Qatar : Nexter se rapproche d'un premier contrat à l'export pour le VBCI

 |   |  336  mots
Nexter pourrait conclure d'ici à la fin de l'année un contrat de 1,5 milliard d'euros au Qatar
Nexter pourrait conclure d'ici à la fin de l'année un contrat de 1,5 milliard d'euros au Qatar (Crédits : Nexter)
Les négociations entre Doha et Nexter se sont accélérées ces dernières semaines. Un contrat pourrait être annoncé le 18 décembre, jour de la fête nationale du Qatar.

Selon plusieurs sources concordantes, le Qatar pourrait finaliser en fin d'année un contrat portant sur la fourniture de 490 véhicules blindés de type VBCI fabriqués par Nexter. Un contrat potentiel qui avait été estimé par l'Elysée à 1,5 milliard d'euros. C'est aujourd'hui l'objectif affiché par Doha, qui souhaiterait annoncer ce contrat le jour de la fête nationale du Qatar, le 18 décembre. Initialement, il était prévu de concrétiser un contrat en juin mais cet objectif a été trop ambitieux. En revanche, les négociations se seraient accélérées ces dernières semaines entre le Qatar et Nexter. Enfin, la menace de Rheinmetall, qui avait inquiété à la fin du printemps, semble aujourd'hui écartée, selon plusieurs sources.

Le Qatar avait signé en décembre 2017, outre la levée de l'option sur l'achat de 12 Rafale supplémentaires et un contrat d'exploitation et maintenance du métro de Doha, une lettre d'intention pour l'achat de 490 VBCI dans le cadre du programme Al Rayyan à l'occasion d'une visite d'Emmanuel Macron à Doha. Ce serait le premier contrat export pour le VBCI. Inch Allah...

Des compétitions très dures pour les équipements

Ce qui a pris beaucoup de temps - pratiquement toute l'année 2018 -, c'est le choix du client sur plusieurs équipements clés du VBCI, qui sera armé avec le missile moyenne portée (MMP) de MBDA. Deux négociations ont notamment cristallisé une lutte acharnée entre les industriels : la tourelle et les systèmes de communications. Doha a finalement tranché fin 2018. C'est finalement le norvégien Kongsberg qui fournira au détriment de Nexter la tourelle tandis que le consortium Thales/Kongsberg équipera les VBCI de moyens de communications. Enfin, le radar sera celui de Thales.

Ce schéma industriel a été validé par Barzan Holdings, société détenue par le ministère de la Défense qatarie. Barzan et Nexter avaient créé une entreprise commune, qui servira de base industrielle pour la livraison et la maintenance des VBCI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2019 à 20:40 :
Bien , mais çette article n'est pas tres précise "... Une tourelle norvégiennes ( biplaces? Quel type de canon ).
Bien esperons que lors de la signature de cette commande , nous aurons des renseignement complémentaires...
Ensuite , la tourelle française avec le 25 MM est nulle, mais sa. Îls ne faut pas le dire...
a écrit le 17/09/2019 à 22:47 :
Bonjour, est-ce que quelqu'un pourrait m'éclairer par rapport au radar qui est évoqué dans l'article. De quoi parle-t-on en fait? Quelle est la fonction d'un radar intégré sur ce genre de véhicule? Je présume que si c'est Thales qui le fournit, ce n'est pas un radar de recul...
Réponse de le 21/09/2019 à 12:52 :
Peut être un petit radar anti aérien intégré, sachant que la tourelle peut avoir une fonction anti-aérienne ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :