Air France-KLM et Lufthansa s’allient contre les compagnies du Golfe (Etihad, Emirates, Qatar Airways)

 |   |  764  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans un courrier commun adressé le 17 juin à Siim Kallas, le vice-président en charge des transports la Commission européenne, les PDG des deux groupes et ceux de leurs filiales, pressent Bruxelles d'agir pour mettre en place des règles du jeu équitables avec les compagnies du Golfe. Ils demandent à la Commission de s'assurer que les investissements capitalistiques d'Etihad en Europe sont compatibles avec les règles européennes. Selon nos informations, une action en justice commune est aussi à l'étude.

Depuis des années ils se battent comme des chiffonniers. Mais face au danger des compagnies du Golfe, Emirates, Qatar Airways, Etihad, Air France-KLM et Lufthansa ont décidé de faire front commun. Dans un courrier commun adressé le 17 juin à Siim Kallas, le vice-président en charge des transports la Commission européenne que la Tribune s'est procuré, Alexandre de Juniac, PDG d'Air France-KLM, Carsten Spohr, son homologue chez Lufthansa, Frédéric Gagey, PDG d'Air France, Camiel Eurlings, PDG de KLM, ainsi que tous les PDG des filiales de Lufthansa, Harry Hohmesiter, PDG de Swiss, Jaan Albrecht, PDG d'Austrian Airlines et Bernard Gustin, PDG de Brussels Airlines, ont pressé Bruxelles à "prendre toutes les mesures appropriées pour assurer des règles du jeu équitables", en rappelant que les deux groupes européens transportaient à eux deux "180 millions passagers et employaient plus de 200 000 personnes".

Etihad dans le collimateur

En cause, les investissements capitalistiques de ces compagnies dans les transporteurs européens "ou dans des pays ayant signer des accords aériens avec l'Union européenne comme la Suisse ou la Serbie". Sans être citée, Etihad Airways, la compagnie d'Abu Dhabi est dans le collimateur. Elle est la seule des trois compagnies du Golfe à mener cette stratégie d'investissements avec les prises de participations dans Aer Lingus, Air Berlin, Air Serbia, Darwin Airlines (Suisse) et peut être demain Alitalia.

"Nous pressons la Commission européenne de s'assurer que tous ces investissements sont compatibles avec le règlement européen 1008/2008 établissant les conditions d'octroi des licences de transporteurs communautaires".

Et notamment son article 4 qui impose que le capital d'une compagnie européenne soit majoritairement contrôlé par des capitaux communautaires ou nationaux.

"Les compagnies des pays tiers investissant dans des transporteurs européens doivent communiquer aux Etats membres et à la Commission européenne l'origine des fonds et les conditions de leurs activités de restructuration. Si cela n'est pas conforme à la législation, la Commission devrait prendre toutes les mesures appropriées pour assurer des mesures équitables", indique le courrier.

Tarifs extrêmement bas

Se déclarant "profondément inquiets de voir qu'un grand nombre de ces investissements proviennent d'Etats qui semblent ignorer les principes d'une concurrence loyale en vigueur en Europe", Air France-KLM et Lufthansa affirment qu'"en contradiction avec les règles européennes, ces investisseurs obtiennent un très haut degré de contrôle des compagnies européennes (dans lesquelles ils investissent, ndlr) et ont, en particulier, la possibilité d'exercer, directement ou indirectement, une influence décisive pour orienter le trafic au départ des aéroports européens vers leur hubs, en mettant en place des capacités de sièges excessives et, le plus souvent, des tarifs extrêmement bas".

Ceci, dénonce le texte, alors qu'il n'existe pas de réciprocité pour les investisseurs européens, dans la mesure où les compagnies et les aéroports des pays du Golfe sont détenus par leur gouvernement ou des organismes gouvernementaux.

"Un désastre"

Depuis quelques mois, Air France-KLM et Lufthansa (surtout) ne cessent de pointer les dangers des compagnies du Golfe. Lors de l'assemblée générale des actionnaires en mai, Alexandre de Juniac avait demandé que Bruxelles mette en place des instruments de défense des intérêts des compagnies européennes.

Dans une interview accordée à La Tribune dans le cadre du Paris Air Forum qui se déroulera à Paris le 11 juillet, son prédécesseur, Jean-Cyril Spinetta, aujourd'hui président d'honneur d'Air France-KLM a déclaré que "sans concurrence équitable le transport aérien européen va au désastre".

Alors qu'elle était plutôt réservée sur le sujet, préférant laisser les Etats membres agir, la Commission s'est saisi du dossier en se penchant sur les prises de participations dans le capital des compagnies européennes d'investisseurs non communautaires.

Le courrier commun entre Air France-KLM et Lufthansa pourrait n'être qu'une première étape. Selon nos informations, Air France-KLM et Lufthansa envisagent de porter ce dossier devant les tribunaux.

 Air France-KLM partenaire d'Etihad...

Si Air France-KLM n'a jamais caché son hostilité et ses craintes face au développement des compagnies du Golfe, son activisme peut surprendre dans la mesure où Etihad, visée par le courrier, est devenu un partenaire commercial du groupe français (lequel veut même approfondir sa relation) et qu'elle sera un interlocuteur évidemment incontournable dans les relations entre Air France-KLM et Alitalia si la compagnie d'Abu Dhabi en devient le principal actionnaire.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2014 à 18:05 :
N'existe t il pas la règle des 49%? Donc où est le risque? Par contre, leur vendre des dizaines d'A380, rien à redire la dessus ...
a écrit le 19/06/2014 à 17:27 :
Nous voulons vendre massivement de gros avions A380 mais que ces derniers aillent détruire les économies d'autres pays du monde que les nôtres. Air France dispose de 9 aéronefs de ce modèle avec encore 3 autres exemplaires en cours de livraison dans les 6 prochains mois, pas de quoi financer le lancement d'un tel monstre aérien. Les acheteurs, eux, voient bien que c'est presque uniquement la clientèle riche du monde occidental qui pourra les remplir, ils souhaitent donc s'installer. Or tout ce processus pousse à la faillite de nombreuses petites compagnies locales européennes dont personne jusqu'à présent ne voulait racheter les actifs ou, quand cela était fait, à très bas prix, juste les "gates", rien d'autre. Les arabes n'ont alors pas de mal à s'emparer de ces miettes et d'y investir lourdement. Par ailleurs les grandes compagnies ont lancé ou favorisé le "low cost" pour ne pas avoir à s'occuper (occuper leurs capitaux) de la clientèle pauvre. Ces acteurs nouveaux feront faillite à terme, ils intégrerons certainement avant cela des structures importantes comme IAG, l'ex British Airways devenue une marque, mais il devient évident que les grandes compagnies ne pourront plus se contenter à l'avenir de reprendre seulement les avions et les gates, elles devront faire une offre globale ou laisser d'autres s'emparer de ces structures à la dérive. Le protectionnisme ne tiendra pas face à ces évidences. Le problème se posera dans tous les secteurs et avec tous les nouveaux acteurs... et l'on n'a pas encore entendu parler de Google Air ou de Amazon...
a écrit le 19/06/2014 à 11:08 :
Ben zut alors !
Et les salaries peuvent aussi s'allier contre air france et la lufthansa ?

Le probleme des dirigeants de ces entreprises.. je crois que le citoyen de base s'en fout.
a écrit le 19/06/2014 à 10:42 :
Attention!!! les compagnies du Golf sont clientes de l'avionneur Européen
a écrit le 19/06/2014 à 10:39 :
Air France-KLM et Lufthansa s’allient contre les compagnies du Golfe.... on vous souhaite la bienvenue au "CLUB" !!!!!!!!!!!!!! ;o))))
a écrit le 19/06/2014 à 8:51 :
Vive donc une mondialisation néo-libérale, anarchique, prédatrice. Personnellement, je me contrefous des problèmes de l'aviation, je ne prends plus l'avion et je ne "visite" plus le vaste "monde mondialisé" pour retrouver partout les mêmes inepties, le voyage aseptisé, encadré, commercial. Par ailleurs, je considère que ce moyen de transport est une gabegie énergétique et écologique. Et pour finir mon couplet, une société organisée autour des transports longue distance est une hérésie économique, dans la mesure où il est bien plus efficace de produire et consommer sur place. Mais le "vaste monde" est peuplé de tant de négriers prêts à faire suer le burnous pour des profits maximum qu'on comprend qu'ils n'hésitent jamais à sacrifier la planète pour leur petit confort personnel. Et qu'on ne vienne pas me dire que c'est pour l'amélioration du niveau de vie des Chinois , de l'Asie et maintenant de l'Afrique. C'est pour l'amélioration de la fortune des oligarques de ces pays, comme en Europe et dans le monde Anglo-saxon. In fine US GO HOME. (C'est eux qui ont commencé...)
Réponse de le 19/06/2014 à 9:04 :
Votre ordinateur et téléphone portable sont "MADE IN FRANCE" j'espère?
Sinon votre post contre la mondialisation est une hérésie .
Réponse de le 19/06/2014 à 9:23 :
"...dans la mesure où il est bien plus efficace de produire et consommer sur place..."

Cocoricooo !
Réponse de le 19/06/2014 à 9:49 :
Ce n'est pas pour autant qu'il faut accepter la mondialisation néo-libérale prônée par l'OMC, l'OCDE, et même Bruxelles. Pour le plus grand bien des multinationales et des intérêts capitalistiques privés, sur le dos des travaillleurs Chinois, Français... bref de tous les travailleurs.
Quant à produire sur place, ce n'est pas "cocorico", ce deviendra une nécessité dans un avenir plus proche que vous ne le pensez.
Réponse de le 19/06/2014 à 10:53 :
un boulier chinois pour les comptes .... "made in France"!!!! looooool
Réponse de le 19/06/2014 à 10:59 :
L'économie est mondialisée .... que ça vous plaise ou non .... l'interdépendance est mondiale !!!!!!!!!!!!!!!! Il faut regarder les choses en face !!!!!!!!!!!!!!! Nous ne sommes plus au l'age de pierres !
Réponse de le 19/06/2014 à 11:21 :
un avion de ligne c'est 3litres pour 100 km par passager
Réponse de le 19/06/2014 à 13:19 :
JB38, je suis entierment daccord avec vos propos : ce n'est pas parceque la société est aujourd'hui mondialisé qu'il ne faut pas agir : au contraire, ouvrons les yeux, révisons notre jugement sur la société actuelle et changeons de comportement en conséquence.
Réponse de le 19/06/2014 à 16:52 :
"L'économie est mondialisée .... que ça vous plaise ou non .... l'interdépendance est mondiale !!!!!!!!!!!!!!!! "

Et les sanctions économiques sont américaines et trouvent toujours des alliés chez les Européens.
Réponse de le 19/06/2014 à 16:53 :
"un avion de ligne c'est 3litres pour 100 km par passager"

Pour le passager poids moyen, pour les plus gros c'est 6 litres.
a écrit le 19/06/2014 à 8:02 :
La différence entre ces compagnies dépend du cout du travail. La France est en mauvaise position.
Réponse de le 19/06/2014 à 8:41 :
Pas seulement. Ces compagnies ont aussi des frais aéroportuaires presque nuls, un kérosène bon marché... Après il est vrai que les Etats européens sont embarrassés: faut il soutenir les compagnies européennes ou Airbus qui signe des méga contrats avec ces compagnies du golfe?
a écrit le 19/06/2014 à 7:59 :
Certaines compagnies aériennes (comme Air France et Lufthansa), qui ont pourtant bénéficié de subventions publiques généreuses en Europe, souffrent aujourd'hui de leur manque de compétitivité et au lieu d'entreprendre des réformes, tentent de mettre des battons dans les roues de leurs concurrents du Golfe.
Réponse de le 19/06/2014 à 10:49 :
merci, je pense que chacun gagnerait à balayer d'abord devant sa porte (Air France et Lufthansa)
Réponse de le 19/06/2014 à 10:51 :
Vous êtes sûr que vous travaillez vous écrivez comme un rentier. Les subventions elles datent da quand, réveillez vous.
Réponse de le 19/06/2014 à 11:09 :
vous n'avez pas l'air d'être bien au courant...
mieux vaut se taire dans ce cas, ca évite de passer pour une bille
Réponse de le 19/06/2014 à 18:04 :
1,5 Milliard d'euro en 1993 ... Comparé aux 35 millions d'aide légale perçue par Ryanair par an ... Ça nous fait 40 ans de subvention d'un coup ... Mais vous avez raison ça date de quand ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :