Siemens : résultat négatif au troisième trimestre malgré un carnet de commandes rempli

Le conglomérat allemand affiche une activité florissante, en particulier sur sa branche industrie. Mais les déboires financiers de Siemens Energy et les conséquences économiques de la guerre en Ukraine entraînent d'inévitables pertes qui obèrent son résultat au troisième trimestre.
Les difficultés de Siemens Energy, dont Siemens a 35% des parts, plombent son résultat.
Les difficultés de Siemens Energy, dont Siemens a 35% des parts, plombent son résultat. (Crédits : WOLFGANG RATTAY)

La bonne santé commerciale ne se traduit pas toujours pas des bénéfices. Le géant industriel Siemens a subi une perte nette d'1,5 milliard d'euros au troisième trimestre de son exercice décalé. Ce résultat négatif s'explique par une dépréciation comptable, malgré un chiffre d'affaires et une marge d'exploitation en hausse.

Les difficultés viennent de Siemens Energy, filiale devenue indépendante suite à un spin-off. L'industriel allemand en possèdent encore 35%. Siemens Energy souffre pour sa part des mauvais performances de sa filiale espagnole de production d'éoliennes Gamesa, confrontée à des problèmes de gestion depuis 2020. Cela empêche Gamesa de présenter des bénéfices stables, rejaillit sur Siemens Energy, dont l'action a perdu près de 40% depuis le début de l'année, et entame le résultat trimestriel de Siemens de 2,7 milliards d'euros sur le résultat.

Chiffre d'affaires florissant

Au-delà des déboires de Gamesa, Siemens se heurte à la perte du marché ukrainien et au gel des relations économiques germano-russe. Siemens intervient notamment dans la fabrication d'infrastructures industrielles dans l'énergie, à l'image de la turbine Siemens utilisé sur le gazoduc Nord Stream qui génère des tensions entre Moscou et Berlin. Dans ses comptes figurent des charges de 600 millions d'euros « liées à la Russie », notamment l'arrêt des activités après l'invasion de l'Ukraine, qui plombent davantage le résultat de Siemens.

Malgré cela, Siemens peut s'appuyer sur la diversité de ses activités (ferroviaire, infrastructures énergétiques, électrique...) pour équilibrer ses comptes quand un secteur est en difficultés. Ses ventes ont gagné 11% sur un an pour arriver à 17,9 milliards d'euros. Sa marge d'exploitation dans sa branche industrielle atteint 17% pour la période d'avril à juin, contre 14,9% pour 2020-2021. Sur l'ensemble de son exercice 2021/2022, Siemens anticipe une hausse de son chiffre d'affaires entre 6% et 8%.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.