Une chaîne de restauration patriotique pour contrer McDonald's en Russie ?

 |   |  466  mots
La chaîne de fast food américaine fait office pour certains responsables russes de symbole de l'influence étrangère néfaste et de mode de vie malsain.
La chaîne de fast food américaine fait office pour certains responsables russes de symbole de l'influence étrangère néfaste et de mode de vie malsain. (Crédits : Reuters)
Désireux de réduire l'influence du géant américain, deux réalisateurs russes pro-Poutine ont obtenu près de 13 millions d'euros de la part de l'Etat pour ouvrir une chaîne de fast-food patriotique, baptisée "Mangeons à la Maison".

Deux célèbres frères et cinéastes russes veulent ouvrir une chaîne de restauration rapide patriotique destinée à rivaliser avec le géant américain McDonald's, ont rapporté vendredi les médias russes. Le hic : ils ont bénéficié d'un soutien controversé de l'État.

12,9 millions d'euros pour une chaîne de fast food patriotique

Nikita Mikhalkov et Andreï Kontchalovski, tous deux primés pour leurs films dans les festivals occidentaux, ont en effet reçu 700 millions de roubles (environ 12,9 millions d'euros) sous forme de prêt garanti par l'État après avoir adressé une demande de financement à Vladimir Poutine, selon le site d'information russe RBK.

Dans leur lettre au président russe, les frères expliquent que le but de leur entreprise est de "créer des alternatives aux chaînes de restauration rapide occidentales".

"En considérant le caractère sociopolitique du projet (...), nous demandons que le gouvernement russe le soutienne", peut-on lire dans cette missive dévoilée par le quotidien Kommersant.

Relations avec les pouvoirs publics

Cette nouvelle chaîne, dont les restaurants seraient un mélange entre un café et une épicerie, sera nommée Edim Doma! ("Mangeons à la Maison"), qui est également le nom d'une émission de télévision culinaire présentée par la femme de M. Kontchalovski. Ce dernier a promis à la télévision russe de la nourriture "saine et bon marché", dont les ingrédients seront achetés à 50% localement pour aider les agriculteurs russes.

Le projet a toutefois immédiatement suscité des soupçons de "copinage", certains observateurs accusant les deux frères de vouloir jouer de leurs amitiés politiques pour écarter la concurrence. "L'État n'interfère normalement pas dans l'industrie de la restauration", a écrit l'ancien ministre russe des Finances, Alexeï Koudrine, ajoutant que la demande des deux frères "créerait plus de problèmes pour le petit commerce russe (...) que pour McDonald's".

McDonald's reste serein

La chaîne de fast food américaine fait office pour certains responsables russes de symbole de l'influence étrangère néfaste et de mode de vie malsain, bien qu'elle produise en réalité 85% de ses ingrédients en Russie. McDonald's a connu de nombreux démêlés avec la justice russe l'année dernière, certaines affaires ayant conduit à la fermeture temporaire de plusieurs de ses restaurants pour "fraude à la consommation". Il ne s'est toutefois pas dit inquiet par l'initiative des deux frères dont la famille est proche des autorités russes depuis l'époque soviétique.

Nikita Mikhalkov, réalisateur en 1994 du film "Soleil trompeur", primé aux Oscars et au festival de Cannes, est un ardent défenseur de la politique de M. Poutine et ses films ont profité du soutien de l'État.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2015 à 10:02 :
Bizarre, hier j'avais lu que c'était un peu compromis justement avec l'argument "L'État n'interfère normalement pas dans l'industrie de la restauration", genre "débrouillez vous !".
Si l'argument massue "lutter contre McDo"(le méchant américain) est efficace, tant mieux. Il y en a tant que ça ? Ils sont si "dangereux" ? Si l'offre est large, les McDo n'en sont qu'une facette, pas de panique.....
a écrit le 11/04/2015 à 10:26 :
Pour souligner la particularité de la situation, il faut ajouter qu'en Russie il y a plein d'autres chaines fastfood de toutes les sortes, locales et étrangères, la position de McDo sur le marché n'est pas du tout dominant.
Réponse de le 11/04/2015 à 14:29 :
@ex-moscovite: tout à fait, et ces chaînes, que je ne qualifierais pas de fast-food mais plutôt de self-service, offrent de la nourriture fraîche et variée d'une qualité bien supérieure à McDo :-)
a écrit le 11/04/2015 à 1:41 :
Le rôle de l'Etat ne serait il pas aussi de lutter contre la "malbouffe"? Les dépenses de santé liées à des déséquilibres nutritionnels encouragés par certains industriels ou sociétés restent à charge des contribuables
Réponse de le 11/04/2015 à 18:29 :
@Chocapic56: faut arrêter cette assistance permanente et se prendre en charge, ce n'est pas à l'État à te dire ce que tu dois manger. Il faut devenir un grand garçon et faire tes choix sans qu'on te tienne par la main :-)
a écrit le 10/04/2015 à 17:49 :
Très bizarre en effet qu'un état subventionne un projet privé de restauration.
Réponse de le 10/04/2015 à 19:30 :
L'article est tendancieux et irréaliste car il ne reproduit pas les faits avec précision. En réalité, il s'agit d'un projet de ces deux réalisateurs auprès du Kremlin mais ils attendent toujours la réponse. La Tribune de Paris, ce journal merveilleux (et avec la complicité d'AFP) nous a donnée déjà le scoop (d'ailleurs très important pour le lecteur français, féru d'hamburgers) en disant que l'État russe avait déjà approuvé l'aide et, de surcroît, il cite même le montant : 13 millions d'euros ! alors il faut que j'informe les médias russes, ils sont en retard par rapport à la Tribune.

Pour l'anecdote, le très très sérieux Wall Street Journal estime que Vladimir Poutine est le grand gagnant des départementales françaises !! des scoops, des bobards.... et ainsi la navette va! bon weekend!
Réponse de le 11/04/2015 à 10:18 :
@CLafaillite: Désolé, mais votre information est en retard. Les frères-réalisateurs ont déjà eu une réponse: pas le financement directe de l'Etat, comme ils voulaient au début, mais ils ont eu des garanties de l'Etat (Agence des garanties de crédit) pour 70% de la somme démandée. Donc, l'information de la Tribune correspond à la réalité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :