Eurofighter, A330 MRTT, Casa C295, H145... bloqués à l'export : Berlin fragilise Airbus

 |   |  1166  mots
Le blocage des exportations d'armes vers l’Arabie Saoudite pourrait hypothéquer à terme la participation de l'industrie allemande dans les futurs programmes européens en coopération
Le blocage des exportations d'armes vers l’Arabie Saoudite pourrait hypothéquer à terme la participation de l'industrie allemande dans les futurs programmes européens en coopération (Crédits : MBDA)
L'Allemagne bloque à l'exportation vers plusieurs pays, dont l'Arabie Saoudite, plusieurs grands programmes européens auxquels participe Airbus : les avions de combat Eurofighter Typhoon et Tornado, le missiles air-air Meteor, l'avion de ravitaillement A330-MRTT ainsi que l'hélicoptère H145 et l'avion de transport CASA C295.

La liste des équipements aéronautiques civils et militaires d'Airbus bloqués par les règles d'exportation de l'Allemagne devient longue, très longue. Selon nos informations, outre l'avion de combat Eurofighter Typhoon (vente et livraison) et le missile air-air Meteor, Berlin bloque également la vente de l'avion de ravitaillement A330-MRTT ainsi que les livraisons de l'hélicoptère H145 et de l'avion de transport CASA C295. "Cela nous rend fous, depuis des années à Airbus, que la partie allemande se donne le droit de bloquer la vente, disons, d'un hélicoptère français alors que seule une pièce allemande minuscule est entrée dans sa fabrication", avait expliqué le 16 février le président exécutif d'Airbus, Tom Enders.

"Nous Allemands ne devrions pas prétendre être plus moraux que la France", a fait valoir mi-février la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen lors de la conférence annuelle de Munich sur la sécurité.

Depuis octobre dernier, à la suite de l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul, l'Allemagne a durci ses règles d'exportations vis-à-vis de l'Arabie Saoudite. Elle a décidé unilatéralement de suspendre ses ventes d'armes à Ryad, son deuxième marché après l'Algérie. Toutefois, Berlin bloque également des livraisons et des ventes vers d'autres pays, notamment les Emirats Arabes Unis, l'Egypte, voire l'Inde et l'Indonésie. Ces décisions ont un impact significatif sur les exportations d'armes des pays (France, Grande-Bretagne, Espagne...) avec qui les industriels allemands ont noué des coopérations (Eurofighter, Tornado, A330 MRTT, missile Meteor...). "L'Allemagne est tellement isolée sur ce dossier que nous ne comprenons pas comment les politiciens allemands ne comprennent pas cela", explique-t-on de source proche du dossier.

Airbus fragilisé par des décisions allemandes

Le fleuron de la coopération franco-allemande, au centre de très nombreux programmes d'armement européens, est aujourd'hui de plus en plus fragilisé par les règles strictes d'exportation de l'Allemagne. La Tribune avait révélé que Berlin bloquait la livraison à l'Arabie Saoudite du missile air-air Meteor de MBDA, qui est détenu à 37,5% par Airbus. L'Eurofighter Typhoon (dont le consortium est détenu à 46% par Airbus) et le Tornado sont également dans le collimateur de l'administration allemande.

Selon nos informations, elle bloque les mises à jour des programmes informatiques du Typhoon qui font partie d'un package de vente à destination de l'Arabie Saoudite. Mais comme ce sont packages globaux, Berlin bloque en réalité la livraison pour tous les autres clients, y compris... pour l'armée de l'air allemande, a-t-on expliqué à La Tribune de source proche du dossier. Les Allemands ont demandé aux Britanniques d'enlever les Saoudiens de ce package mais Londres a refusé. Enfin, Londres espère vendre depuis plusieurs mois 48 Typhoon à Ryad mais la position allemande en matière d'exportation complique fortement cette opération.

Une situation à l'identique pour l'A330 MRTT, dont 15% de l'avion est produit par les industriels allemands. Déjà acheté par l'Arabie Saoudite, cette dernière souhaite à terme compléter sa flotte d'avions-ravitailleurs. En outre, l'Allemagne bloque la livraison des deux derniers hélicoptères H145 d'un contrat portant sur la vente de 23 appareils au ministère de l'Intérieur saoudien. Ces hélicoptères civils, qui ne sont pas armés, ont été achetés par le ministère de l'Intérieur saoudien pour des missions de surveillance. Enfin, elle a également suspendu la licence d'exportation portant sur des livraisons aux Emirats Arabes Unis des deux derniers avions de transport Casa C295 sur une commande de cinq appareils. Aussi incroyable que cela puisse être possible, ce blocage est rendu possible parce que les industriels allemands produisent... des équipements très mineurs sur le C295 comme des conduites hydrauliques ou les phares d'atterrissage.

Cette situation pourrait hypothéquer à terme la participation de l'industrie allemande dans les futurs programmes européens en coopération, notamment le Système de combat aérien du futur (SCAF), le futur char de combat européen (MGCS) ou l'avion de patrouille maritime. Dans sa lettre adressée à son homologue allemand Heiko Maas, le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt a averti que "si l'Allemagne cherche à l'avenir à développer des capacités de défense futures avec des partenaires européens, le gel des exportations vers l'Arabie Saoudite va créer un manque de confiance dans la fiabilité de l'Allemagne en tant que partenaire et dans sa volonté d'exporter conjointement vers des pays tiers".

La France et l'Allemagne proche d'un accord?

"Apparemment, les Français et les Allemands en discutent (de règles communes d'exportation, ndlr) et essaient de s'entendre sur une nouvelle réglementation (...). Mais pour le moment, ça ne donne aucun résultat", avait noté Tom Enders. Contrairement à ce qu'avait affirmé le Spiegel, qui avait révélé l'existence d'un accord secret entre la France et l'Allemagne. Selon nos informations, cet accord n'a pas été ratifié et pourrait l'être avant le salon du Bourget qui se déroule en juin prochain."Il existe mais il n'est pas signé", affirme-t-on à La Tribune.

"C'est un test décisif pour mesurer le sérieux des Allemands vis-à-vis de la défense commune et d'une coopération étroite avec la France", avait estimé Tom Enders.

S'agissant de l'Arabie Saoudite, le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a rappelé lors d'une conférence de presse commune avec son homologue britannique à Berlin.que "notre position est que nous ne livrerons pas d'armes à Ryad pour le moment et que la décision future dépendra de la manière dont évolue le conflit au Yémen". L'Allemagne, a précisé Heiko Maas, attend un éventuel "processus durable" de paix dans ce conflit qui a fait quelque 10.000 morts depuis 2015. "Nous comprenons la position allemande, je crois que les Allemands comprennent la nôtre", a pour sa part estimé Jeremy Hunt. Selon lui, stopper les livraisons d'armes "réduirait l'influence" britannique et européenne sur l'Arabie Saoudite et serait contre-productive.

"Je suis donc profondément préoccupé par votre gel des exportations de défense vers l' Arabie Saoudite qui aura un impact négatif sur notre capacité à influencer les personnalités clés au cours des prochains mois en faveur de la paix, avait-il écrit à Heiko Maas. Je vois un risque réel que l'Arabie saoudite puisse se tourner à l'avenir vers des fournisseurs russes ou chinois, nous privant d'influence sur l' Arabie Saoudite".

La Grande-Bretagne pénalisée

La Grande-Bretagne souhaite conserver "une relation particulière" avec Ryad, y compris pour aider à trouver une solution diplomatique au conflit du Yémen, a rappelé Jeremy Hunt. En outre, la suspension des livraisons de pièces allemandes pour des avions de combat, comme le Typhoon d'Eurofighter ou le Tornado, empêchent les sociétés britanniques de remplir leur contrat, écrit-il notamment. Selon Jeremy Hunt, le constructeur britannique BAE Systems risque d'avoir à verser des dédommagements aux Saoudiens. Plus de 500 fournisseurs de BAE Systems seraient dans la même situation, a-t-il affirmé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2019 à 0:57 :
En principe, il est tout à fait correct qu‘un état-membre garde le contrôle de la vente des produits émanant de son territoire. Pourquoi se soumettrait-il à son voisin? S‘il s‘agit d‘une part produit dans un état-membre achetée sur le marché commun et intégrée dans un autre produit dans un deuxième état-membre, le fonctionnement du marché commun requiert que la décision d‘interdire l‘exportation soit transférée à une institution communautaire plutôt que par les instances nationales de l‘un ou l‘autre état.
a écrit le 26/02/2019 à 13:45 :
M r Cabirol il me semble que l avion Eurofighter est un corciorseem constitué de Airbus 33 pour cent Leonardo Finmeccanica 33 pour cent et Bae Système 33%100 la même chose pour MDA missil alors que votre article ne mensionne a nulle pars l italien Finmeccanica et vous dites que Airbus a 46 % de pars de marché alors qu il a peine 30%
a écrit le 26/02/2019 à 10:31 :
Et bientôt Macron leur donnera un siège permanent au Conseil de Sécurité ...
Réponse de le 26/02/2019 à 14:11 :
Ben oui, selon certaines infox ! Créer des épouvantails, parfois ça fonctionne bien...
a écrit le 26/02/2019 à 6:44 :
Ils est certain que la décision de certain etat nation au sein de l'Europe bloque le processus d'exportation de certaine industrie qui se sont develloper sur toute l'union...
Airbus est un tres bonne exemple .... Mais nous avons ici l'exemple même d'un échec de la construction europeenn , dàns le ças présents la juridiction europeen devraient être seul décideurs , et non celle des etats .... La construction n'est pas assez pousser et chaque jours nous somme confronté au même problème.
Mais comme chaque etat veux garder ses prérogatives, nous somme loins d'un etat fédérale , cela est regrettable ...
Ils nous faut un nouveau traite européen , une vrais constitution européen , qui respeçts certain principe de la construction....
Democratie exemplaire , valeures europeen , respect des droits des peuples europeen ... Pas cette ensemble qui ne fonctionne pas , incontrôlable et non represantatif....
a écrit le 26/02/2019 à 0:59 :
"Déjà acheté par l'Arabie Saoudite, cette dernière souhaite à terme compléter sa flotte d'avions-ravitailleurs".
C'est écrit dans quelle langue ?
Réponse de le 27/02/2019 à 8:48 :
En français, pourquoi?
Relisez:

"Une situation à l'identique pour l'A330 MRTT, dont 15% de l'avion est produit par les industriels allemands. Déjà acheté par l'Arabie Saoudite, cette dernière souhaite à terme compléter sa flotte d'avions-ravitailleurs."

L'A330 MRTT étant un avion ravitailleur, je ne vois pas où est le problème de syntaxe...
Réponse de le 27/02/2019 à 10:29 :
Je ne suis pas grammairien, mais si la phrase commence par "Déjà acheté par l'Arabie Saoudite," la suite devrait obligatoirement être quelque chose comme "cet avion ravitailleur...".
En fait c'est la syntaxe ET la ponctuation qui sont défaillantes.
Il faudrait : ""Une situation à l'identique pour l'A330 MRTT, dont 15% de l'avion déjà acheté par l'Arabie Saoudite est produit par les industriels allemands,
cette dernière souhaitANT à terme compléter sa flotte d'avions-ravitailleurs."
a écrit le 25/02/2019 à 21:56 :
Ah les grands programmes européens d'armement... On mutualise les résistances et les différences sans avoir des intérêts nationaux (autres que financiers et de court terme) convergents. Quelle erreur de brader l'indépendance nationale pour faire "européen" : ça ne marche simplement pas. Alors oui, on ne peut plus tout se payer, puisqu'on fait tellement de dettes depuis 50 ans... Le renoncement des gouvernements successifs a un prix.
a écrit le 25/02/2019 à 17:23 :
Si des pénalités doivent être payés, j'espère bien que seule l'Allemagne les payera. Surtout pour les equiments de transport.
a écrit le 25/02/2019 à 16:48 :
Comme pour Airbus, et l'Aérospatiale, l'allemagne va piller la Fr en techno et savoir faire militaires : les trois légués par le Président Charles De Gaulle,
et va lui prendre son rang de troisième exportateur mondial,
en rendant la FR soumise à l'allemagne pour commencer :
VOILA LA ENIEME RECIDIVE

Macron est le béni oui-oui des allemands,
Resserrer les liens en militaire, est une fatale et MORTELLE erreur.
a écrit le 25/02/2019 à 14:50 :
Les allemands veulent reprendre le bussines des autres a tout prix , .... ils le font depuis toujours, ... efficasement. La France n`a plus de d`argent et va vendre, car elle n`aura plus le choix , .... aux allemands bien sur
a écrit le 25/02/2019 à 14:46 :
Pour les avions Eurofighter, Tornado les pays impactés sont Royaume Uni, Italie, Allemagne et Espagne pour l' Eurofighter Typhoon; la France n'est pas dans ces deux programmes! . Pour les missiles de MBDA c'est la France et l'Italie qui vont souffrir du blocage allemand.
Pour ce qui est du futur char Rheinmetall a déjà contacté les anglais de BAE et pour le futur avion SCAF il y aura certainement des changements avec d'autres pays qui ont savoir faire et technologies comme dans le programme Eurofighter Typhoon ou Panavia Tornado.
a écrit le 25/02/2019 à 13:27 :
Airbus n'est pas un fleuron Franco-allemand mais plutôt un fleuron Français mis sous tutelle allemande.
Symbole d'une collaboration sans faille et historique de nos politiques
a écrit le 25/02/2019 à 12:52 :
Berlin se tire une (ou plusieurs) balle(s) dans le pied !
a écrit le 25/02/2019 à 12:46 :
L'Allemagne livre des sous-marins "Dolphin" à Israel. Ces sous-marins sont équipés de missiles de croisières qui peuvent avoir des têtes nucléaires ! Si c'était Naval-Group qui livrait des "Barracuda" avec des Scalp à tête nucléaire, que dirait-on chez Mme. Merkel ?
a écrit le 25/02/2019 à 12:01 :
"Berlin stop etc".
C'est le but.
a écrit le 25/02/2019 à 11:52 :
Quel dommage que les bilans de l'Allemagne (économie, social, énergie, infrastructures ...) ne soient pas à la hauteur des leçons qu'elle s'imagine en mesure de donner au reste du monde : une nostalgie sournoise d'une capacité de nuisance idéalisée dans une chimère de grandeur passée, peut-être ? Qu'ils reconstruisent leurs infrastructures routières et télécoms et qu'il cessent de polluer avec leur charbon, qu'ils payent leur dette aux Grecs avant de les tancer pour leur soucis actuels, qu'ils cessent de mettre à mal 40% de leur population active pour assurer le petit confort de 20%, etc etc
a écrit le 25/02/2019 à 11:35 :
L' Allemagne bloque les exportations de produit qui ne sont pas fabriqué sur le sol allemand. Quelques pièces, rien qui ne mette en péril le commerce extérieur allemand.

Moraliste oui mais juste ce qui faut, surtout ne pas prendre de risque avec le business.
a écrit le 25/02/2019 à 11:18 :
la France bafoue les droits de l'homme en exportant des armes vers ces pays. L'Allemagne est bien plus démocratique que la France qui est devenue une dictature collective de notables, hauts fonctionnaires, politiciens et intellos "bien pensants" (qui ne pensent pas si bien mais donnent des leçons à tout le monde).
Réponse de le 25/02/2019 à 13:59 :
...Sauf que L'Allemagne vend aussi des armes à ces pays justement. Elle refuse juste la vente de matériels français contenant des composants allemands, c'est ça la blague. Ce qui constitue une démonstration qu'avoir des composants étrangers dans nos matériels pour soit-disant faire baisser les coûts est une énorme ânerie.
Réponse de le 25/02/2019 à 14:09 :
OK , qu'ils décident de redistribuer votre argent aux nécessiteux, et vous réaliserez alors qu'il est facile d'être généreux avec l'argent des autres ! L'allemagne décide UNILATERALEMENT de bloquer les exportations française ... qu'ils interdisent donc à Porsche, VW et BMW d'exporter en Arabie Saoudite et on en reparle...
Réponse de le 27/02/2019 à 3:03 :
@chasseur de troles : sauf que ce que vous dites est faux car l’Allemagne se l’applique notamment pour ses blindés.
L’attitude de l’Allemagne est dès plus honorable. Le Yémen vit la plus grande crise humanitaire du moment. Des enfants meurent de faim. C’est une honte de pointer du doigt l’Allemagne plutôt que les vendeurs d’armes à l’Arabie saoudite.
a écrit le 25/02/2019 à 10:37 :
Il faut reconnaître que les Allemands sont en accord avec leurs principes...ce qui n'est pas le cas de: Tous les autres, dont la France, pays des Droits de l'homme, qui s'assied gentiment dessus quand il s'agit de business !
Est ce vraiment un scandale de refuser de vendre des armes a l'Arabie Saoudite quand voit ce qu'est et ce que fait ce pays dans la région ?
a écrit le 25/02/2019 à 10:11 :
Du moment qu'ils peuvent vendre leurs Mercedes ou BM aux hauts dignitaires de régimes dictatoriaux ou corrompus, le reste ils s'en fichent. Et c'est Tom Enders qui le dit en plus.
a écrit le 25/02/2019 à 9:37 :
Sur le fond je comprends la décision allemande: ne pas fournir d'armes à un pays qui bafoue les droits de l'homme et attaque son voisin yéménite.
En revanche l'Allemagne joue perso sur ce coup et se moque de savoir si ces voisins seront pénalisés industriellement.
Livrer des voitures haut de gamme aux dignitaires saoudiens ne leur posent pas de problème!
a écrit le 25/02/2019 à 8:39 :
Vont-ils geler les exportations de Mercedes , BMW, AUDI Porsche ???
a écrit le 25/02/2019 à 8:23 :
Si on nous en parle, c’est parce que le sujet est déjà réglé. Sinon, personne n’en parlerai. Macron ne pourrait pas se permettre de prendre un tel risque.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :