La Tribune

Unilever prépare le retour de la pauvreté en Europe

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr  |   -  132  mots
Unilever revoit sa stratégie en Europe en tablant sur le retour de la pauvreté sur le Vieux Continent. Pour ce faire, le groupe envisage de réduire ses conditionnements afin de rendre les produits meilleur marché.

Le géant anglo-néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever va revoir sa stratégie commerciale en Europe en tablant sur le retour de la pauvreté sur le Vieux Continent, selon le quotidien Financial Times Deutschland. Et pour cela, Jan Zijderveld, le patron pour l'Europe du groupe, dit vouloir s'inspirer des méthodes utilisées par Unilever dans les pays asiatiques en développement en réduisant la taille des conditionnements. Ce qui devrait rendre les produits meilleur marché.

"En Indonésie, nous vendons des échantillons individuels de shampoing pour 2 à 3 centimes pièce et pourtant nous gagnons de l'argent", a ainsi déclaré Jan Zijderveld. Le Financial Times Deutschland rapporte qu'Unilever a par exemple commencé à vendre en Espagne de petits paquets de lessive ne permettant de faire que cinq machines.

 

Réagir

Commentaires

WestSide  a écrit le 28/08/2012 à 11:19 :

Que d'enseignements. J'ignorais que la pauvreté avait un jour été éradiquée en Europe.
Les SDF que l'on croise dans les rues ne seraient donc que des ascètes ?

hubert  a écrit le 27/08/2012 à 16:07 :

La pauvreté oui: pourquoi acceptons-nous que les hommes politiques gagnent 20 000 euros plus la sécurité d'emploi quand le cadre gagne 2 500 sans sécurité et pour trimer sous la menace avec pour conséquence un état de santé déplorable: voyez la consommation de mécicaments. Deux poids, deux mesures... le but de notre société est-il de créer du malheur et de la misère?

lolo75  a répondu le 27/08/2012 à 18:24:

Soyez sérieux : certains politiques sont certes correctement payés (très très peu touchent 20000 et c'est bien normal: ils sont là pour servir la France ... en principe ce devrait être un honneur) et aucun n'a la sécurité de l'emploi puisque leur mandat est remis en jeu à chaque échéance.
Arrêtons de penser que nous ramons chacun de notre côté, si tel est le cas nous ne nous en sortirons pas.

najbar  a écrit le 27/08/2012 à 15:29 :

C'est dans la pauvreté que l'on trouve le bonheur. Ne rien avoir et ne rien devoir, voila la vraie vie.

modestow  a répondu le 30/08/2012 à 0:21:

J'imagine que tu dois être pauvre pour dire ça...

Cavaliere  a écrit le 27/08/2012 à 14:55 :

Cela ne concerne que les entrants sur le marché de l'emploi, donc surtout des jeunes qu'ils soient diplômés ou pas. ils s'ajouteront aux familles monoparentales. Donc il ne faut pas s'alarmer.

Cavaliere  a écrit le 27/08/2012 à 14:43 :

Cela ne concerne que les jeunes diplômés ou non et les mères célibataires. Les salariés leur paieront les allocs pour que ces futurs assistés puissent acquitter nos loyers.

modestow  a répondu le 30/08/2012 à 0:22:

T'as l'air sympa toi, et d'avoir de belles valeurs morales...

dédé  a écrit le 27/08/2012 à 14:34 :

les français obèses vont apprendre a moins consommer!finis les caddies de 125 euros surchargés de cassettes de cotes de porc en promo .la crise n'a pas que du mauvais.français:a vos potagers et suez moi toute cette mauvaise graisse

najbar  a répondu le 27/08/2012 à 15:28:

Encore faut il avoir un potager.

Simplisme  a répondu le 27/08/2012 à 15:48:

Parce que l'obésité est liée à la surnutrition ?
L'aggravation de la pauvreté va amplifier le phénomène d'obésité, car les articles à mauvaise graisse (cf huile de palme) sont moins chers que les "bons".

simplement  a répondu le 28/08/2012 à 12:54:

l'huile de palme n'est pas une mauvaise graisse... On accuse de simplisme quand on en fait soi meme... sic

massilia  a écrit le 27/08/2012 à 14:14 :

Autrement dit :
Conditionné à devenir pauvre!

Mickador  a répondu le 27/08/2012 à 15:17:

j aurais pas pu dire mieux bravo !

Pas meilleur marché...  a écrit le 27/08/2012 à 14:14 :

Contrairement à ce qu'affirme cet article, réduire la taille des conditionnements ne rend pas meilleur marché : cela rend moins cher le paquet conditionné (donc cela évite d'acheter beaucoup à la fois), mais immanquablement, le prix rapporté au kg ou au litre augmente...

MAD936  a répondu le 27/08/2012 à 15:06:

Je suis tout à a fait d'accord. Reste à vérifier dans les rayons...:)

Ecolib  a écrit le 27/08/2012 à 14:12 :

Vive l'ultralibéralisme!

la lune  a écrit le 27/08/2012 à 14:08 :

quel réalisme ! Seuls une fraction de la gauche se prosterne encore devant les 35 h ,et les écolos devant les éoliennes . A force de faire du vent on récolte la tempête ....

bof  a répondu le 27/08/2012 à 14:44:

critique facile, 10 ans de droite, chirac + sarkozy, et les 35H existe toujours, alors stop à cette démagogie.

najbar  a répondu le 27/08/2012 à 15:26:

C'est clair. Si elles n'ont pas été supprimées, c'est que cela arrangeait bien les patrons.

bof  a répondu le 28/08/2012 à 9:02:

à commencer par le mien, 20 ans de modération salarial (il utilise toujours l'argument aujourd'hui !) annualisation du temps de travail à sa seul discrétion, et subvention reçu de l'état. il a supprimé les pointeuses pour ne plus avoir de preuve des heures sups éffectuées, et les fiches horaires que nous devons remplir sont automatiquement limitées à 35H ! c'est de la dissimulation ! et les syndicats ne disent rien.....

Cavaliere  a écrit le 27/08/2012 à 13:41 :

Merci François Hollande !

me  a répondu le 27/08/2012 à 14:56:

Pour quoi Hollande? pas Hollande, Sarkozy!!!

25 ans jeunesse française  a écrit le 27/08/2012 à 13:13 :

Un titre médiocre et expéditif !
Une stratégie qui sera payante sur le plan comptable pour Unilever mais à la marge pour le consommateur.
Les emballages et le conditionnement sont parfois exagérés sur certains produits.

RPR  a écrit le 27/08/2012 à 11:31 :

voilà ou nous conduisent les grands succes de l'europe libérale sponsorisé par le commission bruxelloise et tout les lobbys des grandes entreprises capitalistes.

oubli  a répondu le 27/08/2012 à 13:20:

vous avez oublie de preciser ' les grandes entreprises capitalistes qui vous volent et vous exploitent sur votre dos laborieux a 3 briques nettes par mois', la c'est plus clair

carpatrick  a répondu le 27/08/2012 à 13:23:

Voilà surtout une entreprise opportuniste et dénuée de scrupules.

Ce n'est pas le libéralisme qui est à remettre en cause. C'est avant tout l'absence de règles sensées contrôler les dérives commises par une minorité au détriment de la grande majorité.
Plus clairement: le jour où enfin nos dirigeants prendront les mesures qui s'imposent face à l'incurie et la cupidité des établissements financiers, la situation redeviendra plus équitable.
Parce que des fonds, il y en a, et plus qu'il n'en faut pour rétablir une situation saine... Oui mais, dans les mains de quelques privilégiés dans des paradis fiscaux, qui sont restés primaire, voir primitifs, à faire le concours de celui qui a la plus grosse, ou qui pisse le plus loin. Sauf qu'il le font avec de l'argent...

piotr  a répondu le 27/08/2012 à 14:15:

Commençons par afficher en plus gros le prix au kilo, et en moins gros le prix du paquet : cela permettra de faire de vraies comparaisons dans les magasins...

RPR  a répondu le 27/08/2012 à 14:20:

les théories lébérales portent en leur sein les mêmes défauts que les théories communistes : elles comportent tellement d'hypothèses fantaisistes qu'elles sont tout simplement inapplicables. pourtant en leur nom la france a mis en place un capitalisme de copain sous baladur qui s'est rapidement mué en capitalisme de coquin avec la complicité des politques français et autres. l'autorégulation dont on nous rebat les oreilles est une fable et une escroquerie, ce n'est rien d'autre qu'une gigantesque claque dans la geu.... distribué par les grands aux petits. il faut revenir à un état régulateur et garant de justice mettant en oeuvre des accords internationaux bilatéraux dans lesquels les intérêts de tous entreprises, citoyens soit ajustés au mieux. mais on ne peut pas continuer dans la direction actuelle qui n'est pas autre chose qu'une paupérisation du plus grand nombre.