Ryanair muscle son offre en France : coup dur pour Transavia et Air France HOP

 |   |  312  mots
(Crédits : Ints Kalnins)
Ryanair va ouvrir 35 nouvelles lignes en France au cours de la prochaine saison estivale en 2020.

La reconquête des marchés aériens entre les régions et l'Europe et les destinations soleil du bassin méditerranéen sera tout sauf une partie de plaisir pour Transavia, la filiale à bas coûts d'Air France.

Alors que les low-cost Easyjet, Volotea, Vueling ou encore Ryanair sont déjà solidement implantées sur les grands aéroports régionaux français que ne dessert pas Transavia à l'exception de Nantes et de Lyon, Ryanair a annoncé ce mercredi à Paris une offensive de taille dans l'Hexagone l'été prochain.

HOP dans le viseur également

Trente-cinq nouvelles lignes, dont 27 saisonnières, seront ouvertes pour la prochaine saison estivale (fin mars-fin octobre 2020) essentiellement au départ de Marseille, Toulouse et Bordeaux vers des villes européennes, algériennes, marocaines israéliennes. S'ajoutent également des lignes intérieures comme Bordeaux-Lille, Bordeaux-Strasbourg, Toulouse-Marseille, Toulouse-Brest, Toulouse-Lille, pour la plupart assurées par Air France HOP. Un coup dur pour la filiale régionale d'Air France, déjà en difficulté à cause, justement, de la concurrence des compagnies à bas prix.

Ryanair accélère au moment où Transavia peut croître sans restriction

Ryanair accélère donc au moment où Transavia planche sur la troisième phase de son développement depuis ses premiers vols en 2007. Après une phase où elle ne pouvait dépasser 14 avions en raison d'un accord avec les pilotes, puis 40 avions après la signature d'un nouvel accord en 2014, Transavia peut désormais se développer par une croissance sans restriction, conformément à l'accord signé récemment avec les pilotes. Pour autant, ce développement n'est pas encore effectif. La pénurie de pilotes instructeurs, nécessaires pour former des pilotes de Boeing 737, constitue un frein à cette potentielle croissance. Pour autant, Nathalie Stubler, la PDG de Transavia prévoit une «croissance » l'été prochain par rapport aux 38 appareils en exploitation cet été.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2019 à 9:04 :
pepe12, votre question est funeste. Le mode aérien comme celui de la route ne doivent leur raison d'être qu'au pétrole.Toute combustion de cet "or noir" conduit à relarguer au niveau du sol et en altitude une multitude de composants qui impactent notre climat mais également notre santé.
Favoriser ces modes de transport est devenu CRIMINEL pour les jeunes générations et celles à venir. Peut-être "pepe12" que votre âge vous permet de penser égoïstement comme nombre d'individus.Pour ma part , en ma qualité de père de 2 grandes filles (24 et 28 ans) j'éprouve plutôt le besoin de préserver leur avenir à mon modeste niveau.
Quant à la question de savoir si j'habite en IdeF , je vous répondrai non .J'habite juste dans la quatrième agglomération de France (Métropole Européenne de Lille) qui a pulvérisé l'année dernière (15 décembre 2018) le triste record de 60 jours cumulés (sur l'année) de pics de pollution ...
Ce qui en fait l'agglomération la plus polluée de France.
Réponse de le 19/10/2019 à 16:17 :
L’automobile , la vôtre comme la mienne , sont de loin bien plus polluants que le transport aérien , ne serait-ce que parce que l’avion est un transport en commun....
Commençons par le problème numéro un : la voiture ... individuelle....
Réponse de le 20/10/2019 à 18:25 :
-Une pollution qui n'a rien à voir avec le trafic aérien (seulement 2% des émissions de GES)
-Une grande part de la pollution vient des centrales à charbon allemande, suite à la fermeture des centrales nucléaire réclamé par les écolos.
- Vous parlez comme si il y'avait que des vieux dans les avions, ce qui est complètement faux et les compagnies low cost sont justement plébiscités par les jeunes.
a écrit le 18/10/2019 à 18:54 :
Paradoxalement , pendant que les lignes aériennes foisonnent en France et ailleurs (le climat appréciera) , les députés viennent de durcir le malus auto au prétexte de protection de l'environnement !
Certes , une nouvelle taxe sera perçu sur les billets d'avions dès janvier 2020 (symbolique) mais le signal constitué par la poursuite du développement aérien sonne comme une contradiction complète avec la nécessité URGENTE de limiter nos émissions polluantes !
Quant à cette compagnie Irlandaise qui malmène ses salariés et ses clients , non merci même en payant un prix dérisoire !
Réponse de le 18/10/2019 à 22:05 :
Qu'est ce qui vous permet d'affirmer qu'il y a un lien entre le développement du trafic aérien et la nécessité de limiter des activités polluantes ?
Vous vivez en Ile de France ?
a écrit le 18/10/2019 à 15:14 :
Erreur dans votre article qui ne concerne pas les Nantais. Aucun vol desservant la Tunisie ni hop ni raynair ni easy jet. Vive transavia. La meilleur.
a écrit le 18/10/2019 à 14:11 :
Bravo le personnel AF. Super Bravo… Où comment rater le train d ela concurrence et faire faillite prochainement...
a écrit le 18/10/2019 à 12:46 :
Quand TRANSAVIA ou AF fera des lignes directs au départ de Toulouse, comme par exemple Faro, où les vols en direction du royaume unis, au départ de Toulouse il y a peu de compagnie Française en vols directs?en direction de l'union Européenne?
a écrit le 18/10/2019 à 10:24 :
Bonjour M. Gliszczynski

Une erreur s'est glissée dans votre article. Ryanair ne dessert actuellement pas l'Algérie et cela n'apparait nulle part dans les nouveautés de la prochaine saison estivale.
a écrit le 18/10/2019 à 9:54 :
Bonjour,
Comme l'écrit Vincentbzh, Hop! n'est pas une compagnie low-cost mais un canard boiteux constitué de plusieurs compagnies sans flotte harmonisée ...
Ensuite, Ryan Air n'est pas présent à Paris (Orly et Roissy) et rencontre des difficultés avec les riverains pour installer une base de 2 appareils à Beauvais, :-(
Air France n'est donc pas menacé, ni Transavia
En revanche, c'est une bonne nouvelle que Ryan Air développe les liaisons entre villes de Province, qui est un maillon faible de l'aérien en France.
Il est même souhaitable que RyanAir installe des bases régionales fortes comme c'est la cas à Charleroi (Brussels South), Bergame ou Trapani en Sicile.
Pour répondre à Valbel89, le drame français est qu'il n'y a pas de juste milieu entre la compagnie nationale avec une convention collective très favorable aux navigants et les compagnies low-cost anglo-saxonnes qui paient leurs salariés au "lance pierre".
Pour le moment, l'avantage est pour Easy-Jet et RyanAir contre Transavia, German Wings ou Vueling ...
Réponse de le 18/10/2019 à 10:16 :
vous dites que "c'est une bonne nouvelle que Ruanair développe les liaisons entre villes de province" !!! C'est Greta qui va pas être contente !!!
Au moment où l'Etat augmente encore les taxes franco-françaises sur le milieu aérien pour de soit disantes raisons environnementales, il va faciliter le développement d'une compagnie qui "pait ses salariés au lance pierre" !!!
Aux lieu de faire des Assises de l'aérien suivies de décisions contraires aux conclusions des mêmes Assises, le gouvernement serait bien inspiré de mettre u peu de cohérence dans tout ça !!
Réponse de le 18/10/2019 à 15:14 :
AF et Hop ne sont pas menacés sur Paris je suis d'accord.

Mais sur la province si.

Sur le Nantes Marseille par exemple, AF à du passer à du CRK au lieu d'A320.
Sur Nantes Montpellier elle à abandonné face à Volotea.

Je pense qu'elle va devoir abandonner un bon paquet de ligne.

Mais c'est pas vraiment une grosse perte.

Pour le juste milieu je pense que c'est Easyjet, visiblement les navigants sont correctement payés. Reste le personnel au sol payé au lance pierre.
Volotea et Ryanair par contre c'est tout le monde au lance pierre.
a écrit le 17/10/2019 à 22:08 :
Chant du cygne et heure de vérité pour Transavia et Hop??
Après plusieurs années de tergiversations, de conflits et de négociations qui ont fortement freiné le développement et la rationalisation de ces 2 Cies low cost pour leur donner des muscles, l'ogre Ryanair revient par le gde porte rebattre les cartes du low cost français tt en s'attaquant à leur cœur de métier, les liaisons hexagonales.
Avec l'offre low cost française, on s'y perd: il y déjà les navettes AF pour relier les gdes villes périphériques à la capitale qui sont en concurrence avec easyJet, mais les liaisons sont rentables car juteuses.
Mais comment un Toulouse Brest opéré par Hop peut être rentable avec un prix massacré par Ryanair ???
Il semble qu'on s'achemine vers une nvelle affaire Xl Airways exécutée en son tps par Norwegian mais de bien plus gde ampleur.
Sauf si l'épine du MAX dt la certification ne serait pas acquise vienne contrecarrer les ambitions nationales de Ryanair...
Réponse de le 17/10/2019 à 23:12 :
Hop n'est pas une compagnie low cost.

Deuxièmement hop et AF ne sont pas rentable sur le court courrier. Lufthansa a laissé toutes les lignes intérieure à sa low cost pour ne garder que les liaisons pour alimenter ses 2 hubs. Idem pour British Airways qui ne fait plus de liaisons intérieur.
Air France et hop ont comme souvent 3 trains de retard, et elles sont faiblesur le court courrier. Ryanair Volotea et easyjet le savent bien et ont bien l'intention de précipité la chute.
Hop avec ses avions vieillissant n'a aucune chance de rivaliser avec ses grosses low cost.

La logique aurait été de transférer les lignes à Transavia, mais les pilotes AF ne veulent pas.

Alors tant pi pour eux, nous prendrons easyjet ou Volotea.
a écrit le 17/10/2019 à 17:51 :
Ryanair ne possède AUCUN Airbus ! Utilise pour ses Boeing les infrastructures Européennes, paie au " lance pierre" ses salariés, se contrefout des normes sociales par un dumping social institutionnalisé, basé en Irlande pour payer moins d'impôts et faire de l'évasion fiscale...Tout cela pour transporter des passagers vers des "sites de vacances de rêve"!!! Et surtout au prix d'une pollution maximum .
Un Brexit, vite et que les Anglais récupèrent au passage l'Irlande républicaine. Cela réglera au passage le Backstop.
Réponse de le 18/10/2019 à 9:38 :
Bonjour, Ryanair paie ses charge en Irlande et si celles-ci sont moins importantes c'est à l'Union européenne de régler ces différences. Quant à la majorité des personnes qui critiquent Ryanair, la plupart font des achats sur Amazon qui lui aussi paie ses salariés au lance-pierre. Je crois qu'il faudrait jeter un œil sur beaucoup de grosses sociétés françaises qui ont un respect tout à fait douteux pour le personnel. Je n'ai aucun lien d'intérêt avec Ryanair mais j'ai pu constater que le service et le personnel étaient d'un niveau comparable à celui d'Air France. La flotte de Air France comporte d'ailleurs des Boeing, il est donc difficile de dire que Ryanair pollue plus que Air France.
a écrit le 17/10/2019 à 16:17 :
Et que moi je ne suis pas prêt de mettre les pieds dans un 737 Max !!!! Avant plusieurs années donc fini les voyages en charter. Sauf si je m’y retrouve dedans malgré moi
Réponse de le 18/10/2019 à 4:16 :
Ryanair ne propose pas de lignes charter mais régulières
a écrit le 17/10/2019 à 15:25 :
...sauf que toutes ces ouvertures dépendent de la livraison et l'autorisation de voler accordée par l'EASA au 737MAX, à moins qu'à chaque ouverture ne corresponde une fermeture d'une autre liaison
Bel effet d'annonce en tout cas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :