Qui a le plus d'épargne par région ?

 |   |  520  mots
Montant moyen possédé sur les produits d'épargne : en bleu les femmes, en rouge les hommes, en jaune les jeunes, en vert les seniors.
Montant moyen possédé sur les produits d'épargne : en bleu les femmes, en rouge les hommes, en jaune les jeunes, en vert les seniors. (Crédits : OpinionWay Altaprofits)
Près de 9 Français sur 10 déclarent posséder au moins un produit d'épargne, selon un sondage OpinionWay pour le courtier Altaprofits. Le montant moyen de l'épargne s'élève à 44.217 euros, avec des disparités importantes entre hommes et femmes, et par région.

La région PACA, souvent perçue comme le paradis des seniors, n'a pas le record de la détention d'épargne. Selon un sondage réalisé par l'institut OpinionWay pour le courtier en assurance vie Altaprofits, le niveau moyen d'épargne est le plus élevé en Nouvelle-Aquitaine, à 51.701 euros, suivie de près par l'Ile-de-France, à 51.064 euros, puis par PACA (50.835 euros) et la Bretagne (50.724 euros). L'enquête montre d'importantes disparités entre les régions mais aussi entre hommes et femmes en matière de placements. Les Français sondés sont 89% à posséder au moins un produit d'épargne et 67% à en détenir plusieurs (des chiffres concordant avec la dernière enquête Insee sur le patrimoine financier des ménages montrant qu'ils étaient 88,3% à détenir un produit financier).

Le montant moyen de cet argent mis de côté s'élève à 44.217 euros en France métropolitaine, selon ce sondage mené en mai-juin en ligne auprès d'un échantillon de 2.470 personnes, soit près du double du plafond du Livret A, le placement préféré des Français (22.950 euros). Ce montant est proche de celui ressortant du baromètre de l'épargne de l'Autorité des marchés financiers soit 44.095 euros.

C'est en Centre-Val-de-Loire que l'épargne moyenne est la moins élevée, à 30.060 euros. Un maillage plus fin aurait sans doute montré d'autres écarts entre les départements de ces vastes régions.

--

carte épargne France moyenne 2019

[Montant moyen d'épargne par région. Crédits : OpinionWay / Altaprofits]

--

Imprévus ou projets de long terme

Des différences régionales émergent aussi concernant les raisons d'épargner. Si dans l'ensemble, 46% des Français sondés déclarent mettre de l'argent de côté pour faire face aux imprévus du quotidien, ce pourcentage monte à 54% en Bourgogne-Franche-Comté, 53% en Occitanie et 52% dans les Hauts-de-France. En revanche, en Ile-de-France le premier motif est, à 33%, le financement d'un projet de long terme, notamment immobilier, reflétant le coût important du logement dans la région. Les Franciliens sont aussi les plus actifs, 82% déclarant placer régulièrement de l'argent sur leurs produits d'épargne, contre 75% en moyenne nationale, mais ce sont les Bretons qui sont les plus nombreux à le faire au moins une fois par mois (57% contre 53% en moyenne).

C'est aussi en Ile-de-France que l'on trouve la plus forte proportion de sondés possédant des produits "un peu risqués" (24% contre 18% en moyenne) et la plus faible de détenteurs de produits sans risque (70%) : les Français restent toutefois dans l'ensemble très peu portés sur les placements risqués (78% déclarent détenir des produits sans risque en moyenne nationale).

Au-delà de cette dimension régionale, les disparités sont surtout fortes entre sexes et  générations. L'épargne moyenne des 18-24 ans s'élève à 7.152 euros, près de dix fois moins que celle des plus de 65 ans à 67.834 euros. Les hommes, toutes classes d'âge confondues, déclarent détenir une épargne de 60.734 euros en moyenne, plus du double de celle des femmes à 25.989 euros. L'étude montre aussi que les femmes ont une épargne encore plus prudent (84%) que les hommes (72%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2019 à 10:53 :
Comme peut tons parlers d épargne avec un gouvernement qui crées des pauvres
a écrit le 27/06/2019 à 17:11 :
Franchement vous me direz à quoi correspond, par exemple, la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes ? Entre le paysan pauvre du Cantal et le frontalier genevois, entre le lyonnais du centre ville et l'arisant de l'Ardèche….etc...
Enquête totalement nulle !!!!!
a écrit le 27/06/2019 à 3:56 :
Je suis un peu perdu. "Pas assez d'argent, les retraites survivent" selon les gilets jaunes. Puis on se rent compte que les retraites epargnent plus que la majorite de la population. Est ce que j'ai manque quelques choses?
Réponse de le 27/06/2019 à 13:07 :
Oui bien sur : il y a des retraités riches, et des retraités pauvres.

Il y a des retraités qui touchent des pensions minables et ont eu des salaires minables toute leur vie. À l’inverse, il y a des retraités, anciens hauts cadres, qui ont eu de très gros salaires et touchent de très bonnes retraites.
Réponse de le 28/06/2019 à 10:10 :
Les retraités ont cumulé plus d'épargne : cela ne veut pas dire qu'ils peuvent épargner plus ! simplement ils épargnent depuis beaucoup plus longtemps que les jeunes !
a écrit le 26/06/2019 à 21:51 :
Au lieu d'évoquer une moyenne, et c'est valable pour n'importe quel indicateur, il serait préférable de donner une médiane. Sur ce sujet, la différence devrait être très conséquente !
a écrit le 26/06/2019 à 19:29 :
Très néfaste les comparaisons car ça dé - personnifie ;

Les séniors vient plus longtemps et à notre époque il y a trop d’égoïsme :
Ce qui «  explique » la prudence vis à vis des épargnes .

Par contre les femmes épargnent moins que les hommes , je pensais que c’était plutôt le contraire ( c’est une surprise)
Réponse de le 26/06/2019 à 22:29 :
Je suis porté à croire que les femmes épargnent plus en %, mais sont moins bien payées, travaillent plus souvent à temps partiel, ou sont plus souvent sujettes à être monoparentale, et dans tous les cas ont moins la capacité d'épargner.
a écrit le 26/06/2019 à 18:27 :
Ce n'est pas du tout révélateur. Notre région - grand est - est beaucoup trop diverse et disparate. Départements riches, pôle économique, densité de population, etc etc...
a écrit le 26/06/2019 à 15:45 :
mais qu'ils prennent tous et qu'ils se le carrent la où l'on pense.
ça fait des années que l'état et politiciens prennent sans fin dans les poches des citoyens pour au final faire du n'importe quoi .
ils sont incompétent, ils sont pitoyable, ils sont la pire chose que l’espèce humaine à vu grandir depuis la nuit de temps .
Quand ils auront tous ils n'auront plus rien, juste leurs incompétences et leurs esprits vide de solution et de génie.
Pour être politicien en France, il faut être un paon ou un chacal mais pas un homme.
Réponse de le 26/06/2019 à 16:40 :
Je vous sens aigri , cela vous fait faire des fautes orthographe , une bonne cuite et on oublie tout .
Réponse de le 26/06/2019 à 19:36 :
@bernar-do
Quel est vôtre problème ? Quel rapport avec le sujet ?
Une séance chez le psy s'impose.
Réponse de le 26/06/2019 à 22:30 :
Pourquoi ne pas vous présenter aux elections, ou vous investir dans un parti ? Nous avons besoin de sang neuf en politique. Impliquez-vous !
Réponse de le 27/06/2019 à 18:32 :
Nos politiciens sont moins incompétents que vous ne semblez dire. Pendant trop longtemps, ils n'ont fait que ce que nous leur avons demandé de faire, c.à.d dépenser plus que ce que l'on a. Ils l'ont fait avec brio en échange de quoi on a par reconnaissance voté pour eux en se voilant la face devant les déficits qui s'accumulaient. Pour se faire élire, un politicien est toujours prêt à vous passer la brosse dans le sens du poil. On a toujours les politiciens que l'on mérite.Un politicien est toujours à la hauteur de notre incompétence.
a écrit le 26/06/2019 à 15:28 :
"L'épargne des jeunes est dix fois moins élevée que celle des séniors" Quel est l'intérêt d'une telle conclusion?! Peut on croire au contraire? Voilà ce que l'on appelle "enfoncer des portes ouvertes" car à moins d'un cataclysme/d'une 3è guerre mondiale, la vie sur le plan de ses finances d'un citoyen ne peut que se traduire par un tel schéma(sauf accident de la vie bien sur), quand on arrive à la majorité, le temps de se faire une situation plus ou moins bonne et de s'assagir, ensuite on met de côté plus ou moins et évidemment une fois sénior cela fait un pécul: CQFD, je ne vois pas la pertinence de recourir à une étude pour démontrer ce que tout le monde sait et vit.
Réponse de le 27/06/2019 à 11:52 :
oui et non. Logiquement a la fin de votre vie active vous devez etre plus riche qu au debut. Par contre l anomalie c est qu en France les retraités sont tellement choyes qu au lieux de consommer leur epargne pour vivre ils ont assez d argent pour continuer a epargner… Du coup les jeunes sont encore plus pauvre (il faut bien payer les retraites) et doivent payer leur logement au prix fort (vu que le flux vendeur est assez faible)
a écrit le 26/06/2019 à 15:14 :
En cas de nouvelle crise, l'état pourrait faire un bail in (saisie sur le compte) directement sur le compte des épargnants. Cela éviterai de se mettre a dos les grands financiers (sur lesquels on pourrait aussi saisir ou nationaliser, mais bon cela ne sera pas fait). En plus, je vois le tableau : les plus pauvres se dire que c'est de la faute de celui qui a 20k€ sur son compte d'épargne et se dire que c'est bien fait pour lui; les très très riches se dire que c'est bien normal car l'argent n'a pas été investit de manière productive (en détournant l'attention vers les aisés; eux même ayant les actifs ailleurs). Cela aura une tendance déflationniste, et comme plus personne n'aura d'épargne, mais que des charges et des dettes, cela va être un beau bordel. Sauf pour les très très riches qui rachèteront a prix cassé.
Réponse de le 27/06/2019 à 11:12 :
Mauvaise idée car si les gens n'ont plus confiance dans l'épargne, ils vont la retirer pour du liquide et si c'est le cas de tout le monde en même temps, c'est synonyme de grave crise financière...
a écrit le 26/06/2019 à 15:09 :
C'est inquiétant, pourquoi s’intéresse t on a l'épargne de nos concitoyens? Par régions, comme si tout cela devait être rattaché a une instance supérieure a l’État français! Une vente a la découpe probablement!
a écrit le 26/06/2019 à 14:46 :
Quid de la corse? L'outremer?
Réponse de le 26/06/2019 à 18:30 :
évidemment les medias ne connaissent pas..
mais c'est déjà bien qu'ils se soient intéressés à autre chose que paris, faut pas trop leur en demander...
a écrit le 26/06/2019 à 14:36 :
Cette analyse à grosses mailles n'a aucun sens...

revenir au niveau départemental serait plus judicieux
a écrit le 26/06/2019 à 9:16 :
Intéressant, vous vous cassez vraiment la tête pour tenter de donner de l'intérêt à ce fléau de l'humanité qu'est la finance.

JE ne pensais vraiment pas que l'on serait en tête en nouvelle aquitaine ! Plus prudents vis à vis du pouvoir économique et politique certainement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :