale et Panoramix a été débauché par les asiatiques! Et Obélix continue insouciant à vouloir remplir son ventre en chassant un sanglier devenu de plus en plus rare...

@Albert  a répondu le 14/11/2012 à 14:36:

Alors maintenant que le soit disant scoop est finalement faux on va critiquer dans l'autre sens ?

Bruxellois  a écrit le 14/10/2012 à 7:05 :

Le requin et le chien marin.
Depuis que j?ai quitté l?université, il y a 21 ans, j?ai pratiquement, à part d?un an, travaillé dans le monde de l?automobile, principalement dans les métiers de la qualité et des relations clientèles. Il y peu, j?étais, pendant dix ans cadre chez PSA PEUGEOT CITROEN en Belgique.
Quand la « coopération » entre GM et PSA a été annoncée, j?ai immédiatement réagi comme suite « ? c?est le petit chien marin qui va se marier avec le grand requin blanc ».
Toutefois, et à mon avis, GM n?est pas le problème, mais PSA même et surtout la mauvaise gestion de la famille Peugeot de leurs affaires automobiles. D?ailleurs, une société qu?a déjà connu 4 « CEO » en 10 ans, ça dit quand même tout. Les dirigeants de Peugeot Citroën sont des petits rêveurs en pensant qu?une marque française puissent se positionner au niveau des AUDI-BMW-MERCEDES. Désolé, et même que je ne suis pas convaincu moi-même de ce mythe du « Made in Germany », la réalité est qu?un client ayant un certain budget ne s?achète pas une bolide française, point final. D?ailleurs, le niveau de qualité (même que bien améliorée les dix dernières années) d?un véhicule français reste médiocre comparé à ses concurrents allemands et surtout asiatiques ! J?invitent tout le monde d?essayer pendant un an une Citroën C4, une 308, une Hyundai i30, une Kia CEED, une Ford Focus, une Golf? Je suis sûre que le choix sera vite fait et que malheureusement ceci ne sera pas français. Je n?ai même pas repris la marque aux losanges ici car dès qu?on mets le pied dans une Renault la mauvaise qualité se montre à première vue.
Depuis peu, j?ai volontairement quitté le guêpier PSA et je travaille actuellement chez un constructeur coréen. Je m?étonne chaque jour, positivement, comment ils sont organisé. Oui, ORGANISÉ. Un mot que apparemment les Peugeots n?ont jamais appris à leurs écoles haute de gamme. Que ce soit vis-à-vis le personnel qui est RESPECTÉ, le client qui est vraiment DIEU et comment un problème est vite résolu. Après une semaine, j?avais enfin compris pourquoi les asiatiques (toutes marques confondues) ont obtenu une si bonne réputation dans le monde de l?automobile. D?ailleurs, une enquête récente sur la fiabilité et la qualité des 20 marques les plus vendues en Europe par différentes associations d?automobilistes, de consommateurs et de magazines spécialisés de l?Allemagne, l?Autriche, la Suisse, l?Italie et la Grande Bretagne a montré une fois de plus que les asiatiques règnent le monde de l?automobile. Les 4 premiers sont soit coréens, soit japonais. Le premier « européens » est un tchèque, suivi par un suédois, un indo-britannique, puis les « trois » grands, ,etc? et aux places 18, 19 et 20 on retrouve? Renault, Citroën et Peugeot. Le score de la marque au lion est même plus bas que celle-ci de Lada dans une même type d?enquête en 1991 ! Je réfère aussi aux constats par le bureau de recherche J.D. POWERS aux Etats-Unis qui révèle un résultat identiques sur le marché américain. Le « top » est depuis 2000 dans les mains des asiatiques. Pourtant, les consommateurs américains sont beaucoup plus critiques que les européens?
GM n?a fait ce qu?ils ont toujours fait : voir où se trouve le maillon faible, le mendiant, le petit pauvre qu?ils peuvent « sauver » (voir Daewoo, SAAB, Pontiac, ?) pour, enfin, la liquider. Que les Peugeots n?ont pas compris ça, dit tout sur leurs capacités de gérer une société d?automobile dans le monde d?aujourd?hui. C?est dommage, pour les collaborateurs de ce groupe, pour la France et pour le monde d?automobile car se seront deux icones qui vont disparaitre?

yakafaucon  a répondu le 30/11/2012 à 20:05:

Fermons tout de suite les usines Françaises, et il n'y aura plus de problèmes avec les voitures Française !
Perso, je n'achèterai pas de Kia.

mac gregor  a écrit le 14/10/2012 à 6:59 :

fusionner de telles entreprises a un risque le manque de main d' oeuvre par souci d plus d' oeuvre des machine outils, la chaine demande moins de travail car le capital privatif, les différences sociales ne laissent pas le choix d' une politique de rh commune, ce capital ou fond de soutien doit être employé au rééquilibrage de la ligne commerciale et au merchandising quant aux ressources commerciales, elle demande un nouveau modèle de gestion à l' allemande, le LAP ( linear advanced products)

blablabla  a écrit le 14/10/2012 à 6:52 :

On parle de fusionner l'outil de production et de créer une société paritaire: çà existe déjà voyez les sevel, (France et Italie), et d'autres usines qui fabriquent multimarques et monoplateformes, çà existe pour les moteurs Douvrin par exemple: je ne vois pas de plan secret mais une logique industrielle.

Jencause  a écrit le 13/10/2012 à 23:08 :

Bue sur que ces bureaucrate qui n ont jamais produit la moindre richesse vont intervenir, d ailleurs je remercie montambour pour tous ses éroda ces sur une société bicentenaire qui apporte bien être a une région. Avec ses autres collègue tous intelligents enseignant rdont la travail est de radoter pendant 35 ans la même histoire' on est sauve

serge94  a écrit le 13/10/2012 à 21:58 :

Nul, tout simplement. Arnaud Montebourg, voire François Hollande, devrai(en)t monter au créneau sur ce dossier ! Quand on pense qu'il y a quelques mois (à peine plus que quelques années), GM était en faillite. On n'est pas tous égaux devant la crise. Français : réagissons !

RUBIS  a répondu le 14/10/2012 à 0:29:

Arnaud Montebourg c'est le ministre qui delegue !!!!

Rage  a répondu le 14/10/2012 à 9:36:

Monte bourg c est le néant. Nous arrivons avec dans le mur il tient la palme de l incompétente, il est comme son chef.

euh  a écrit le 13/10/2012 à 21:24 :

ah bon,ça existe encore PSA, z'ont pas encore coulé avec leur véhicule cher pour une qualité douteuse...

Corso  a écrit le 13/10/2012 à 15:22 :

- 2 - Pour la reprise du constructeur américano-allemand Opel par PSA, la question essentielle est celle des usines et partant du personnel; tout cela étant tenu par le maintien des ventes dans une conjoncture de dépression. La stratégie du gouvernement aussi "bête" en apparence serait-elle une agitation psychologique au sens de Jung ? Il semble que oui si l'on en juge par l'avancée récente soudaine. PSA reprendrait d'un coup toutes les usines et la marque Opel contre différentes propositions financières et parmi celles-ci une prise de participation de l'américain GM dans le français PSA pour financer la manoeuvre. Il semble que soit également prévue une implantation de PSA aux Etat-Unis par la vente d'une usine GM. Le constructeur français deviendrait ainsi le meilleur "ami" des américains, sous entendu dans le public, parce qu'il devrait à terme être repris en totalité. Cette méthode devant en faciliter grandement l'arrivée. Le pourcentage de prise de participation serait entre 15 et 25 % pas moins sauf à n'être pas crédible, pas plus sauf à devenir bloquant. L'intérêt pour tous les acteurs mondiaux est de participer à cette démarche. La difficulté celle d'une synchronisation. Renault Alliance pourrait ainsi prendre les usines d'Angleterre et d'Espagne, en cours de "nettoyage" par Opel au moyen de mouvements et fermetures internes. Au Benelux le japonais Mitsubishi et le chinois Volvo pourraient prendre l'usine Opel par mouvement d'échanges glissants. Toyota serait en mesure de se charger de la totalité de l'usine commune avec PSA en République Tchèque ce qui permettrait à ce dernier de reprendre en totalité celle de Pologne. L'usine Opel de St Petersburg en Russie verra son potentiel examiné et s'il est positif, l'usine sera reprise. Reste les 4 d'Allemagne. Le projet est déjà en place de construire dans l'une d'elles, sur plateforme Opel, les futurs haut de gamme PSA, en partage donc. Hyundai pourrait aussi en reprendre une ainsi que Fiat /Chrysler. La construction du reste de la gamme Opel devant se concentrer à la fois sur la dernière usine ainsi qu'en parties variables avec différents partenaires sur toutes celles vendues. La possiblité d'un outil industriel aux USA pour PSA devant accélérer l'intégration complète et l'accélération du plan. Les américains ont en effet tout intérêt à multiplier les acteurs occidentaux qui leur ressemblent pour réduire la concurence réelle plutôt que de favoriser l'arrivée des chinois sur leur territoire. 5 ans plus tard, lors de la reprise de Fiat/Chrysler, l'américain GM vendra toute sa participation PSA "poussé" par la commission européenne. Durant tout ce temps PSA disposera d'ailleurs d'un "call" (et les américains d'un "put") lui permettant de rester maître à tout moment. C'est ce que l'on appelle un accord gagnant/gagnant. L'idéal.

Corso  a écrit le 13/10/2012 à 14:26 :

- 1 - Lors de ce type de deal il y a toujours des options écrites dont l'objet n'est que d'être repoussées. La méthodologie de l'exploration nécessite ce type de démarche. Aussi ne confondons pas l'accessoire avec l'essentiel. GM pour différentes raisons était le propriétaire de FIAT qui a été constitué à l'époque comme un butin de guerre. ce n'est pas le drapeau qui flotte sur le toit de l'usine qui indique forcément la couleur du patron. Les Agnelli en étaient donc les "métayers". Avant de mourir "l'avocat" a voulu régler sa succession en organisant la reprise du constructeur italien par GM qui traînait depuis des lustres. Mais cela posait trop de problèmes en pleine construction européenne, en fait ça n'a jamais été "le bon moment" et il est mort. Le dossier a faiblement avancé et son frère est mort également un an plus tard. Le secret oublié a été soudain partagé par les héritiers. Deux solutions ont ensuite été mises en pratique avec appui en financement français, miraculeux et secret, pour éviter à Fiat de faire faillite. Après différentes turpitudes il a été finalement décidé que GM se retirerait à la condition que les italiens reprennent l'enfant malade de l'automobile américaine Chrysler, ce qui supprimait un grand opérateur mondial à la satisfaction de tout le monde. GM donnait ainsi une contrepartie à son renflouement financier par l'état US. Il a été cependant prévu qu'il revienne par la reprise plus tard de l'ensemble Fiat/Chrysler. Les deux ont en effet des difficultés à se maintenir dans leurs pays respectifs, la fusion ne modifie pas l'équation, elle leur permet uniquement de durer un peu. Le tableau verrait donc deux acteurs sortir, l'un européen, l'autre américain. En Europe sans les accords industriels avec les italiens, OPEL ne peut être rentable, il s'agit donc dans le projet d'ensemble d'organiser maintenant sa vente. Or, peu d'acteurs peuvent reprendre la marque américano-allemande : Honda, mais le groupe japonais n'a pas assez de "quotas" en Europe, BMW mais les allemands doivent eux aussi compenser collectivement les avantages accordés à VW, puis il y a Hyundai qui est déjà trop gros ou bien les chinois que l'on ne veut pas voir avancer. PSA est donc le seul constructeur possible d'autant que tous les acteurs nationaux doivent des compensations aux français. La question est alors de savoir si cette opération peut être rentable : Si Opel est véritablement récupérable. Il a donc été décidé de procéder par petites étapes, l'opération Gefco en est une illustration, GM en prenant une participation dans le groupe français finançait directement l'opération. Son but n'est pas de gagner de l'argent mais de surtout ne pas en perdre. Mais voilà que PSA a subitement des problèmes, le gouvernement français de manière étrange l'attaque..... Le projet d'un plan plus vaste et rapide est ainsi remis sur la table.

Financier73  a répondu le 14/10/2012 à 10:44:

Il faudrait apprendre à lire les livres d'histoire.
Fiat, comme tous les européens a bénéficié des crédits dérivés du plan Marschall après la seconde guerre mondiale. La société a été créée en 1899, bien avant que GM ne voie le jour. Alors comme butin de guerre !!!
Si l'avv "Agnelli a voulu..." est faux. L'accord était règlé en deux temps :
- 1 - Fiat se voyait attribuer 7.7 % du groupe global GM et GM recevait 20% de la seule division automobile de Fiat.
- 2 - Fiat devait recevoir Opel, Vauxhall et les filiales Opel dans le monde 10 ans plus tard.
Ce que ni les américains ni les italiens n'avaient prévu, ce fut la crise des années 2000 qui boulversa le tout.
Fiat se trouva en difficultés avec la division auto et GM fit faillite. Les Agnelli (Gianni et Umberto son frère cadet) déjà trop agés ne purent mobiliser les trésors de famille pour recapitaliser le groupe.
Depuis Fiat a racheté Chrysler, mis en faillite grâce aux bons soins de Mercedes-Benz, Fiuat dispose d'un trésor vde 24 Mds ? pour racheter Suzuki et Mazda et peut être Opel, si GM et Miss Merkel acceptent de vendre à un italien.

vercaud  a écrit le 13/10/2012 à 14:04 :

Deux as du marketing foireux, deux as de la stratégie loupée, deux as du positionnement ridicule ( la voiture pseudo allemande pour l'un, l'Audi du pauvre pour l'autre) , ça va faire des étincelles !
Il n' y aura qu'à remplacer les trois techniciens au fond des Opel par un juriste, un financier et un DRH et l'ensemble sera prêt pour toute les éventualités . Avec un peu de chance on pourra même mettre un représentant de l'état français dans le coffre !
C'est typiquement le type de pari tellement foireux qu'il pourrait réussir avec un patron de grande envergure, mais où le trouver ?

Ramier  a écrit le 13/10/2012 à 12:33 :

Pigeot le pigeon ?

SoldatLouis  a écrit le 13/10/2012 à 12:10 :

De mon point de vue c'est une mauvaise idée dans la continuité de la mauvaise alliance avec GM

gouvernement  a écrit le 13/10/2012 à 11:06 :

Un tel projet, qui ne peut que soulever des réticences au sein du gouvernement français, sera-t-il avalisé ?

>>> l'état Français n'est pas actionnaire de PSA que je sache!

floppy  a écrit le 13/10/2012 à 10:30 :

mettre deux mourants ensemble ne donnera pas une société en bonne santé. ces deux société sont similaires et non pas complémentaires 8ce qui serait nécessaire pour assurer une survie). les pauvres employés: cherchez du travail ailleurs!

Union  a écrit le 13/10/2012 à 10:11 :

Ah, qu'elle est plaisante et symbolique, l'union sacrée des néo-marxistes pour s'opposer à ce projet d'alliance, toujours prompts à lutter contre la liberté et la propriété privée qui en découle.

FLAMBY  a écrit le 13/10/2012 à 9:31 :

Quand on voit en quoi GM a transformé toutes ses acquisitions ( hors DAEWOO pour etre honnete ) , cela augure tres mal de l avenir de PSA si cette union est scellée. DAEWOO est une question differente dans la mesure où Chevrolet ayant quasi abandonné sa vocation de concepteurs de voitures , il lui fournit le gros de sa gamme de voitures ( et je parle de voitures pas des pick up et 4X4 dérivés qui relèvent plus du camion.)

jefferson  a écrit le 13/10/2012 à 8:57 :

C'est l'alliance du manchot et du borgne....le vainqueur c'est GM qui va se débarasser de son problème Opel..........

rey  a répondu le 13/10/2012 à 11:44:

On peut supprimer tous les postes du forum et ne laisser que le tien Jefferson: tu as tout resume helas

MUDA83  a écrit le 13/10/2012 à 8:44 :

Alors PSA va être obligé d'aligner les salaires de ses employés sur ceux d' OPEL comme
il avait été obligé de le faire lors du rachat de Chrysler dans les années 80

ex peugeot  a répondu le 14/10/2012 à 10:42:

ah ils ont fait çà? moi je connais les 3 niveaux de rémunération chez Peugeot, Citroën et Chrysler, avec des niveaux hiérarchiques et avantages différents. un exemple tout le personnel de PSA a été aligné sur le personnel CITROEN au 1/01/1999, ainsi par exemple 3 niveaux de la maîtrise se sont retrouvés assimilés Cadres et dans le bilan PSA il y a des provisions pour les retraites des ex-Chrysler qui a supporté les 2 fusions le personnel Peugeot avant 1974....

gilou  a écrit le 13/10/2012 à 5:03 :

La France va enfin acquérir un peu de qualité allemande !!

Gégé  a répondu le 13/10/2012 à 7:59:

Encore un qui croit aux (mauvaises) publicités....

GABUZO  a répondu le 13/10/2012 à 10:06:

@Gégé +1 a part le slogan publicitaire les études de fiabilité montrent que les opel sont souvent parmi les moins fiables.IL faut s'informer et ne pas être béat devant la"qualité allemande"

Gégé  a répondu le 13/10/2012 à 11:25:

Je n'ai rien dit d'autre que ce que vous écrivez....

Le Sage  a répondu le 13/10/2012 à 14:49:

Gilou : quand vous achetez une vectra GTS 42.000? et qu'elle tombe en panne A LA SORTIE du concessionnaire sur un probleme de ''bloque moteur mal vissé''... vous me faite bien rire avec votre qualité allemande ! Je vais même aller plus loin en vous disant qu'après cette mésaventure et une petite virée au tribunale de commerce, je me suis fait rembourser la voiture par annulation de la vente et fait faire payer 4 mois de location de véhicule pour compenser la durée que j'allais mettre pour m'en racheter une autre (délai qu'ils avaient mis pour me livrer le véhicule)
Grâce à cela, bye bye la Fake deutch kalitae, bonjour citroën DS5 que je ne regrette pas du tout.
D'ailleurs, ce serait peut être un sujet à débattre : les françaises sont elles rellement en dessous des allemandes ou ne sont elles pas tout simplement sous cotées (à gamme égale)

SAMARINDA  a écrit le 13/10/2012 à 5:03 :

en automobile les allaiances avec les américains ont toujours été un fiasco autant pour les entreprises françiases qu'autres.Seul pour l'instant Fiat sur ce terrain mais pour combien de temps.Lors de la crise 2008/2009 GM voulait se débarraser de ce constructeur pression du gouvernement alalemend autant auprès de GM que du gouvernement US donc revirement de GM qui avec ce boulet irait le redonner aux français moins visionnaire. Je pense que l'alliance GM/PSA n'est pas viable et notre constructeur y laissera des plumes, au détriment des salariés. Les syndicats dans cette affaire sont des nains et la GG de la CGT en dehors de crier ETAT ETAT est dans l'incapacité de montrer un plan économique de cette fusion, en pointillée pour l'instant. Le CCE de Peugeot demandera l'avis aux syndicats mais cet avis n' aucun pouvoir, sauf d'être en conformité avec la loi.
Avis inutile mais fait croire aux syndicats qu'ils ont un quelconque pouvoir. Heureusement dans le contexte actuel des compétences syndicales qu'ils n'ont pas de pouvoir sinon nos impôts et taxent, déjà trés lourds, exploseraient. Dommage pour les salariés que les syndicats, dans leur vision actuelle de l'économie, les embarquent, neuf fois sur dix, dans des impassent pour leur avenir.

money  a écrit le 13/10/2012 à 0:13 :

Dans notre époque un safari aux lions n'est pas correcte, c'est digne d'un temps révolu.
Mais s'offrir une peau de lion à mettre dans le salon, ça reste quand même jouissif. Et de plus comme ce qui est rare est cher... règle de base du monde capitaliste. Il doit y avoir une poignée de millions de dollars à faire.

Truk  a écrit le 13/10/2012 à 0:02 :

PSA a les technologies, les savoir-faire, et Opel/ Vauxhall, presque plus rien, après des années de sous-investissements. Fusionner les deux ne serait qu'à l'avantage de GM, qui réussirait ainsi à refourguer 50% de son boulet européen. Opel/ Vauxhall ne vaut plus rien.

Viking  a répondu le 13/10/2012 à 10:47:

Vauxhall est tres presente en Australie, Malaisie, Indonesie, dans tout l'Oceanie qui est un marche en plein essor ... Il faut voyager un peu avant d'assener son ignorance.

@Viking  a répondu le 13/10/2012 à 11:18:

un peu de réalisme svp... les volumes de ventes d'Opel/Vauxhall parlent pour eux mêmes...

John  a répondu le 13/10/2012 à 14:02:

Oui Viking mais en Allemagne Opel maison mère est au bord de la faillite, Vauxhall n'est rien que un autre nom pour Opel en Asie.

money  a écrit le 12/10/2012 à 23:54 :

Attention aux transactions financières avec les US. Il me semble que Vivendi s'était offert Universal à prix d'or pour le revendre une "bouchée de pain " peu après. La mégalomanie du PDG de l'époque les avaient sans doute beaucoup aidés. Mais cela prouve une analyse machiavélique ou tout simplement de haut niveau. Des financiers doivent encore rire de ce bon coup. Ces Frenchies, ils ont encore beaucoup à apprendre. On se méfie toujours d'un champion du monde. A bon entendeur salut!

Enjoy  a écrit le 12/10/2012 à 23:53 :

Tout ceci sent le désengagement de la famille Peugeot , certainement excédée de subir les foudres d'un pays toujours plus rouge , gageons que le dernier survivant de l'automobile nationale sera Renault (rebaptisé Dacia entre temps) dans dix ans ..
RIP et LOL

money  a écrit le 12/10/2012 à 23:32 :

Attention dans les affaires avec des entreprises US. Il me semble que Vivendi s'était offert à prix d'or Universal et que peu de temps après avait du la revendre pour "une bouchée de pain". Les ambitions de J2M les avaient beaucoup aidés, mais cela prouve un esprit d"analyse machiavélique ou simplement de haut niveau.
A ces frenchies ils ont encore beaucoup a apprendre. On n'affronte pas le champion du monde financier sans risque!

Anarchie refleurira  a écrit le 12/10/2012 à 22:39 :

L'auto, c'est fini. C'est Mou-du-Genou (alias Flamby) qui l'a décrété. A grand coups de malus. C'est une saine décision car elle est pile-poil dans la ligne du parti social-intégriste. Cette stratégie est conforme à celle de tous les pays démocratiques modernes économiquement développés : Albanie, Bolchevie, Chine, Ethiopie, Afghanistan ... La France avance. Nous allons bientôt pouvoir fermer nos dernières industries, ce qui permettra d'économiser de l'électricité et de faire croître le parc de chômeurs, accros aux subventions régaliennes de notre Bon Maître Flamby. Mais gageons que ministres, députés, sénateurs et politicards de toutes obédiences continueront à se goinfrer. A nos frais. PS : dans les sous-sols du Louvre (2BC4) , il reste conservé la dernière guillotine. On la sort ? La place de Grève est toute proche.

Voui  a répondu le 12/10/2012 à 22:49:

Pas d'accord mais très drôle, sincèrement. Par contre attention à la guillotine pas sûr que ce soit les militants UMP où libéraux mondialistes qui la ressortent ...

Viking  a répondu le 12/10/2012 à 23:27:

@Arnarchie refleurira : Je vois que vous n'etes jamais en Albanie, dommage d'etendre votre ignorance et arrogance sur la place publique

gag  a écrit le 12/10/2012 à 22:32 :

"Le projet secret pour fusionner Opel et PSA Peugeot Citroën". Qu'a-t-il de secret si vous en parlez...

Voui  a écrit le 12/10/2012 à 21:26 :

L'état américain avait racheté (enfin nationalisé) GM en mettant 50 Milliards sur la table , certes il en a récupéré une petite partie mais imaginez que l'état Français rachéte PSA pour 10 milliards ? Que diriez vous ? J'imagines déjà les: "c'est une honte nôôtre argent ... , blablabla, c'est du collective-socialisme, c'est de l'anti libéralisme ", les américains l'ont fait eux !! et peuvent maintenant se payer PSA gratos en donnant OPEL comme dote pour après le démembrer tranquillement ...

@Voui  a répondu le 12/10/2012 à 22:21:

Ce n'est pas parce que l'Etat américain obèse fait n'importe quoi qu'il faut en faire autant.

Voui  a répondu le 12/10/2012 à 22:38:

L'état obèse américain ? Je me gausse !! Mais quel état pourrait être svelte à tes yeux si ce n'est les chantres du libéralisme et du neoconservatisme ? Quel état en dehors des paradis fiscaux qui ne vivent que grâce aux riches des autres ? La Chine ? Une bonne vieille dictature ... libérale.

Hips !  a répondu le 12/10/2012 à 23:02:

La Chine, une "dictature libérale" ! Tu t'es vu quand t'as bu ?

Voui  a répondu le 12/10/2012 à 23:15:

Une dictature c'est avéré , et pour le reste , un brin de planification (ça c'est sûr c'est pas libéral) traficotage de leur monnaie (pas libéral non plus mais particulièrement efficace) , pas de syndicats autorisés, travail 6j sur 7 50h/semaine, manifestants envoyés en camps de travail ( quand la matraque ne les a pas trop estourbis) pognon érigé en maître ET là c'est carrément de l'ultra libéralisme !!!!!! si si !!

Hips !  a répondu le 12/10/2012 à 23:52:

L'ultralibéralisme est une invention de politicien démagogue répétée par les ivrognes. La Chine est un pays idéalement socialiste qui préfigure ce vers quoi nous allons si la France n'abandonne les lubies politiciennes qui l'enfoncent chaque jour un peu plus dans sa crise.

Voui  a répondu le 13/10/2012 à 9:14:

L'ultralibéralisme et le libéralisme sont des inventions de politiciens démagogues et répétés par ivrognes.

ultra ou pas  a répondu le 13/10/2012 à 11:26:

Quelle différence ?

Mondialisation  a écrit le 12/10/2012 à 21:17 :

GM n'a jamais réussi a s'allier a personne. Ils ont reçus 27 milliards de dollars de subventions, le gvt Américain a mis 50 milliards pour racheter cette entreprise qui ne valait plus rien et aurait dur être revendue à la découpe , ils ont revendu en bourse une partie du capital une fois GM redressée (grâce à l'état ...) et donc une partie de la mise soit 23 milliards. Le but de GM était de garder OPEL pour ne pas abandonner le marché Européen le temps que Chevrolet ne "prenne" la main. Maintenant c'est fait , avec 27 milliards de suvbvention ils ne manquent pas de moyens maintenant mais OPEL perd de l'argent . OPEL perd de l'argent mais à quoi pourrait il servir maintenant ? Pourquoi ne pas s'en servir comme d'une bombe a neutron ? Tuer OPEL en entrainant dans sa chute un de ses concurrents en faisant miroiter une alliance "mirifique" et récupérer leurs clients pour leur revendre des Chevrolet rebadgées OPEL , Peugeot, Citroen ?

Alliance  a écrit le 12/10/2012 à 20:49 :

"Un tel projet ne peut que soulever des réticences au sein du gouvernement français" : mais de quoi se mêlent-ils ? L'Etat est-il propriétaire de Peugeot ? Est-il nécessaire de rappeler qu'une entreprise n'appartient pas à l'Etat au prétexte fallacieux qu'elle serait implantée sur le territoire. L'entreprise "France", cette invention néo-mercantiliste stupide, ça n'existe pas ! Pour revenir au fond, l'alliance Peugeot-GM apparaît importante pour l'avenir de Peugeot, d'une part grâce aux économies d'échelles liées à la mise en commun de pièces sur plusieurs gammes et d'autre part du fait des nouveaux débouchés que GM peut offrir à Peugeot à l'échelle mondiale. Ce serait ridicule de passer à côté de l'occasion qui se présente. Veut-on achever ce qui reste de l'industrie française ou la laisser enfin prospérer en toute indépendance ?

ArMen  a répondu le 12/10/2012 à 20:57:

indépendance!!!!
un groupe possédé a 50% par GM, drôle d'indépendance
une alliance qui offre seulement Opel, paye ton allié

mouaip  a répondu le 12/10/2012 à 21:21:

Eh Alliance , les 8000 futurs chômeurs "PSA" (un début) , qui c'est qui va payer leurs indemnités ? c'est toi via l'état , normal qu'il essaye de se mêler de l'affaire.

@mouaip  a répondu le 12/10/2012 à 22:20:

Tiens ? Il semblait qu'on cotisait avec nos salaires pour le chômage Une preuve de plus qu'il faut privatiser l'assurance chômage, pour séparer les responsabilités de chacun et arrêter ce ridicule mélange des genres.

mouaip  a répondu le 12/10/2012 à 22:47:

Privatiser l'assurance chômage ? lol quelle est drôle .... comme l'assurance chômage pour les prêts immobilier ? qui coute horriblement cher pour des services minables (ne fonctionne qu'après un an de chômage, en général dans ce cas tu as déjà revendu) ... Bah oui faudra payer les frais de fonctionnement avec des salaires du privés bien chers, la pub, la marge pour les dividendes , tout cela ce n'est pas gratuit. Et au final il ne te restera rien ou presque.

@mouaip  a répondu le 13/10/2012 à 10:08:

Peut-être, peut-être pas, tu affirmes péremptoirement que ça coûterait plus cher mais tu n'en sais rien, incapable que tu es de démontrer ton point de vue. Il suffit de laisser le choix aux salariés de cotiser librement à l'assurance de leur choix dès le premier euro cotisé, sans aucune subvention aux assurances en concurrence. C'est le même processus qu'on mettra prochainement en place avec les retraites, la santé, etc. A ce moment là, tu pourras savoir si tu avais raison ou non.

Gilles1  a écrit le 12/10/2012 à 20:29 :

Dans les fusions 1+1 ne fait jamais 2. Donc des usines fermeront encore. A moins que le ministre du déclin progressif vienne mettre son grain de sel et fasse tout capoter. Auquel cas PSA finirait dans le décor.

nixpapier  a écrit le 12/10/2012 à 19:40 :

Et dire que cette tentative de rapprochement a fait capoter l' alliance PSA - BMW pour la création d' une chaine de fabrication d' une voiture hybride à Mulhouse , le projet était sur la table financé à 80% par BMW avec la création de 300 emplois à la clé . Cette alliance qui était un bon départ avec le prestige de BMW aurait pu valoriser le Lion moribond

@nixpapier  a répondu le 12/10/2012 à 20:50:

L'alliance PSA - BMW : la confiture aux cochons...

c'est clair  a répondu le 12/10/2012 à 21:04:

C'est clair que Peugeot aurait plus gagner a s'allier à BMW qu'à OPEL. Mais BMW n'en a aucune envie et pas besoin , dommage ...

youyou  a répondu le 12/10/2012 à 22:33:

Peugeot aurait pu essayer de s'allier avec Kia pour enfin trouver le moyen de disposer d'une garantie de 7 ans sur ses véhicules.

Lou_Papet  a répondu le 12/10/2012 à 23:10:

@ youyou: +1

EMK  a répondu le 13/10/2012 à 2:01:

BMW tout allemand qu'il est, n'est qu'après tout qu'un petit constructeur.

Bubu  a répondu le 13/10/2012 à 9:31:

@ EMK: petit mais costaud! BMW produit 2 fois moins de voitures que PSA et dégage un CA supérieur, sans parler de la rentabilité et du "prestige" de la marque (13ème marque mondiale).

çàcmoi  a écrit le 12/10/2012 à 19:09 :

et dire qu'ils refusaient une alliance avec RENAULT. Pour en arriver là ?

???  a répondu le 12/10/2012 à 22:17:

Il n'y a jamais eu de projet d'alliance PSA-Renault. Renault a tenté de s'allier à Volvo , Volvo s'est refusé et après avoir convolé avec Ford et maintenant est racheté par un chinois. Pendant se temps Renault a repris Nissan , l'a remis sur les rails et Nissan est maintenant parmi les constructeurs les plus dynamiques. Bon on a un peu l'impression que Gohns fait tout pour flinguer Renault et faire reussir Nissan. Il doit faire partie des commentateurs de ce site "anti-français" et collabos.

quelle idée !  a écrit le 12/10/2012 à 18:51 :

Ils sont devenus fous ; ce seront les paralympiques de l' automobile !

Didier  a écrit le 12/10/2012 à 18:19 :

L'intérêt que je vois pour la famille Peugeot, c'est de se décharger de la responsabilité de la restructuration. Ils pourront dire : nous n'avons plus de minorité de blocage, ce sont les méchants Américains qui veulent fermer Rennes. Le gouvernement s'est acharné sur des actionnaires rétro qui veulent gagner de l'argent mais sont plus favorables que Ghosn à l'emploi en France. Les Peugeot ont compris, ils cherchent à jouer l'international et à faire baisser la pression.

Augustin  a écrit le 12/10/2012 à 17:59 :

Souvenez-vous de Saab. GM est plus proche du vampire que du partenaire. SI Peugeot continue sur une alliance mortifère avec GM, on peut, malheureusement, dire adieu au Lion.

ArMen  a écrit le 12/10/2012 à 17:44 :

le loup est dans la bergerie
on peut dire adieux a Peugeot, Citroen
quand je pense que chez PSA y'a des gens qui sont payé pour être aussi naïf, ça fait peur.
Au moins je sais que j'achèterai plus PSA

Jean  a répondu le 12/10/2012 à 20:38:

Aucun rapport pour ne pas acheter PSA.
C'est des personnages comme vous qui coulent l'industrie automobile Française

hectopascal  a écrit le 12/10/2012 à 17:25 :

Sans etre mechant on assiste a une alliance des perdants.En effet Opel,Renault et PSA sont tous en difficulte majeure pour vendre leurs voitures.Operation salutaire, j'espere que ca va fonctionner.

Tolomei  a répondu le 12/10/2012 à 18:18:

Sauf que là ce sont des américains qui rachètent... Faudra donc discuter avec la maison blanche, on a aucune chance.

Voui  a répondu le 12/10/2012 à 21:25:

Surtout que l'état avait racheté (enfin nationalisé) GM en mettant 50 Milliards sur la table , certes il en a récupéré une petite partie mais imaginez que l'état Français rachéte PSA pour 10 milliards ? Que diriez vous ? J'imagines déjà les: "c'est une honte nôôtre argent ... , blablabla", les américains l'ont fait eux !! et peuvent maintenant se payer PSA gratos en donnant OPEL comme dote pour après le démembrer tranquillement ...

M92  a écrit le 12/10/2012 à 16:24 :

Au gouvernement Francais de faire avorter cette operation en represailles a l'Allemagne pour BAE/EADS....

thomas  a répondu le 12/10/2012 à 17:41:

+1

Fredo de la Nuit  a répondu le 12/10/2012 à 18:44:

+1

Lou_Papet  a répondu le 12/10/2012 à 23:27:

+1

Lou_Papet  a répondu le 13/10/2012 à 11:33:

@ Lou_Papet: qui a répondu à ma place ? Je n'intervient que lorsqu'on parle de KIA !

marcellus  a écrit le 12/10/2012 à 16:13 :

OPEL est l'élément malade de l'industrie automobile européenne depuis plus de dix ans, et GM s'illustre depuis des décennies par des décisions managériales mal réfléchies... Montebourg pourrait bien justifier son poste en montant au créneau contre GM...

Quelle idée  a répondu le 12/10/2012 à 17:01:

Non mais quelle idée de vouloir s'allier à GM et surtout à Opel. Opel et PSA, Même gamme (petites voiture), même clients (europe). Où est l'interet pour PSA?
Au lieu de racheter des actions à la pelle, une alliance intelligente (BMW ou Mitsubishi) aurait permis d'éviter le pire.
A réagir dans la panique on fait des conneries. Cette alliance en ai une, mais PSA a t il vraiment le choix, après les erreurs stratégique de la famille Peugeot

Pastorius  a répondu le 12/10/2012 à 17:39:

@ Quelle idée: Ou serait l'intérêt de BMW pour une alliance avec PSA? BMW est très bien tout seul avec son positionnement de spécialiste, ses technologies et son marketing (13ème marque mondiale). Le seul point commun avec PSA, c'est son actionnariat contrôlé par une famille (famille Quandt 46,6 %).

palcoo  a répondu le 12/10/2012 à 19:43:

Il me semble que c'est PSA qui a coulé l'alliance avec BMW car ils auraient dû céder le pouvoir. Sinon l'alliance avait du sens car les deux étaient complémentaires et ils auraient fait des économies d'échelle. Avec Opel, je ne vois pas l'intérêt...