"Densifier les villes" Cécile Maisonneuve, La Fabrique de la Cité

 |   |  610  mots
(Crédits : DR)
[24 Tribunes pour la COP24 | 14/24 ] Entre  2000 et 2050, nous aurons ajouté 3 milliards de personnes au monde urbain : autant de personnes seront venues peupler nos villes en cinquante ans que lors des 50 siècles précédents. Par Cécile Maisonneuve, Présidente de la Fabrique de la Cité

Dans ce deuxième monde urbain en construction, la demande de mobilité va exploser. Vivre dans une ville, c'est se déplacer en son sein, entre sa périphérie et son centre et de celle-ci vers d'autres villes et territoires. Ces trajets s'intensifient donc ; et on observe depuis quarante ans qu'à mesure que se concentrent les emplois dans les métropoles, les distances domicile-travail s'allongent.

Cette explosion de la mobilité liée à l'urbanisation a pour corollaire une part croissante de la proportion des émissions de CO2 liées au transport par rapport aux émissions totales. Celles-ci s'élèvent à 33 % aux États-Unis, où 82 % de la population est urbaine, et à 28 % dans l'Union européenne, urbaine à hauteur de 75 %. En Chine, dont aujourd'hui 58 % des habitants vivent en ville, elles n'en représentent que 9 %.

Pour atteindre les objectifs de l'accord de Paris et contenir le changement climatique, il faudra donc impérativement concilier urbanisation et mobilité durable.

Sur le papier, la réponse est simple : décarboner l'électricité et électrifier la mobilité. La réalité est plus complexe. Sur l'ensemble de son cycle de vie, la consommation énergétique et la facture carbone d'un véhicule électrique est proche de celle d'un véhicule diesel, du fait du caractère énergivore de sa fabrication. À cet égard, le fait que la Chine se profile comme la grande puissance de la mobilité électrique pose question, même si elle mène une action résolue pour réduire le poids massif du charbon dans sa production d'électricité.

Pour compenser ce désastreux bilan au stade de leur fabrication, il faudra un usage intensif des véhicules électriques pour qu'ils contribuent à la solution. Dit autrement, nous allons devoir sortir du paradigme actuel où nous possédons un ou deux véhicules individuels qui roulent 5 % de leur durée de vie pour rester immobilisés sinon. Le véhicule électrique ne sera une solution qu'à deux conditions. D'abord si l'usage et le partage remplacent la propriété dans le contexte de la création de services de mobilité. Ensuite si sont offertes de véritables alternatives à l'autosolisme, alors que la congestion, autre impasse de l'urbanisation en cours, n'est pas soluble dans la décarbonation. Des alternatives qui s'appellent tout à la fois transports en commun accessibles (parcs relais), voire flexibles (grâce au numérique) ; densification de l'usage des routes (cars express et covoiturage avec voies réservées) ; péages urbains ; plateformes de services intégrés de mobilité.

L'alternative s'appelle aussi densification des villes : l'étalement urbain a vécu. Il est temps que tous les acteurs de la ville se mettent autour de la table pour un patient et exigeant travail sur les formes urbaines. Bref, de faire rimer nouvelles méthodes de fabrique de la cité et bon usage de la complexité.

_____

La Tribune a demandé à 12 chefs d'entreprise et 
12 experts de formuler une solution pour sauver la planète.

Isabelle Kocher - Engie | Alexandre de Juniac - IATA | 
Jean-Pascal Tricoire - Schneider Electric | Antoine Frérot - Veolia | 
Jean-Laurent Bonnafé - BNP Paribas | Guillaume Poitrinal - Woodeum |
Thomas Buberl - Axa | Alain Dinin - Nexity | 
Laurence Tubiana - Fondation européenne pour le climat | 
Frédéric Rodriguez - Greenflex | Laurent Solly - Facebook | 
Arnaud Leroy - l'Ademe | Jean-Yves Le Gall - Cnes | 
Cécile Maisonneuve - Fabrique de la Cité | Sylvie Goulard - Banque de France |
Chantal Jouanno - CNDP | Karima Delli - Députée européenne | 
Alain Grandjean - Carbone 4 | François-Michel Lambert - Député | 
Frédéric Mazzella - Blablacar | Eric Scotto Akuo - Energy 
Dominique Bourg - Philosophe | Cyril Dion - Réalisateur 
Patrick Criqui - CNRS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2018 à 10:50 :
Non aux clapiers.
a écrit le 10/12/2018 à 13:29 :
D'où l'importance d'investir dans l'immobilier d'une métropole.
a écrit le 10/12/2018 à 10:55 :
Densifier les villes, c'est un des axes qui est proposé. Malheureusement la densification qui a été faite s'est accompagnée d'une politique d'exclusion dont on voit les effets aujourd'hui(gilets jaunes). Les habitants, privilégiés, des coeurs de ville ne doivent pas exclure les banlieusards et autres.
a écrit le 09/12/2018 à 10:11 :
il faut surtout arrêter ce cauchemar démographique. Conditionner strictement l'aide aux pays qui s'engagent résolument sur la maitrise démographique.
a écrit le 08/12/2018 à 17:29 :
Densifier les villes est une folie économique, societale, humaine.
Les élevages industriels à forte densité d'animaux devraient faire réfléchir les tenants de la densification, compte tenu des problèmes que posent la diminution de l'espace vital auquel tout un chacun à droit, animaux compris. La promiscuité engendre des tensions, de la violence. Densifier les villes c'est intensifier la violence, favoriser le communautarisme, les phénomènes de bandes, les gangs, les mafias...le désordre et le chaos, les révoltes, la guerre civile. La guerre tout court.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :