EXCLUSIF Chute des ventes de voitures en Europe en juillet

 |  | 354 mots
Lecture 2 min.
Les immatriculations de voitures particulières et d'utilitaires légers ont reculé de 16,9%. PSA et surtout Renault limitent la casse. GM, Fiat et Toyota chutent.

Ça dégringole. Les immatriculations de véhicules neufs ont chuté de 16,9% sur les trente marchés d'Europe en juillet, d'après des statistiques officieuses. Le plongeon par rapport à juillet 2009 est sévère en Suisse (- 6%), en France (- 9,3%), au Royaume-Uni (- 10%), en Espagne (- 23%), en Italie (- 25,4%), en Allemagne (- 28,6%). Les pays d'Europe centrale fléchissent de presque 13%. Ces données provenant des constructeurs comprennent les voitures particulières, mais aussi les utilitaires légers, contrairement aux statistiques officielles de l'Association des constructeurs (Acea), utilisées habituellement. Mais l'Acea ne délivre pas de chiffres durant l'été.

Tendance durable

La tendance négative risque de s'accentuer, à cause de l'arrêt ou de la réduction des diverses aides gouvernementales à l'achat d'un véhicule neuf. Les experts prévoient un recul du marché automobile européen de 7% à 9% sur l'année. Comme les immatriculations cumulées sur les sept premiers mois n'ont reculé que de 1,4% (avec les utilitaires), le second semestre devrait être, mathématiquement, fort médiocre. C'est en avril dernier que la tendance, jusque-là positive, s'est inversée. Mais la "crise" est à relativiser. Les baisses s'affichent par rapport à des mois de référence particulièrement porteurs en 2009, en raison de primes à la casse généreuses dans des pays comme l'Allemagne ou la France. L'année 2010 ne devrait pas être un bon millésime, mais elle n'aura rien de catastrophique non plus, par rapport à la moyenne des dix derniers exercices.

Dans ce contexte, tous les grands constructeurs étaient en recul le mois dernier. Les moins affectés sont les spécialistes allemands du haut de gamme Daimler (- 2,3% seulement) et BMW (- 2,9%). Logique : ils n'avaient quasiment pas profité, l'an dernier, des primes à la casse ! Parmi les généralistes, c'est Nissan (- 6,4%) et son actionnaire Renault (- 7%) qui s'en sortent le mieux. Ce dernier, grâce notamment à sa marque à bas coûts Dacia. Volkswagen et PSA font juste un peu mieux que l'ensemble du marché, Citroën se comportant plus favorablement que Peugeot. En revanche, les performances se révèlent mauvaises pour Ford, mais surtout GM, Fiat, Toyota, Honda.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :