Comment Luc Vigneron s'est maintenu à la tête de Thales

 |   |  660  mots
Copyright Reuters
Soutenu avec constance par le PDG de Dassault Aviation, le patron du groupe d'électronique Luc Vigneron devrait présider mercredi une assemblée générale sans histoire.

Luc Vigneron peut souffler. Le PDG de Thales a semble-t-il gagné un an de tranquillité pour montrer tout le bien-fondé et la pertinence de sa stratégie de croissance pour le groupe d'électronique. Ce qui lui permettra de faire taire à jamais ses détracteurs... ou pas. Du coup, l'assemblée générale du 18 mai, qui aurait pu être un rendez-vous crucial pour Luc Vigneron, devrait être finalement une bonne occasion de rassurer les investisseurs sur le devenir de Thales, qui a vu ses commandes s'effondrer de 18 % et son chiffre d'affaires croître de 2 % au premier trimestre 2011.

Pourtant, l'avenir du PDG à la tête de Thales était plus que compromis en début d'année. L'Élysée, très bien informé, par de multiples relais, des turbulences subies par le groupe et de la forte opposition à la stratégie de Luc Vigneron, souhaitait le voir partir, comme l'avait révélé en février « La Tribune ». Et l'assemblée générale de Thales prévue en mai avait été alors évoquée comme une échéance pour le départ du patron de Thales, laché entre autre par la plupart des responsables du ministère de la Défense. C'était lors d'un conseil de défense, réuni le 31 janvier autour de Nicolas Sarkozy. Quelques jours plus tard, Serge Dassault et Charles Edelstenne sont convoqués par l'Élysée, selon des sources concordantes. L'ambiance est très fraîche. Le Chef de l'État leur demande d'organiser le départ de Luc Vigneron. C'est Charles Edelstenne, qui prend alors la parole. Et le patron de Dassault Aviation ne se démonte pas le moins du monde. Il refuse d'accéder à la demande de Nicolas Sarkozy, qui en prend acte. « À la veille d'une campagne électorale majeure, le président pouvait-il se mettre à dos la famille Dassault, propriétaire du ?Figaro? pour un dossier aussi peu médiatique ? », s'interroge un bon connaisseur de ce dossier.

Contre-attaque orchestrée

Pour Luc Vigneron, le couperet n'est pas passé loin. Mais cette fois-ci, Charles Edelstenne, qui a mis tout son poids dans la balance pour sauver le soldat Vigneron, souhaite faire taire une bonne fois pour toute l'opposition au PDG de Thales. Il organise une contre-attaque massive et violente en faisant feu de tout bois. D'abord à l'Assemblée nationale devant les députés où le patron de Dassault Aviation charge l'ancienne direction coupable d'avoir eu une gestion laxiste sur plusieurs programmes, puis devant les journalistes lors de la présentation des comptes annuels de l'avionneur. Charles Edelstenne surprend complètement les pouvoirs publics en annonçant qu'il est favorable à la prise de contrôle complète de DCNS par Thales. Il s'agit alors de décrédibiliser l'ancienne direction incarnée par Denis Ranque et l'opposition en interne. C'est le côté face de l'opération.

Il y a aussi le côté pile. En interne, Luc Vigneron envoie à tous les salariés un mail titré « hier laxistes, aujourd'hui lâches » en faisant référence notamment à « une poignée d'individus » qui « veulent ma place » ou qui « rêvent de la prendre ». En outre, la direction de Thales, à la demande de Dassault Aviation et aidée par des agences spécialisées, organise une discrète mais importante chasse à l'homme pour traquer les fuites vers la presse, selon plusieurs sources concordantes. Enfin, Luc Vigneron, qui dans son mail adressé aux salariés fustigeait « une poignée de consultants coûteux autant qu'inutiles », s'est offert les conseils d'une des plus influentes agences sur Paris, Euro RSCG pour redresser son image en interne. Et selon plusieurs témoins, Luc Vigneron apparaît aujourd'hui métamorphosé... quand il rencontre les salariés de Thales. Il doit prochainement passer un test. Le résultat de la souscription ouverte aux Thalésiens, certes très avantageuse au prix de 22 euros (soit la décote maximale de 20 %), devrait donner un signal positif ou pas à la direction.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2011 à 21:23 :
venez également voir du coté de Brive-la-Gaillarde comment sont nos salaires!!
vous aurez que vos yeux pour pleurer!!!
a écrit le 19/05/2011 à 12:32 :
Essayer celui du Haillan pour voir, c'est pas triste non plus....
a écrit le 15/05/2011 à 20:45 :
Pas que malheureusement... le site de Thales au Fleury-Les-Aubrais est un cran bien au-delà...
a écrit le 15/05/2011 à 7:46 :
"Comme un problème" vous dites? Un problème de reconnaissance salariale essentiellement...
a écrit le 14/05/2011 à 12:16 :
C'est une entrerprise qui va pas bien, je n'ai vu autant de cv en provenance de thales, y a commme un probleme chez eux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :