SNCF : le TGV Est gagne en rapidité, quelle sera la hausse des prix du billet ?

 |   |  530  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La LGV Est européenne est terminée. Après une série de travaux d'accompagnement, l'exploitation commencera le 3 avril 2016. Le gain de temps sera de 32 minutes entre Paris et Strasbourg, un itinéraire qui sera effectuée en 1h48 de trajet. Les prix seront communiqués en février 2016.

Paris-Strasbourg en 1h48 en TGV, soit une demi-heure de moins qu'aujourd'hui, c'est quasiment dans un an jour pour jour. Le 3 avril 2016, l'ouverture à la circulation du deuxième tronçon de la ligne à grande vitesse (LGV) Est européenne permettra en effet de gagner 32 minutes sur le trajet actuel (2h20) en service depuis 2007 avec l'achèvement des travaux de la phase 1 de cette LGV. Pour mémoire, avant cette date, Strasbourg était à 4 heures en train de la capitale.

La LGV est terminée

Aujourd'hui, cinq ans après le lancement des travaux, les 106 kilomètres de LGV nouvelle entre Baudrecourt en Moselle et Vendenheim dans le Bas-Rhin sont terminés. Le dernier rail a été soudé ce mardi en présence de président du directoire de la SNCF Guillaume Pepy, également président de SNCF Mobilités, et Jacques Rapoport, président délégué du directoire SNCF et président de SNCF Réseau. Restent désormais plusieurs étapes à réaliser comme l'intégration du poste de commandement de Pagny-sur-Moselle, la mise sous tension de la catenaire...

Strasbourg-Bruxelles

Si elle permet aux Strasbourgeois de se rapprocher de Paris, cette deuxième partie de LGV permettra aussi de relier Bruxelles, le Luxembourg, et d'avoir un meilleur accès à Francfort grâce à une augmentation de fréquences. Un point souligné par les élus qui mettent en avant l'accès à l'aéroport international de Francfort, l'un des plus importants d'Europe. Enfin, ce gain de 32 minutes, raccourcira le temps de parcours de certaines lignes vers l'ouest de la France (Strasbourg-Nantes à 4h30), mais aussi vers Londres avec une correspondance d'une trentaine de minutes à Lille.

15% de hausse de trafic prévue

Le nombre de fréquences restera à 16 aller-retours par jour. Mais avec la SNCF table sur une hausse de trafic de 15% par rapport aux 12 millions de voyageurs qui fréquentent aujourd'hui la ligne.

Reste la grande question des tarifs, qui vont forcément augmenter avec cette amélioration de l'offre liée à un temps de parcours réduit.

"Nous retournerons vers le client à l'automne pour leur demander, compte tenu du temps gagné, ce qu'ils seraient prêts à payer pour un trajet en 1h48. Cela permettra de mesurer la sensibilité de la clientèle", explique Guillaume Pepy.

"Des entreprises nous disent qu'un tel temps de parcours permettra de faire des aller-retours dans la demi-journée et cela a une valeur pour elles" a-t-il précisé en ajoutant : "si les prix sont trop élevés, les clients prendront le covoiturage, le bus, voire l'avion".

Un kilomètre de LGV coûte près de 30 millions d'euros

La grille tarifaire sera communiquée en février 2016. La grande vitesse a en effet un coût. Chaque kilomètre de LGV coûte entre 20 et 30 millions d'euros ! Les prix devront tenir compte de l'augmentation des péages. Ces derniers vont augmenter de 50% sur ce nouveau tronçon, lequel, une fois achevé, aura coûté 2 milliards d'euros, financés à la fois par l'Etat (680 millions), Réseau Ferré de France, (650 millions) les collectivités locales (518 millions), l'Europe (118 millions) et en théorie le Luxembourg (40 millions).


En 2007, le gain de temps s'était traduit par une hausse des prix de l'ordre de 20 à 30%.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2015 à 9:47 :
On est aise de l'apprendre alors si on doit mettre 6 heures entre Strasbourg et Paris le prix du billet sera gratuit ? si on paie le prix fort entre Strasbourg et Paris pour 1,48 h !
a écrit le 01/04/2015 à 19:09 :
On disait aussi que le tunnel sous la Manche était cher et peu rentable il n'y a pas très longtemps, pourtant il devient rentable et il vient de se faire racheter par des fonds de pension américains.
a écrit le 01/04/2015 à 18:55 :
le TGV c'est la connerie de Concorde à la puissance mille ! Un jour les grands paquebots ont arrêté de faire la course au "ruban bleu" de la traversée de l' Atlantique mais le TGV continue de battre des records ! L'ennemi ce sont les VIBRATIONS auxquelles la plupart des gens , à commencer par les journalistes ne comprennent rien , comme en médecine ou en aéronautique par exemple . Le gaspillage de l'électricité est exponentiel avec la vitesse mais ce n'est rien à côté de l'usure des voitures et SURTOUT de la destruction du ballast qui est à refaire régulièrement alors qu' un ballast de voie classique est quasi éternel ... Le bon compromis est connu de tous les spécialistes : 220km/h . Tout le monde s'en fiche à commencer par la secte écolo dont les zadistes sont l'expression en première ligne du génie français ......
a écrit le 01/04/2015 à 15:14 :
30 euros par millimètres de voie ! C'est fou...
a écrit le 01/04/2015 à 13:52 :
Les TGV entre des agglomérations de plus de 200 000 habitants avec moins de 3 heures de trajet, c'est un formidable atout pour l'enrichissement touristique et culturel. Un atout économique indéniable qu'il faut comptabiliser dans la rentabilité a moyen terme.
a écrit le 01/04/2015 à 13:10 :
L'article omet de préciser qu'une augmentation de la vitesse permet également de réduire certains coûts. En effet, les trains circulent davantage, ce qui permet un meilleur roulement du matériel roulant et donc une meilleure rentabilité du parc. Par ailleurs ce sont des clients en plus, attirés par une hausse de la fréquence et une diminution des temps de parcours. Il est vrai du côté des coûts que le passage de 300 à 320 km/h, vitesse de circulation sur la LGV Est, a occasionné davantage de travaux de maintenance sur la voie que ce qui était initialement prévu, augmentant donc les coûts de maintenance.

L'augmentation des tarifs est compréhensible, mais elle ne doit pas oublier ces éléments. Quant à l'augmentation des péages, qu'on ne nous raconte pas d'histoires, SNCF Mobilités avait à supporter les coûts de maintenance et de renouvellement quand elle était gestionnaire d'infrastructure (avant 1997), maintenant elle paie ex-RFF pour le faire, la différence de situation n'a pas entraîné une augmentation sensible des coûts du réseau. Donc cet argument resservi chaque année par la SNCF perd de son sens (au moins en comparaison avec 1997, date de la séparation du gestionnaire d'infrastructure et de l'opérateur ferroviaire).
a écrit le 01/04/2015 à 12:51 :
Ils vont profiter pour mettre un TGV Luxembourg-Strasbourg et par ainsi augmenter les prix d'au moins 30% alors que le gain de temps ne sera que de 10 minutes
a écrit le 01/04/2015 à 12:04 :
Le Luxembourg paie en "théorie"(sic) pour des infrastructures européennes mais "s'enrichit" réellement en optimisation fiscale.
Réponse de le 02/04/2015 à 9:51 :
Je ne vois pas le problème, l'optimisation fiscale est une excellente chose et légale de plus, par contre, le fait que les élus gaspillent l'argent des contribuables et les ponctionnent toujours plus pour un résultat toujours moins c'est là qu'il faut corriger le tir, mais on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis !
a écrit le 01/04/2015 à 10:12 :
La hausse de prix paraît normal.
Réponse de le 01/04/2015 à 10:43 :
et pourquoi le prix doit il augmenter...?
c est un point de vue très SNCF....dans la vraie vie on augmente le service pour survivre....par des gains de compétitivité


vive le covoiturage...
Réponse de le 01/04/2015 à 11:20 :
ok pour augmenter le prix du TGV Est mais à côté il faut RETABLIR le train Corail avec les anciens tarifs (divisés par deux par rapport aux tarifs tgv actuels) pour les étudiants et les voyageurs pour qui cela ne dérange pas de mettre 4h pour le trajet. Le train de nuit aussi était très pratique pour être très tôt à Paris et pour pas cher.
Réponse de le 01/04/2015 à 13:14 :
Concernant le commentaire sur les corails, cette décision est du ressort de l'État car c'est lui qui finance le déficit des trains corails ("Train d'Équilibre du Territoire dans le jargon État). Par ailleurs, on peut comprendre que la SNCF évite de se faire elle-même concurrence alors qu'elle vient de financer en partie l'ouverture d'une ligne toute neuve d'une part, et de nouvelles rames de trains d'autre part. C'est assez logique, même si c'est regrettable je suis totalement d'accord avec ça.
Réponse de le 01/04/2015 à 21:11 :
Je ne sais pas si c'est à l'Etat ou à la SNCF d'intervenir mais il faut faire quelque-chose pour le train.
Le TGV concurrence l'avion (c'est hallucinant comment le décor a été revu pour rappeler l'avion). Il faut une offre pour concurrencer le bus et le covoiturage. Sinon on va dans le mur.
Pourquoi ne pas confier des "TER200" Paris Strasbourg et Paris Bâle à des compagnies privées si la Sncf ne s'en préoccupe pas ? Avec de nouveau une desserte des gares intermédiaires sur le trajet. Les entreprises préfèreront toujours le TGV plus rapide.
a écrit le 01/04/2015 à 9:48 :
Le grand sud-ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées) sont toujours les laissés pour compte de l'aménagement du territoire au cours des quatre dernières décennies.
La LGV illustre bien cette état de fait. Aujourd'hui, sa réalisation pour les métropoles de Toulouse et Bordeaux est remise en cause. Le Sud-Ouest se sent et est abandonné des gouvernements égocentriques (Parisiens). La frustration ressentie, le sentiment d'abandon, vont pousser les électeurs à voter pour des extrêmes pour que cela change. Le prix à payer sera lourd pour notre Pays, alors de grâce arrêtez votre nombrilisme.
Réponse de le 01/04/2015 à 10:14 :
La faute est partagé. D'un côté peu de courage politique, de l'autre une partie des élus du sud Ouest qui sont contre (on ne sait pas trop pourquoi) et des écolos (eux ils sont contre tout de toute façon).
Réponse de le 01/04/2015 à 11:29 :
mais est une bonne idee un tgv paris/toulouse ? souvent le TGV est plus cher que l avion ... et s il y a TGV, le contribuable devra t il y etre de sa poche car non rentable (comme le tgv en correze !)
ca fait une eternite que j ai plus pris le tgv: soit c est moins rapide que l avion et quasiment aussi cher. soit c est simplement pas pratique (en famille avec baguage) par rapport a la voiture

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :