Décentralisation et internationalisation : le double défi de la proptech en 2021

 |  | 1326 mots
Lecture 8 min.
(Crédits : iStock)
WeMaintain, Deepki, Proprioo... Les startups de l'immobilier, qui allient technologie et terrain, veulent révolutionner la fabrique de la ville. En synergie avec les grands groupes et les collectivités territoriales, ses porte-paroles Robin Rivaton (Real Estech) et Pierre Leroy (French Proptech) poussent aussi la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, à sortir du bois sur la construction hors-site.

De la même manière que le savoir-faire des startups du BTP accélère la transition écologique des majors, l'écosystème proptech bouleverse les métiers historiques de l'immobilier. Ainsi, la jeune pousse WeMaintain, spécialisée dans la maintenance prédictive des ascenseurs pour grands comptes et syndics de copropriété, vient d'acquérir Shokly, experte de la sécurité incendie. Grâce à des objets connectés (de l'Internet of Things ou IoT), dont des capteurs sur des systèmes d'alarme, cette dernière suit à distance les équipements avant de notifier, en temps réel, les propriétaires en cas de dysfonctionnement.

« Allier le terrain et la technologie »

« Nos clients ressentent la même frustration que pour les ascenseurs : ils ne savent pas ce qui se passe et signent des devis sans les comprendre », explique la co-fondatrice de WeMaintain. « Désormais, ils ont une vue d'ensemble, automatisée et unifiée, alors que les équipementiers traditionnels ont chacun leur système IoT », ajoute Jade Francine.

Remarquée après sa levée de 7 millions d'euros en 2019, la proptech, qui vient de devenir une entreprise à mission, veut « continuer à allier le terrain et la technologie ». De 21 salariés, elle en compte désormais 65 et a ouvert un bureau à Londres en septembre. Son modèle économique restant le même : les gestionnaires d'actifs (AG2R-La Mondiale, Axa, Foncia ou Groupama) rentrent l'adresse -du ou de leurs biens, enregistrent le nombre d'ascenseurs, avant qu'un technicien ne réalise une pré-visite. Ensuite, elle propose un montant de contrat, via un algorithme, et suggère des travaux si nécessaire.

Un bureau aux...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :