Conflit Airbus/Boeing : l'UE et les Etats-Unis enterrent la hache de guerre

Signe d'une volonté d'apaisement entre les deux puissances, l'UE et les Etats-Unis ont accepté de suspendre pendant cinq ans les droits de douane punitifs qu'ils s'infligent. Cette trêve est une première étape avant de parvenir à une solution de long terme.

3 mn

Washington et Bruxelles s'opposaient depuis 2004 devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les aides publiques illégales versées à leurs deux avionneurs.
Washington et Bruxelles s'opposaient depuis 2004 devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les aides publiques illégales versées à leurs deux avionneurs. (Crédits : Pascal Rossignol)

Bruxelles et Washington viennent de mettre fin à 17 années de conflit. Des responsables européens et américains ont confirmé mardi un accord entre l'UE et les Etats-Unis pour résoudre leur litige sur les subventions illégales accordées aux avionneurs Airbus et Boeing.

"Cet accord ouvre un nouveau chapitre dans notre relation car nous passons d'un contentieux à une coopération sur l'aéronautique, après 17 ans de dispute", s'est réjouie Mme von der Leyen.

Peu avant 12H30 (10H30 GMT), le président américain Joe Biden a été accueilli par Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel, représentant les Vingt-Sept. Il s'agit de la première rencontre UE/Etats-Unis à Bruxelles depuis 2017.

"L'Amérique est de retour. Il est dans l'intérêt absolu des Etats-Unis d'Amérique d'avoir une grande relation avec l'Otan et l'UE", a déclaré M. Biden à son arrivée.

Lire aussi 3 mnWashington veut régler le conflit Airbus-Boeing d'ici juillet

Suspension des droits de douane punitifs

Les deux parties ont accepté de suspendre pendant cinq ans les droits de douane punitifs qu'ils s'infligent dans le cadre de ce contentieux, a expliqué à des journalistes la Représentante américaine au Commerce Katherine Tai.

"On a un accord pour prendre le temps de parvenir à une solution de long terme. Pendant ce temps les sanctions seront suspendues", a déclaré une source européenne à l'AFP.

Washington et Bruxelles s'opposaient depuis 2004 devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les aides publiques illégales versées à leurs deux avionneurs.

Sous l'administration Trump, Washington avait été autorisé en octobre 2019 à imposer des taxes sur près de 7,5 milliards de dollars (6,8 milliards d'euros) de biens et services européens importés chaque année. L'OMC avait autorisé Bruxelles à mettre en place des taxes sur des produits importés des Etats-Unis. L'UE imposait, depuis, des droits de douane sur 4 milliards de dollars d'exportations américaines.

Lire aussi 3 mnSanctions américaines : un impact limité sur l'économie française

Partenariat transatlantique

D'autre part, les Etats-Unis tentent de rallier l'UE dans leur bras de fer avec la Chine et voulaient profiter de ce sommet pour apaiser une relation transatlantique mise à mal par les années Trump.

"Au lieu de combattre l'un de nos plus proches alliés, nous nous retrouvons finalement ensemble face à une menace commune", a affirmé Mme Tai, en confirmant la prolongation de la trêve qui avait été décidée sur ce dossier en mars et devait expirer en juillet. "C'est un exemple pour faire face à d'autres défis, comme celui de la Chine", a-t-elle ajouté.

L'accord illustre en effet la volonté des deux partenaires historiques d'aller de l'avant pour relancer le partenariat transatlantique. Un atout de poids pour permettre à Joe Biden, à la veille de son sommet avec Vladimir Poutine, de montrer "que les Etats-Unis et l'Europe sont soudés", comme l'avait souhaité le président américain avant sa visite en Europe.

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 16/06/2021 à 10:14
Signaler
Découvrez comment la Chine a dépecé un Airbus A320 pour le copier au profit de son avion commercial, lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.LC. Editions. Une lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible sur amazon.fr et fnac.com

à écrit le 16/06/2021 à 9:43
Signaler
Je repose ma question, pourquoi l'Allemagne a deux représentantes au G7 ? Pourquoi on arrête pas d'entendre ce pays incapable de mener la barque Europe, ne travaillant que pour elle ? L'UE ou le quatrième Reich.

à écrit le 15/06/2021 à 21:32
Signaler
Ouais ! Pour simplifier on pourrait aussi laisser le marché aux Chinois pour qui les subventions ne posent pas de problème.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.