Les bases de province d'Air France sont-elles un échec ?

 |   |  222  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Les bases de Nice, Marseille et Toulouse représenteraient un échec commercial selon Le Figaro. Une information immédiatement démentie par la compagnie.

Mercredi matin, Air France s'est empressé d'assurer que ses bases de province, installées à Marseille, Nice et Toulouse, connaissaient un "succès opérationnel" en ligne avec les objectifs. La compagnie réagit à une information dévoilée dans Le Figaro de ce mercredi 2 janvier 2013. Le quotidien annonce dans ses pages saumon que ces bases de province constituent un échec commercial.  "Le succès de ces bases est avant tout opérationnel" selon un porte-parole d'Air France interrogé par le journal basé boulevard Haussmann à Paris.

Un projet "peu lisible" selon un responsable

"Ce n'est clairement pas une réussite économique", indique un cadre anonyme du groupe, cité par le quotidien. "Le projet était trop axé sur la réduction des coûts mais peu lisible d'un point de vue marketing. Les clients n'ont pas vraiment compris leur intérêt", ajoute ce responsable. Air France avait inauguré en octobre 2011 sa première base de province, à Marseille, puis au printemps suivant à Nice et Toulouse. Leur arrêt pourrait être annoncé en septembre, croit savoir Le Figaro. Ce dispositif permet à la compagnie de poster à demeure avions et équipage dans ces villes, sans avoir à les faire revenir chaque soir à Paris, avec l'objectif d'augmenter leur productivité et réduire leurs coûts de 15%. Air France ambitionnait d'accroître le trafic de 30% grâce à ces nouvelles bases.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2013 à 17:21 :
..Ne vous en faites pas .le bagage payant chez AF va arriver ... et les repas risquent de suivre ..l aller simple pas cher c est possible (France et Europe) ... aussi ...Mais justement le probleme de la Cie c est qu elle ne sait pas se vendre , ses publicités sont mievres et mollassones ..pas assez de punch , trop vieillotte .. un Mammouth à deplacer ..à l image de la France ...
Réponse de le 10/01/2013 à 12:37 :
Eh oui camarade ! mais les passagers trouvent toujours que les billets sont trop chers ! ILs préèrent prendre des compagnies qui pillent le ciel et les emplois français, en toute distorsion fiscale et de règles sociales donc de concurrence (Ryan Air, Easy Jet, Emirates...)
Jusqu'où faudra-t-il aller ?
Pas d'autre solution que de changer de système : l'Humain d'abord !
a écrit le 02/01/2013 à 17:18 :
Et qui se souci des salariés qui sont venus s'installer avec leur famille il y a à peine un an? A la porte? ils apprennent que toutes les bases fermeront par la presse, c'est ca aussi du management? Tout cela parce qu'un responsable de la compagnie n'a pas accès ce projet au niveau marketing, mais trop sur la réduction de coût (réduction sur le dos des personnels volontaires pour déménager bien évidemment) est ce encore du management? Autant dire que 2013 va être dur.... Mais peut être pas pour ceux qui y sont habitués!!!
a écrit le 02/01/2013 à 16:32 :
Suis je "hors course"... car je ne vois dans ce buzz qu'un non évènement; lancé par un journal sur la foi de "confidences" d'un "cadre"... qui semble n'avoir pas tout compris ! En quoi la création de ces bases devait avoir une influence/incidence sur la clientèle ? qu'est ce que cela change pour elle ? Le fait de savoir que l'avion qu'ils vont prendre a passé la nuit sur place (ce qui était déjà le cas), et que l'équipage "embauche" sur place, plutôt que de devoir "monter à Paris", qu'est ce que cela apporte en valeur ajoutée ? Bref, de la fumée... Si Air France réduit ses coûts de cette façons là, très bien pour eux; mais je ne vois pas en quoi ça devrait augmenter ses recettes...
Et si les évènements poussait cette entreprise à revenir à un modèle centralisé, ce ne serait rien d'autre qu'une adaptation qui la concerne seule.
Vraiment, suis je le seul à ne pas voir ? ou bien n'y a t il RIEN dans cette "information" ?
a écrit le 02/01/2013 à 14:30 :
AIR FRANCE ne sait pas se vendre .. n est pas assez agressive ...rien qu à regarder les campagnes de Pub qui sont mièvres .. mollassonnes ... et vieillottes
C est dommage car les equipages des Bases Provinces sont eminemment sympathiques, jeunes ,enthousiastes et à l ecoute des passagers (à Nice..je n ai pas experimenté Marseille )
a écrit le 02/01/2013 à 14:18 :
Air France refuse de comprendre que la force d'un low cost comme Easyjet est la simplicité et le système tout à la carte. Par exemple la possibilité d'acheter un aller-simple sans payer plus cher qu'un aller-retour comme sur AF. Ne payer pour un bagage que si on en a un, payer pour une collation que si on en a envie, débarquer les passagers "à l'ancienne" en utilisant des escaliers pour les faire monter à l'avant et à l'arrière pour plus de rapidité.
Franchement Easyjet est une boite plein d'avenir. Bien plus qualitatif que Ryanair et du même niveau de confort qu'Air France.
a écrit le 02/01/2013 à 12:52 :
le marseille_beyrouth a malheureusement ete stope en septembre alors que le taux de remplissage etait tres satisfaisant avec un avion qui atterissait a marignane a 23h20 (sans aucune correspondance possible)
a écrit le 02/01/2013 à 12:38 :
Et pourtant EasyJet se porte très bien partout en France et notamment sur l'aéroport franco-suisse de Bâle/Mulhouse en desservant quasiment toute l'Europe et même la Turquie, Israël et le Maroc ! AF avait en son temps tout fait pur chasser Ryanair de Strasbourg. Résultat : l'aéroport de la "capitale européenne" est en perdition.
a écrit le 02/01/2013 à 12:07 :
AIr France a aussitôt démenti. C'est le mensonge classique (oups je veux dire la réponse diplomatique) usuelle. Qui dans six mois se souviendra de cette affaire et surtout de ce démenti. Dans six mois Air France dira que les données économiques ont changé et justifient les fermetures des sites. C'est la base du management : on dément toujours des suppressions de postes jusqu'au dernier moment : mentir est une qualité de management et de gestion prévisionnelle d'une entreprise. Mentir est la base du libéralisme et du commerce même si on emploie le mot de diplomatie. C'est le même langage quand on licencie sec par charrettes entières : on parle de sauvegarde de l'emploi. Les gens sont stupides : pour les manipuler il faut communiquer avec le langage adéquat
Réponse de le 02/01/2013 à 15:04 :
Oui, et pour savoir comment mentir pour se faire élire et se maintenir au pouvoir, voire notre Président!
Réponse de le 02/01/2013 à 18:48 :
SI AIR FRANCE VEUT SURVIVRE EN MOYEN ET COURT COURRIER ,IL DEVRA REFORMER SA compagnie et regarder ce que les allemand ont fait de germanwings ou bien BA .air france est persuadué d etre le model a suivre l elite ,mais les autres compagnies ont su utiliser leurs filliales sans les castrer,alors air france doit vraiment faire sa revolution si elle veut survivre.et bien sur chasser le snpl .bonne chance MONSIEUR DE JUNIAC

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :